RSS
RSS



 

Partagez | 
 

 surprise bitch.. i bet you thought you'd seen the last of me ( jenna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 218
◊ Avatar : lauren jauregui
◊ Solde : 303
◊ Âge : vingt cinq ans
◊ Métier, études : ancienne starlette de télé-réalité, chanteuse ratée, militante vegan, influenceuse
◊ Logement : pavillon 201 avec louka et orion
◊ A savoir :
Spoiler:
 

◊ Rencontres : deux rps de libre les beachers !


MessageSujet: surprise bitch.. i bet you thought you'd seen the last of me ( jenna)   Mer 6 Sep - 23:43

Dès qu'elle avait croisé le regard félin de cette femme, son sang n'avait fait qu'un tour. Non pas de désir, bien qu'elle fut belle, cette diablesse, cette vicieuse, mais bien de fureur. Elle ne connaissait ni son nom, ni son vécu, mais elle était intime avec ses poings pâles et les insultes que pouvaient cracher sa bouche rosée. Adrianna avait cru s'être trompée au début, le hasard aurait été bien trop cruel. Mais ni ses yeux, ni sa mémoire ne la trompaient. Ils étaient fidèles, et bien que le souvenir de cette nuit fut embrumée par l'excès de liqueur qui l'avait caractérisée, les instants courts mais à la fois bien trop longs qu'elle avait partagés avec cette sauvage étaient bels et bien vivaces. La colère menaçait de l'emporter, et Adri savait que ses faibles barrages allait céder. Cette femme l'avait volée, humiliée, frappée jusqu'à ce qu'elle aille aux urgences, et elle se retrouvait dans un complexe de luxe gratuitement ? C'était injuste, et Adri, aussi immature que cela pouvait paraître, ne souhaitait qu'une chose. Lui faire payer ardemment.

Sa première pensée fut d'aller la dénoncer au personnel de l'île. Dire que cette femme était coupable de troubles à l'ordre public, d'injures publiques, de coups et blessures. Seul bémol, la starlette n'avait ni preuve; excepté son égo froissé, ni certitude que la direction en fait seulement quelque chose à faire. C'était frustrant. Elle s'assit en observant sa némésis de loin. Sa vengeance serait personnelle, alors. Tant mieux. On dit souvent que la vengeance est un plan qui se mange froid, et bien cette dégénérée allait déguster la sienne sous un soleil flamboyant.

Adrianna avait repéré son logement : un petit bungalow, où elle vivait seule. Tant mieux, la solitude de l'autre femme allait grandement, grandement lui faciliter la tâche. Les premiers jours, elle s'était contentée de laisser des petits mots menaçants et passablement ridicule dans la boite aux lettres. Mais un sentiment de frustration l'envahissait peu à peu. Elle avait besoin de plus, elle avait besoin de transgresser. De violer l'intimité de cette femme qui ne l'avait pas calculée tandis qu'elle même lui portait une haine demeurée.  Était ce l'ennui ou l'isolement qui la poussait à agir d'une manière aussi excessive ? Elle aurait pu faire comme si l'autre n'était pas là, casser sa vitre pour se défouler et partir en courant. Et passer les soixante prochaines années à l'ignorer ? Bien sûr ! Alors, un soir elle alla plus loin. Elle s’introduisit en catimini dans le bungalow, et déroba la première chose de valeur qu'elle put dénicher. Un bijou. Un collier simple, sans bling bling, très différent de ce qu'elle même portait autour de son cou. C'était la première fois qu'elle volait quelque chose. Elle avait toujours haï le concept même du vol. Elle détala quand elle entendit sa cible bouger dans la chambre.

Adrianna décida d'y retourner une dernière nuit. Elle portait des vêtements sombres et passe partout, et avait relevé ses cheveux en une coiffure stricte. Comme la veille, elle s'introduisit par la fenêtre. Cette femme ne ferme jamais sa fenêtre, sans déconner ? La brunette tendit l'oreille, mais ne peut entendre que le bruit du ressac au loin. Adrianna savait que la zone était sensée être familiale donc calme, un peu comme une banlieue résidentielle, mais c'était la première fois qu'elle pouvait entendre le silence aussi clairement. C'était trop calme pour être normal. Elle fronça les sourcils, et se dirigea sans faire de bruit vers la chambre à coucher. Là encore, la porte était grande ouverte. Louche. Qui dort la porte ouverte, sérieusement ? Une silhouette déliée était paresseusement étendue sur les draps, à peine éclairée par le clair de lune. C'était une très belle femme, mais Adri n'était pas là pour faire état de voyeurisme. Elle sortit une paire de ciseaux, et coupa une énorme mèche de cheveux roux. La peste dut retenir un ricanement. Elle n'en avait pas fini. Elle sortit de son sac à dos en cuir, un poisson, vraisemblablement pêché depuis quelques jours, et le glissa dans l'armoire. Adrianna se permit de sourire. L'odeur serait insupportable d'ici trois jours. Et resterait sans doute pendant des semaines. Elle fit le tour du bureau, toutefois curieuse de l'identité de celle qu'elle persécutait depuis une semaine. Elle connaissait à présent son nom, jenna, mais rien de plus. Il y avait forcément quelque chose dans la paperasse qui était étalée sur le bureau. Soudain, elle entendit la trentenaire se redresser dans le lit. Jenna alluma la lumière, et elles se firent face, un air défiant pour la rousse et une expression nonchalante sur le visage d'Adrianna. Un mensonge. Vite. Bonsoir madame. Je ne souhaitais pas vous réveiller. Je faisais ma ronde quand j'ai cru voir quelqu'un bouger dans votre bungalow. La porte était ouverte. Mais.. visiblement, j'me suis trompée. Je m'en excuse. Elle feignit un rire un peu niais. J'aurais du vous réveiller. Vous avez du avoir très peur. Adrianna ne savait même pas pourquoi elle ne détalait pas d'office, mais l'idée de faire tourner en bourrique la rouquine était bien trop bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t115-adrianna-galvez-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t135-adri-autre-espece http://beachplease.forumactif.com/t134-adrianna-galvez-1-945-765-3821 http://beachplease.forumactif.com/t136-adrianna-galvez-adrigalvez
avatar

Bloody trouble
◊ Messages : 37
◊ Avatar : Emma Stone
◊ Solde : 98

MessageSujet: Re: surprise bitch.. i bet you thought you'd seen the last of me ( jenna)   Jeu 7 Sep - 6:53

En vingt-huit ans d'existence, j'en avais connu, des plaies. Mais ces derniers jours, alors que je venais à peine d'arriver sur l'île, quelqu'un me harcelait avec des petits messages dans ma boite aux lettres. Quelqu'un que j'avais connu à New York était sur l'île, quelqu'un que je m'étais mis à dos avec mes multiples délits. Mais qui ? Je ne parvenais pas à lui mettre la main dessus, c'était frustrant. Cette personne était-elle si lâche qu'elle était incapable de me faire face directement ? Je finirais de toute façon bien par la croiser cette saleté, puisque j'avais une vie pour ça. Et là, elle regretterait amèrement d'avoir harcelé la mauvaise personne.

Une nuit déjà, j'avais entendu du bruit dans mon bungalow. Un bungalow familial, ça me plaisait, mais l'idée même d'un cambriolage m'avait fait me réveiller. Avant même de sortir de ma chambre, le bruit que j'entendais, c'était ma boite à bijoux. Mais à peine eu-je fais deux pas que la personne détala sans demander son reste, visiblement avec son butin en poche. Je partis fermer ma boîte à bijoux en pestant, puis calfeutrer ma porte et mes fenêtres. Cette ordure avait passé un cap, elle ne s'était pas contentée de glisser un mot dans ma boite aux lettres, cette fois elle était entrée, et elle m'avait volée. C'est moi qui volais les gens, pas l'inverse. Je décidais alors de lui apprendre le respect, j'allais lui tendre un guet-apens. Lui faire croire que je n'avais pas retenu la leçon. Bien sûr, ma boîte à bijoux serait quand même bien cachée dans ma table de nuit. La nuit suivante, ou la prochaine nuit où cette personne reviendrait -car je savais qu'il y en aurait une prochaine-, je serais prête.

Et cette nuit arriva bien vite. J'entendis un petit bruit de pas dans le bungalow. Moment de vérité. Je feignis d'être totalement endormie alors que ma cible entra dans ma chambre. J'ouvris à peine les yeux, ce qu'elle ne put pas voir dans l'obscurité, et mes "elle" furent bien pensés, il s'agissait d'une femme, dont je ne distinguais pas le visage même lorsqu'elle s'approcha pour me couper une mèche. L'envie d'agripper sa main fut forte, mais elle fut rapide. Génial, j'allais devoir tout rééquilibrer, mais quelque chose sur elle puait fort. Un poisson, peut-être, mon idée fut confirmée lorsqu'elle mit ceci dans mon armoire. Elle partit alors fouiller sur mon bureau, comme si elle cherchait quelque chose en particulier. Bon, il était temps de réagir, elle n'avait fait que trop de dégâts, et puis je ne pourrais pas la laisser partir comme ça une seconde fois ! Je me redressais rapidement et allumai la lumière. Yeux dans les yeux, pendant plusieurs secondes, alors qu'elle tenta de me faire croire qu'elle était une employée qui faisait sa ronde. Mais je la reconnaissais ! C'était une fille avec qui je m'étais battue lors d'une soirée arrosée. Elle avait la rancune tenace, mais elle venait de griller tous ses joker. Un collier de volé, j'aurais pu laisser passer, mais les cheveux coupés, le poisson dans l'armoire, ça c'était trop. Je me levais alors de mon lit et passais par mon armoire pour récupérer le poisson que je fis sauter deux-trois fois dans ma main.

[color=red}- Ah vraiment ? Depuis quand les employés fouillent quand ils font leur ronde ?[/color]

Je m'approchais d'elle, visiblement remontée, je n'étais même pas en pyjama, j'avais même des chaussures de sport, au cas où je devrais lui courir après. La propreté de mes draps passait après, je pourrais toujours les laver demain.

- Dis moi, tu n'aurais pas un petit creux ? Tiens, petit cadeau de ma part, une livraison que je viens de recevoir !

Avec violence, je lui agrippais la mâchoire avant de lui enfoncer le poisson dans la bouche, il n'était pas très gros. Je lui arrachais alors sa paire de ciseaux des mains et coupais sans gêne l'autre côté de mes cheveux, tout en ajustant le côté où j'avais été coupée de mauvais goût, directement devant le miroir, puisqu'il y en avait un au niveau du bureau, qui me servait directement pour me coiffer. Je m'appuyais alors contre le bureau en question et regardais l'intruse.

- Bon ! Qu'est-ce que tu me donnes pour pas que je te fasse bouffer autre chose que ton poisson, hm ? Je suppose que tu te souviens de la rouste que je t'ai mise l'autre fois, je n'hésiterais pas à le refaire... Sauf si ton offre s'avère suffisamment alléchante. Sois convaincante, si quoi que ce soit me plait pas, je te casse la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 218
◊ Avatar : lauren jauregui
◊ Solde : 303
◊ Âge : vingt cinq ans
◊ Métier, études : ancienne starlette de télé-réalité, chanteuse ratée, militante vegan, influenceuse
◊ Logement : pavillon 201 avec louka et orion
◊ A savoir :
Spoiler:
 

◊ Rencontres : deux rps de libre les beachers !


MessageSujet: Re: surprise bitch.. i bet you thought you'd seen the last of me ( jenna)   Jeu 7 Sep - 21:40

C'est qu'elle se serait crue dans un film d'action, la Galvez. Au clair de lune, dans un décor paradisaque, dans une tenue sombre et moulante. Une vraie james bond au féminin. Adrianna Bond. Cependant, bien avisé fut le destin qui la conduit vers une carrière télévisuelle et non pas vers l'espionnage, car elle n'était visiblement pas talentueuse dans ce domaine. Et pire, il semblait bien qu'elle avait brûlé ses chances avant même de s’introduire dans le bungalow il y a quelques minutes, vu que jenna semblait l'attendre de pied ferme. La jeune diva s'était montrée imprudente et impétueuse, et allait vraisemblablement en payer les frais. Très sincèrement, elle ne s'attendait pas à avoir des ennuis aussi vite. Elle ne s'attendait pas aussi à croiser autant de personnes qu'elle avait connu lors de son ancienne vie. Haze, Jenna, Tim.. cela commençait à faire beaucoup de personnes qui se connaissaient. Son nez se plissa légèrement. Ce n'était probablement pas une coïncidence. Elle haussa des épaules. Si sa théorie était bonne, et qu'ils étaient filmés, cela ferait de quoi à exciter les téléspectateurs. Si cela ne l'était pas.. eh bien, merde. Elle était venue pour chercher les ennuis, et les trouver.

La rousse se leva et alla récupérer le poisson dans le placard. Quelle peste. Elle joua avec délibérément, et pensait sans doute faire naître de la peur chez Adri. Celle ci se contenta de froncer les sourcils. Elle était comme dans l'oeil du cyclone. Trop près pour se réfugier et éviter la confrontation imminente. En effet, cette pichasse l'attendait de pied ferme. Baskets, tenue de sport... Elle aurait mieux fait d'écouter la petite voix dans sa tête qui lui disait de ne pas venir. Tant pis pour elle.

- Ah vraiment ? Depuis quand les employés fouillent quand ils font leur ronde ?

Son ton suspicieux était largement révélateur. Elle était grillée. Adri faillit la mordre quand cette folle lui agrippa la mâchoire avec sa main pâle et lui força son poisson dans la bouche. Pas de trace de violence physique, essaye de rester maligne pour une fois. Cette dégénérée avait des tenailles à la place des mains . Adri lui cracha son poisson à la figure tandis que Jenna égalisait ses cheveux. Un bruit répugnant retentit quand le poisson s'abattit sur le tee shirt de la rousse et glissa sur la moquette. Dégueu. Adri s'essuya la bouche dans d'un geste grossier. Toujours aussi douce. . Zéro classe, c'te femme. Elle s'appuya sur le bureau dans une posture qu'elle devait juger menaçante. Et qui l'était. Un peu. Mais Adrianna ne se l'aurait jamais avoué à elle même.

- Bon ! Qu'est-ce que tu me donnes pour pas que je te fasse bouffer autre chose que ton poisson, hm ? Je suppose que tu te souviens de la rouste que je t'ai mise l'autre fois, je n'hésiterais pas à le refaire... Sauf si ton offre s'avère suffisamment alléchante. Sois convaincante, si quoi que ce soit me plait pas, je te casse la gueule.

Bon. Malgré tout ses probables défauts, cette diablesse était claire et ne tournait pas autour du pot. Cependant, quelque chose déroutait un peu Adrianna. Pourquoi la faire chanter ? Coupées du monde, des villes, sans patrimoine économique, Adri n'avait pas grand chose à lui donner. Tranquillement, celle ci pencha légèrement la tête, un tic lorsqu'elle s'apprêtait à poser une question. Classe et délicate. Quel cocktail charmant. Elle fit une pause, hésitant à questionner la jeune femme. Et puis merde. Ils acceptent donc des délinquants avec un passif de violence ici ? C'est marrant. Et ça rejoignait son hypothèse de départ. Elle avait hâte d'en parler à Alexa. Il y a quelque chose que je ne capte pas. Je ne vois pas ce que je pourrais te donner. Tout est à ta disposition ici. De plus.. pourquoi tu ne me dénonces pas ? Ca serait plus satisfaisant.. pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t115-adrianna-galvez-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t135-adri-autre-espece http://beachplease.forumactif.com/t134-adrianna-galvez-1-945-765-3821 http://beachplease.forumactif.com/t136-adrianna-galvez-adrigalvez
avatar

Bloody trouble
◊ Messages : 37
◊ Avatar : Emma Stone
◊ Solde : 98

MessageSujet: Re: surprise bitch.. i bet you thought you'd seen the last of me ( jenna)   Ven 8 Sep - 4:59

L'intruse me cracha son poisson au visage -enfin au t-shirt, qui allait aussi devoir passer au sale...- alors que je m'appuyais contre mon bureau. Mon calme apparent cachait bien la fureur qui régnait en moi. Mon for intérieur espérait que cette jeune femme ne me donne pas ce que je voulais, pour que je puisse passer mes nerfs sur elle. Sans laisser de traces, je n'attaquerais donc pas son visage. Mes yeux la dévisagèrent de haut en bas. Comment pouvais-je bien lui faire regretter d'être rentrée ici ? Hm bonne question... Déjà, je voulais récupérer ce qu'elle m'avait pris l'autre nuit. La garce se posa une question à voix haute... Ils acceptaient les délinquants avec un passif de violence ? Etait-ce de l'arrogance ? Elle était en train de s'enfoncer, et plus le temps passait, plus j'avais envie de lui faire ravaler ses mots. Mais avant que je ne puisse répliquer quoi que ce soit, elle reprit la parole, me disant qu'elle n'avait rien à me donner sachant que tout était à ma disposition ici. Dur de l'admettre, mais elle n'avait pas tort. Je lui prendrais cependant des choses, c'était certain. Elle me demanda ensuite pourquoi je ne la dénonçais pas. Elle me fit pouffer de rire.

- Tu ne comprends donc rien à rien hein ? Quelqu'un qui dénonce une autre personne, dans le langage familier on appelle ça une balance, je n'en suis pas une. Je préfère régler mes soucis moi-même plutôt que de m'en remettre aux autorités ou à une tierce personne. Pour ce que tu peux me donner, j'ai déjà ma petite idée: ce que tu m'as pris l'autre nuit, déjà, dans ma boîte à bijoux. Ensuite, j'aime bien le collier que tu as actuellement autour du cou, il m'appartient désormais, donne le moi.

Mon ton était clair: je ne tolérerais pas le non. La jeune femme était acculée dans le coin de ma chambre, j'avais l'avantage. Cependant, je remarquais que mon téléphone était à portée de sa main, et donc de sa poche, voilà un détail que je surveillerais, même si elle ne pouvait pas s'enfuir. Si elle essayait de passer par dessus mon lit, j'aurais largement le temps de la coincer et de me retrouver au dessus d'elle. Une position qui serait somme toute plaisante si nous ne nous détestions pas, mais nous nous détestions, alors aucune ambiguïté n'était possible. Je ne pouvais nier qu'elle était jolie, mais elle avait voulu déclencher une guerre entre nous, qu'il en soit ainsi. Pour son collier, ça pouvait être un bijou de famille je m'en contrefichais, elle me le donnerait, de gré ou de force. Et si je la voyais prendre mon téléphone, ça se passerait mais alors très mal. Je m'approchais lentement d'elle, faisant en sorte de l'acculer encore plus. Je voulais qu'elle n'ait pas d'autre choix que d'obéir. Par la suite, quand j'estimerais qu'elle aurait suffisamment payé pour cette nuit, je la ferais partir par la fenêtre de ma chambre, hors de question qu'elle ressorte par la porte comme une invitée d'honneur.

- Dépêche toi, ma patience n'est pas illimitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 218
◊ Avatar : lauren jauregui
◊ Solde : 303
◊ Âge : vingt cinq ans
◊ Métier, études : ancienne starlette de télé-réalité, chanteuse ratée, militante vegan, influenceuse
◊ Logement : pavillon 201 avec louka et orion
◊ A savoir :
Spoiler:
 

◊ Rencontres : deux rps de libre les beachers !


MessageSujet: Re: surprise bitch.. i bet you thought you'd seen the last of me ( jenna)   Jeu 14 Sep - 20:36

Quel calme. Adrianna ne pouvait s'empêcher d'être impressionnée. Bon, fallait aussi se dire que la rousse avait certainement l'habitude d'être dans de telles situations. Alors qu'Adri.. certes, elle avait eu son lot d'ennemies, de victimes et de jalouses, que ce soit au collège, au lycée ou même dans la vie professionnelle, mais que dieu la garde, elle ne s'était quasiment jamais battue ? Habituellement, elle était assez mesquine et fourbe pour faire ses coups en douce et pousser les autres à faire le sale boulot à sa place. De plus, elle avait toujours eu en horreur la violence physique. Elle s'était naturellement méfiée des personnes capables de violence tout en gardant leur sang froid depuis sa tendre enfance, une leçon de sa mère. Soit disant celui qui la rouerait de coups en pleurant et en hurlant serait moins mauvais que celui qui lui mettrait une gifle en souriant. Mouais. La morale à deux vitesses de sa mère, elle y croyait moyennement. Sa mère lui avait aussi dit que la violence était parfois une addiction plus qu'un vice délicieux, comme la liqueur et le sexe. Adrianna se rappelait encore lui avoir demandé pourquoi est-ce qu'elle en savait autant sur la violence des autres, et sa mère n'avait rien répondu. Adri n'avait jamais su si elle devait interpréter ce silence pesant comme le regret de la coupable ou les pleurs silencieuses d'une victime. Plus que tout, elle ne voulait surtout pas savoir. Dieu pardonnera chacune de tes erreurs, sa mère lui avait dit.
Mais qu'elle n'en fasse pas trop, car ses congénères ne seraient pas aussi compréhensibles. Parfois, Adrianna se demandait quelle genre d'erreur sa mère avait-elle pu commettre pour être aussi vindicative à propos de Dieu,
quel qu'il soit, où qu'il soit. Le rire de Jenna la sortit brusquement de ses pensées. A l'entendre pouffer ainsi, elle aurait presque cru avoir une gamine idiote en face d'elle.

Une balance ? Adrianna leva un sourcil, ne pouvant retenir un commentaire sarcastique. On appelle aussi cela une conduite citoyenne. Elle réprima un bâillement. Mais bon, visiblement, c'est pas notre délire à toutes les deux. Et voilà que l'autre voulait son collier. Hm. Le bijou en question était tellement hideux qu'Adrianna, à sa place, aurait été reconnaissante que quelqu'un ne lui dérobe. Soudain, Watford s'approcha d'elle comme un fauve, la forçant à se rapprocher du mur. Hors de question. La rousse ne voulait pas la dénoncer ? Bon point, car dans tout les cas, elle n'avait aucune preuve. Adrianna se contenta de croiser ses bras et de relever légèrement la tête. Si cette cassos voulait jouer au caïd avec elle, qu'elle la laisse faire. Ce serait un mauvais moment à passer, et elle trouverait un moyen de lui rendre la monnaie de sa pièce plus tard. Et plus discrètement cette fois ci. Elle veut mon collier ? Instinctivement, Adrianna porta sa main à la chaîne qui ornait gracieusement son cou. C'était une vieille chaîne en or, sa chaîne de baptême. Elle était si serrée qu'elle aurait pu l'étouffer, mais Adrianna avait fini par l'oublier. Adrianna avait une relation conflictuelle avec ce bijou, qui l'oppressait autant qu'il lui donnait l'impression d'appartenir quelque part. Mais après tout, n'était elle pas là pour connaître un nouveau départ ? Chaotique, le début de ma nouvelle vie. Elle se retourna en faisant voler ses cheveux. Je t'en prie, sers toi. Un peu de religion pourrait t'être bénéfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t115-adrianna-galvez-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t135-adri-autre-espece http://beachplease.forumactif.com/t134-adrianna-galvez-1-945-765-3821 http://beachplease.forumactif.com/t136-adrianna-galvez-adrigalvez
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: surprise bitch.. i bet you thought you'd seen the last of me ( jenna)   

Revenir en haut Aller en bas
 
surprise bitch.. i bet you thought you'd seen the last of me ( jenna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Surprise !!! (D'un homme commençant par Cu et finissant par Dy ?!?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beach Please :: MANAOLANA :: Logements :: Bungalows :: Bungalows familiaux :: 101 à 110-
Sauter vers: