RSS
RSS



 

Partagez | 
 

 enzohra ◊ do you know me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: enzohra ◊ do you know me ?    Sam 9 Sep - 3:25


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥

L'air était si doux, si agréable : ce lieu ressemblait à un rêve, une hallucination que l'on voit en plein désert lorsque l'on a faim, que la chaleur nous tape sur la tête. Et pourtant, tout était bien réel. Le soleil était tapait, il était à son zénith, si hautement placé dans le ciel et si rayonnant qu'il était impossible de le regarder. Éblouissant, il n'hésitait pas à laisser ses traces sur les habitants de l'île : ses rayons chauds arrivaient jusqu'aux peaux pour les colorer d'une si belle façon... Lunettes de soleil sur le nez, obligatoires pour observer le si beau paysage, Zorha était allongée à contempler les lieux. Magnifiques, merveilleux, irréels. Tous ces mots repassaient dans sa tête en boucle, confirmant le paysage idyllique qu'elle avait devant les yeux. Son chapeau sur la tête la protégeait de la chaleur, ce qui lui permettait de se dire qu'elle ne rêvait pas. Elle n'était pas dans un de ces films de science fiction où les personnages sont endormis et placés dans des cellules individuelles pour partager un rêve dans un monde inexistant. Quand bien même ce serait le cas, la demoiselle se ficherait bien de la réalité : ici, tout paraissait possible, éloigné de la vie en communauté, de l'activité humaine. L'oisiveté semblait un bon parti, vu d'ici. Un très bon parti.

A peine arrivée sur l'île, Zohra était allée poser ses valises dans son logement. Elle avait à peine prit le temps de le regarder en détail, préférant directement se rendre dans un lieu qu'elle adorait plus que tout au monde : la plage. Ça tombait bien, sur une île, il y a normalement un contour de d'anses sablée ou de lieux de baignade en tout genre. Impatiente à l'idée de goûter l'eau qui devait être à température ambiante, la demoiselle enfila un de ses maillots de bains. Ce jour-ci serait bleuté. Elle avait choisi la facilité, prenant le premier sur la pile après avoir jeté un regard désespéré vers ses valises : elle aurait le temps de les ranger plus tard. Un fois l'habit enfilé accompagné d'un chapeau et de lunettes, elle ne prit rien d'autre et fila vers la plage la plus proche. Le sable était chaud, peut être trop, mais ce n'était qu'une raison de plus pour courir à l'eau. Elle apprécia la douceur de la matière sur ses pieds sensibles et plongea dans l'eau sans hésitations. Son sourire était immense : libération, amusement, bonheur. Voilà ce qu'il signifiait en cet instant. Les vagues étaient douces, l'eau délicieuse. Elle nagea un bon moment dans les eaux azurés de l'île en s'émerveillant des lieux. De longues minutes passèrent, durant lesquels Zohra nageait en regardant autour d'elle. C'était une bonne manière d'entrer en contact avec l'île que d'en faire le tour à la nage. Elle serait certainement épuisée par la suite, mais qu'importe, le repos serait agréable après tout ce voyage. Et l'idée de prendre une douche et d'aller se coucher ensuite sans penser à quoique ce soit d'autre lui plaisait beaucoup. La demoiselle arriva bien vite au bout de l'île, vers les extensions, rajout de l'homme à la nature : des villas sur l'eau, merveilleuses. Curieuse et passionnée par son métier, elle s'approcha évidement, tout en continuant sa course jusqu'au prochain point de sable, un îlot, qui lui fit office d'aire de repos. Elle sortit de l'eau rapidement, n'eut même pas le temps d'avoir froid avant de sécher. Le sel sur sa peau et l'air marin lui plaisait, allongée sur la plage, elle profitait des première heures de la belle vie : sa nouvelle vie.




runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Dim 10 Sep - 13:57

Vacances, vacances !!!

Cette île ressemblait à une sorte de baleine. Il avait beau regardé le plan dans sa chambre, il se faisait toujours cette réflexion. S'il vivait sur un cachalot, ce serait bien fendard aussi. Il soupira en se laissant aller sur un lit dont le matelas était rempli d'eau.  Il avait mis un certain temps avant de s'y faire... il demanderait un lit plus normal.... Il était dans la villa aquatique, mais aux dernières nouvelles il n'était pas encore à baigner dedans à cent pour cent. Le cadre sinon était à faire pâlir n'importe qui. Ils avaient du soleil, y avait de belles nanas à qui il avait adressé un petit sourire complice. Il s'y sentait déjà comme chez lui. Il ne regretterait jamais sa vie d'avant ici. Aucune photographie. Il revenait en homme nouveau, comme une page blanche vierge de tout passé. C'était comme lorsqu'il avait changé d'équipe. Il avait hâte de connaître plus de monde, il était convaincu de pouvoir partager de bons moments. Il saurait convaincre de venir le trouver, il était doué aussi pour se faire remarquer. Vous savez celui qui fait une bombe dans la piscine et qui fait ensuite un soupire de soulagement à faire la planche ? C'est bien Enzo.

Il lança sa musique pour s'échauffer dans sa chambre. Le jeune homme tentait de se réveiller. Il n'avait pas l'habitude de ce temps chaud et humide de l'Océan indien. Il s'y ferait vite sans doute. Dès les premières lueurs, les premières arrivaient déjà. Il avait déjà eu l'occasion de changer de pays, les changements de climat il connaissait, mais là il avait plus de difficultés. Etait-ce le fait de ne plus pouvoir se raccrocher au football ? Oh il en doutait. Il avait mis sa "musique de voyou" comme disait Adamo. Une musique bien techno avec des boum boum, qui le rendait fou. Enzo avait envie de sauter sur place, c'était un bon moyen de se mettre en jambe pour toute la journée. Il partit se laver tout heureux.... la salle de bains... était magnifique. Il inventait des paroles sur un rythme bien de trop rapide pour placer quoi que ce soit. " Je danse, je danse et toi tu me suis !! Tu me suis... oh ouais ! Eh ouais" Il se demandait s'il pourrait animer une soirée ou deux en prenant le robinet pour une platine.

Tantôt de l'eau à plein débit, tantôt un débit plus bas, il sortit tout mouillé, puis se fit un rapide check up. Le miroir était aussi l'endroit où il s'amusait. Il était la preuve vivante que la vie peut-être amusante quel que soit le moment de la journée.  " Bonjour monsieur, je viens d'arriver... vous voulez m'indiquer le centre aquatique... " Il s'imagina dans la peau d'une jolie nana, il arquait son buste pour imiter une poitrine. Dans la buée laissée par la température de l'eau, il dessina une moustache... Il n'avait jamais eu la chance d'avoir une moustache décente, jusqu'au jour où enfin elle se mit à pousser. Il se souvint d'avoir montré à Zohra. Elle s'était foutue de lui...

La vie était devenue bien calme, depuis qu'elle avait quitté son secteur. Encore heureux qu'il y avait son équipe pour le soutenir et aussi son cousin. Son cousin c'était le genre de gars qui pouvait le tuer par une vanne. Certaines étaient du niveau d'une cour de récré, mais il adorait. Il se souvint lui avoir dit " Elle est partie..;" , il aurait pu lui dire " mon pauvre" sachant combien elle comptait pour lui. Non, il lui fit la blague la plus inattendue " De ? Ta maman est partie ? " Et il avait rigolé comme un débile. Enzo était allé à bonne école pour être bon public. Son cousin était une des personnes avec Zohra qui le connaissaient bien. Comme il s'intégrait encore tranquillement en ce moment, il se tapait des délires étranges le matin pour se donner du courage. Il s'amusait tout seul comme un grand.

Après sa douche, le moment de folie était passé... il regardait dehors en se disant qu'il serait bon de faire un petit footing. Il faisait une chaleur étouffante... l'heure avait vachement tourné... Le temps était tout de même un sacré enquiquineur pour être poli. Sa villa donnait envie de ne rien faire, il ne se rendait pas compte que ce serait si difficile de bouger son cul de là... Soin lit n'était pas terrible pour dormir, mais se détendre dessus relevait du paradis. Il n'allait certainement pas laisser tomber le sport... son rêve de gosse. Il se massa de crème d'un air consciencieux pour ne pas ressentir de douleur à l'effort et limiter les échauffements. Se faire une tendinite ici... ce serait la mort... Tout ce coin de paradis ... Hors d'atteinte à cause d'un genou défaillant. Il voulait courir sur le sable. Par précaution, il mit son maillot de bain en dessous en se disant qu'après l'effort, il piquerait bien une tête. Il partit tranquillement en soufflant déjà comme il fallait pour tenir un tour complet de l'île, soyons fous. Au bout d'une heure, il réduit ses exigences. Il marchait tranquillement sur la plage.

De loin, il vit une scène de décor de film : une belle nana allongée. Il imaginait sa peau toute chaude contre la sienne, la détente même qu'il aurait à se poser près d'elle. Elle pourrait même être... de bonne compagnie. Finalement son retour attendrait. Il se déshabilla en faisant de grands signes de l'autre côté du rivage. Dommage qu'elle ne pouvait le voir depuis cette distance. Sa silhouette semblait... attirante. Il retira son haut, hop le pantalon aussi et fit mine d'avoir un drapeau blanc. Il agita sa chemise au vent qui s’engouffrait à l'intérieur comme la voile d'un bateau. Le bateau serait plus en vue d'ici quelques minutes. Il allait l'épater et traverser le plus rapidement possible. Il avait de la chance, les nanas aiment les sportifs. Les sportifs blessés pouvaient même avoir des traitements de faveur. Ce métier était formidable. Une brasse, puis deux... Cela servait d'avoir un logement comme une ville maritime. Il dormait dans de l'eau, il nagerait comme un dauphin ou une torpille. Enzo s'imaginait une nana... enfin LA nana de l'oasis. Il aurait peut-être pu la voir de l'étage. Il se félicitait d'être sorti. Ses lunettes de plongée s'enfonçaient dans les yeux, c'était désagréable, mais cela faisait du style du nageur professionnel... Ces mecs qui étaient tous des maitres nageurs.... ça aussi c'était un beau métier. Son genou faiblit à nouveau. Il s'arrêta un peu en cours de route et misa tout sur ses bras. Ce n'était pas le meilleur choix pour un footballeur qui avait passé une partie de sa vie à muscler ses jambes. Il sortit de l'eau en masquant cette petite crampe lui grimpant le long de la jambe.

Alors qu'il s’approchait... derrière ses lunettes.. il vit combien son plan était mauvais... C'était Zohra... Elle était là cette fille... Elle était toujours aussi canon. Elle n'était plus mouillée, elle devait être ici depuis un moment d'ailleurs. Il resta un moment sur place en souriant. Ses lunettes étaient opaques... heureusement sa surprise ne se lisait pas, alors autant jouer à l'imbécile. Il fit un grand signe, comme le gars enthousiaste et sûr de lui qu'il était il y avait quelques secondes. Son enthousiaste était toujours présent... pour l'assurance... il fallait voir. Oh et puis quitte à se mettre dans une bouillasse sans nom, autant y aller franchement. Il sortit de l'eau en laissant les gouttes ruisseler sur son corps. Il secoua ses cheveux pour les remettre correctement. Il allait la prendre à l'humour... elle le connaissait comme cela ou mieux... changer sa voix... un peu... prendre une voix mielleuse... Elle avait peut-être oublié le son de sa voix. Il s'avançait vers elle avec sa jambe gauche qui trainait un peu sur le sable.


"Alors déjà fatiguée ? Il est impitoyable, hein ? "

Son assurance revenait, sa bêtise aussi. Il ne lui restait plus qu'à garder le cap. Il avait ses mains sur ses hanches et la regarder comme un bon ami... Regard qu'elle ne percevrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Dim 10 Sep - 18:21


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥

Allongée sur le sable, les yeux clos, Zohra se laissait aller à la détente la plus totale. L’oisiveté et la paresse dans sa plus grande splendeur. L'air doux lui caressait le visage, accompagné de ses cheveux, toujours un peu fou après cette baignade. Sans serviette, elle s'était mise à même le sable pour profiter encore plus de cette impression de communion avec la nature. Impression car ici rien n'avait l'air vraiment naturel : tout était refait et créé pour l'homme, pour les habitants de cette île, présents simplement pour profiter de la vie. Alors oui, Zohra, comme tout le monde ici, allait fuir son quotidien de femme d'affaire qu'elle aimait tant pour ne rien faire d'autre que de profiter de la vie. Même si son statut d'auto-entrepreneuse allait lui manquer, elle se disait tourner une nouvelle page sur sa vie, encore une.

Des pages, Zohra en avait tournées. Une première, pour quitter sa vie confortable à New York et se lancer dans la vie, certainement la plus difficile à surmonter et à relire, même si cela faisait des années à présent. Cette page était bien remplie, comprenait son enfance, ses études, sa famille et Enzo. Des éléments essentiels à sa vie, ou du moins qu'elle croyait être essentiels. C'est certainement à cause du dernier élément que la page avait été si difficile à tourner, car il avait fallu prendre une décision qui l'avait ensuite propulsée dans la vie active. Zohra était en fin d'étude lorsqu'elle décida de prendre son envole et de quitter son copain. Même si c'était un ami d'enfance, qu'elle l'aimait plus que n'importe quelle personne dans ce monde, qu'elle pouvait tout partager avec lui, la demoiselle se sentait trahie et blessée par son comportement : si il l'aimait il ne devait avoir d'yeux que pour elle. La décision avait été difficile à prendre car elle se souvenait de tous ces moments passer ensemble. Ils se connaissaient depuis qu'ils avait cinq ans, ils étaient ensemble à l'école et il venait l'embêter à la récréation. Amusée et intriguée par le fait qu'on s'intéresse à son groupe de filles sages, Zohra avait bien aperçu ce petit fouineur. Il devient rapidement son ami, puis son ami dont les parents avaient sympathisé avec les siens, puis son meilleur ami. Elle revoyait ces fous où il l'enfermait dans un placard jusqu'à ce que son frère ne vienne l'aider, où il la poussait dans la boue, dans les hautes herbes, où ils faisaient la course, où ils dévoraient leur goûter ensemble... Ça n'avait été que le début d'une longue relation. Il avait fallu passer par dessus tous les câlins, les baisers, les confidences, les mots doux, les cadeaux et les déclarations d'amour qu'ils se faisaient depuis longtemps. Premier vrai copain, Zohra avait eut du mal à s'en détacher. Elle avait pu le faire parce que son demi frère, le plus âgé, l'avait accueillie en Corée du Sud pour qu'elle finisse parfaitement sa formation et l'avait aidée à monter sa boite. Zohra avait déjà pas mal de relations dans son milieu professionnel, elle était arrivée avec un bon package et avait rapidement percé. Peut être que ça n'aurait pas été le cas si elle était restée à New York avec Enzo. Elle n'aurait été que la cocue la plus riche de la ville, mariée à un footballeur professionnel avec des envies trop insistantes et nombreuses. Pour rien au monde Zohra ne reviendrait sur sa décision : elle avait fait le bon choix, le quitter avait été la meilleure chose à faire pour elle quand bien même les larmes.

Une autre pages s'était écrite ensuite pour maintenant se tourner avec son arrivée sur l'île. La fin d'une courte vie professionnelle, qui allait de toutes manières changées. Cela faisait des années que l'on prenait la tête à Zohra sur son futur. Jeune femme atteignant bientôt la trentaine, elle était en âge d'avoir des enfants. A chaque fois que la demoiselle rencontrait ce sujet, elle l'esquivait en un sourire. Tous ces frères et sœurs étaient casés. Mais ils étaient aussi tous plus âgés qu'elle et avait trouver quelques personnes pour faire leur vie de manière stable. Ce n'était pas le cas de Zohra. Elle n'avait rencontré personne de vraiment stable. Elle ne cherchait d'ailleurs pas à être quelqu'un de stable non plus : elle se remplissait d'autres choses, d'elle-même aussi.

Après une courte sieste improvisée, récompense d'un effort physique, la demoiselle se redressa sur ses coudes. Elle resta ainsi à observer le paysage en souriant. Le bleu de ses yeux se perdait dans celui de la mer, jusqu'à ce qu'elle ne voit quelqu'un à l'eau, au loin. Rapide et actif, le petit point noir sur l'eau devient de plus en plus gros jusqu'à ce que la forme d'un homme musclé apparaisse devant elle. Un petit sourire s'installa sur ses lèvres alors qu'elle détournait la tête exprès. L'homme était à priori intéressé par une conversation ou autre puisqu'il s'approchait d'elle, venant de quitter l'eau de la mer. Elle s'imaginait très bien ce qu'il se passait dans sa tête : Oh une jolie nana, je vais allez lui parler. Elle adorait ce scénario qui mettait en avant sa beauté : ce à quoi elle avait toujours fait attention. Quand elle détourna la tête en sa direction, faisant comme si elle ne l'avait pas vu avant, Zohra déchanta. Certainement tout comme lui. Il s'approchait néanmoins, remettant ses cheveux en place comme il l'avait toujours fait.

« .... Enzo ? » demanda-t-elle sans réellement répondre à ses question. Il était bien là, en chair, en os et en muscle. C'était perturbant de le revoir. Elle ne l'avait malheureusement pas vraiment souhaité, mais soit. La vie ou le destin les remettait en contact, c'était peut être une occasion à ne pas rater ? La question se posait néanmoins, elle était contrariée, car si il était ici, c'est que... Il était sur l'île. Il l'était à vie. Ils étaient donc tous les deux ici à vie. A vie. Elle qui ne voulait plus le voir, et qui pourtant en avait déjà bien facilement l'occasion grâce à l'entente de leurs parents : elle ne pouvait pas faire mieux. « Le soleil ? Oui, il est impitoyable ici. Remarquablement chaud... Mais je pense m'y faire rapidement. » dit elle en se redressant pour s'asseoir dans le sable. « .... Que fais-tu... ici ? » Une question simple, stupide, mais nécessaire pour bien savoir si c'était lui, derrière ces lunettes de soleil, qu'elle recroisait. Zohra avait laissé elle aussi ses lunettes, ce qui lui permettait de l'observer... Il n'avait pas prit une ride, il semblait juste avoir mal à la jambe. « Petite faiblesse de sportif ? Assied toi, je ne vais pas te manger. » lui proposa-t-elle d'une certaine façon sans vraiment sourire. Le ton était assez neutre, il n'était pas aussi festif et drôle que celui d'Enzo qui avait toujours eut l'habitude de faire l'andouille avec elle. Finalement, pour se montrer plus convaincante, elle lui sourit. « Tu as fais aussi vite que tu voulais ? Tu n'as rien perdu en endurance en tout cas, quelle rapidité. Je ne t'ai même pas vu arriver. » le flattait elle, à mi chemin entre ce qu'elle voulait lui dire réellement et une apparence calme et sympathique bien trompeuse. En réalité, elle était mécontente de le croiser ici alors qu'elle devait être tranquille pour le restant de ses jours. Il allait à présent trotter dans sa tête ad vitam aeternam.





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Dim 10 Sep - 21:19

Entre ici et ailleurs

Enzo n'en revenait pas de ce qu'il voyait, c'était rare, mais là il en avait le bec cloué. Pour toutes les fois où on lui avait dit " non mais arrête, t'es lourd". La seule chose lourde était cette atmosphère. Dès qu'il entendit son nom, il releva ses lunettes pour laisser ses yeux bleu foncé s'exprimer. Le soleil les rendait sans doute bien moins sombre. Cette teinte rendait sa dernière conquête complètement folle, mais en cet instant il ne savait plus s'il devait se tenir là. Il savait qu'il n'aurait pas pu faire demi-tour. Il n'aurait pas été capable de lui tourner le dos. La sensation était très désagréable tout en étant joyeux. Il fallait juste que cette pilule de surprise passe. Il flottait dans un espèce d'entre deux. Il avait suffit qu'elle dise son prénom pour qu'il fasse s'estomper son masque. C'était curieux à ses yeux... Il se sentait piégé entre passé et présent. Elle l'avait tellement accompagnée que c'était comme s'ils s'étaient déjà revus hier, mais il sentait une fracture temporelle.

" Ouais, ouais... on va cuire comme des merguez... Heu, je veux dire mais c'est toi que je retrouve ici, toi Zohra ! Alors..." Il croisa les bras. Il faisait le  fier faussement, c'était fou comme parfois croire une chose pouvait tout changer. " ça fait quoi de me revoir, ça t'embouche un coin, hein ? "

Il lui tapota dans le dos en laissant s'échapper un petit souffle irrégulier. Zohra... Mais Zohra... Il ne sentait plus le chagrin, surtout qu'elle lui parlait... Purée, ça faisait plaisir. Une certaine tristesse froide l'empêchait temporairement d'exprimer ce qu'il ressentait. Il se faisait des coups de boost. Le bateau avait calé en plein effort, mais il redressait peu à peu la barre. En attendant la reprise, que ferait n'importe quel marin ? Des propositions s'alignaient dans sa tête comme un jeu télévisé réponse une : il agite un drapeau blanc pour ne pas faire naître d'hostilité... On dirait que son fier drapeau était resté sur le rivage et que cette manœuvre aurait été une seconde fois de trop. Réponse 2 : il chercherait une bouée... Ah non, ça c'était sa poitrine, mais...  elle avait pris des seins, ma parole. Il arrêta cette légère fixette pour trouver une autre réponse. Réponse trois : Tenter d'amadouer en territoire ennemi le temps de recevoir du secours. La bonne réponse c'était que par moment, il n'y avait pas de bonne solution.

Décidément, encore heureux que ses instants de réflexion ne duraient pas des heures, car ils ne donnaient rien. Après ces trois minutes de flottement, il se rattrapa à elle. Finalement, elle serait sa bouée, c'était peu étonnant. Elle avait toujours su le comprendre. Il eut une espèce d'expression reconnaissante. Qu'importe ce qu'elle pouvait dire... elle permettait à la conversation d'avancer.


" Mais c'est une.... question tout à fait pertinente, Madame. Ce que je fais ici, hum, hé bien je fais bronzette et je fais mon footing.. J'ai vu une demoiselle en détresse et j'ai foncé... Et j'ai calé... et... heu... hum. Enfin, j'ai eu un ticket comme toi, oui effectivement, c'est troublant, je sais. Mais ouais, c'est un truc de fou, hein, oh l'éclate, moi ça me tue" rit-il. Il avait commencé par son petit air qu'il avait répété dans sa tête de présentateur télé pour laisser place à du sérieux devant cette question... un peu basique, mais qu'il trouvait légitime. Il s'imaginait une petite crampe en pleine brasse, oh elle serait venue le chercher. Une autre fois, il ferait cela juste pour être sauvé par une jolie nana. Et quelle jolie nana, son ex nana ! Apparemment sa tentative de faire la réponse 3 ne marchait pas. Il ne l'avait pas amadouée, elle avait l'impression d'être un danger.

" La fatigue. Attends je te vois pas pendant 6 ans et tu te dores la pillule pas loin. Y a de quoi mais ouah. Es-tu seulement bien là, attends ! Vérif ! " Il lui prit la main et la serra rapidement avant de la lâcher. " T'es toujours lente, ouais c'est toi" se moqua t-il. Son expression perdue disparaissait, il réalisait peu à peu. Son image se figeait de plus en plus dans ce qui lui arrivait là et maintenant. Leur premier lien revenait, il avait envie de l'embêter, une envie irrépressible. Sans doute que sa colère n'arrivait qu'à s'exprimer qu'ainsi avec elle. Il était en tors dans son départ... elle était partie sans un adieu... Mais il comprenait, c'était trop dur. Il comptait bien lui en faire morfler.

Derrière ce sourire taquin, le bon petit diable déployait ses petites cornes, sa fourche et devenait rouge. D'ailleurs ce qu'il avait zappé, c'était sa crème solaire... En plus, il bronzait si facilement, au moins aujourd'hui il en aurait pour son argent. Il aurait encore cette marque rouge sur le nez qui lui donnait la peau de dinosaure. Il avait l'impression que les âges lui étaient passés dessus... Elle était là... Il pouvait se répéter cette phrase plein de joie et s'en frotter les mains. Il bougeait ses mains en frottant tantôt l'une et tantôt l'autre dans un cercle régulier. Enzo sentait une certaine excitation monter. Il s'assit doucement, puis regarda Zohra "... Si tu savais comme j'ai faim..." Depuis ce matin, il n'avait rien mangé, il détestait les petits déjeuners, ce n'était pas sa faute... Mais là qu'elle lui parlait de bouffe... tiens s'ils mangeaient un bout au moins... .... non ça ne changerait rien au problème. Il songeait que vraiment, il n'avait pas anticipé le truc, mais il éviterait de le dire une seconde fois...

La suite le flatta beaucoup. Des étoiles brillaient dans ses yeux. Tous ces derniers temps, il s'était battu, il avait participé aux entrainements dans l'espoir qu'on lui dise juste.. qu'il s'en sortait bien. C'était juste le niveau excessif des compétitions qu'il ne pouvait plus suivre. Il ne pouvait même plus revenir dans son équipe locale. Son coach avait pris soin de dire qu'il était formateur... Pour le coup, il l'avait dans l'os, car il ne formerait personne. il avait eu peur en plus que les jeunes remette en question ce qu'il était, il ne se sentait plus capable. A y bien réfléchir même, il n'avait pas eu de relation avec une fille depuis...


" ... Les matchs, que veux-tu ? " fit-il en haussant les épaules comme si cela allait de soi. " Merci Zozo, c'est nice, ce que tu me dis, très nice... Et toi ... t'es restée aussi belle qu'avant"

Il lui avait épargné le "tes canon" qu'il avait tant pensé. Enzo se souvenait assez bien qu'il lui disait ça au creux de l'oreille les soirs, où une forte chaleur, pas identique à celle du soleil, régnait entre eux. Et ensuite, c'était torride... Non, non, elle était belle.

" Le soleil te va très bien".

Ouais... ça y est. Il avait dérapé. C'est sûr que si la pluie avait débarqué dans leurs maillots de bain, ils auraient juste l'air de deux paumés. Rien que pour ça, il remerciait le temps de ne pas déconner... Il se sentait reconnaissant de ce destin, qui les réunissait à nouveau.


"Alors tu fais quoi toi aussi, ici, moi je t'ai répondu" faisait il mine de reprocher.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Dim 10 Sep - 23:34


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥

Qu'ils se retrouvent sur une île au beau milieu de l'océan Indien, c'était improbable. Eux qui avaient été séparés depuis six années, qui avaient fait leur vie chacun de leur côté. Eux qui avaient grandit ensemble, qui se connaissaient si bien. Eux qui n'avaient aujourd'hui plus vraiment rien à se dire, enfin selon Zohra. Pour elle, tout était un peu fait, ils avaient eut tant d'occasion de se dire ce qui n'allait pas, mais surtout ce qui allait, qu'elle le pensait parfaitement au courant de la situation, de la raison de son départ. Il en était la cause d'ailleurs. Zohra le pensait assez intelligent et au courant de ses ressentis pour déduire la cause du départ de la demoiselle tout seul. Il connaissait toute l'histoire, il ne se rendait juste pas compte à quel point il blessait sa petite amie alors qu'il couchait à droite à gauche. La première fois qu'il lui avait avoué son infidélité, elle avait explosé. Folle de rage, elle était repartie chez une amie pour dormir ailleurs que vers lui, ce n'était que le sur lendemain qu'elle était revenue lui parler pour lui faire promettre de ne pas recommencer. Mais il y avait eut une deuxième fois, une troisième, une quatrième... Plus les matchs étaient fréquents plus la demoiselle sentait l'amour qu'elle ressentait pour l'homme qu'elle aimait de fendre doucement. La cassure avait été longue, mais elle avait eu pour mérite de ne pas mettre Zohra trop mal à la fin. Ayant déjà pleurer cet amour qui la quittait, car l'homme qu'elle aimait était insupportable et irresponsable, elle n'eut pas à verser beaucoup de larmes après son départ. Autre chose s'était passé. De bien plus terrifiant pour elle. A partir de cela, elle n'avait plus supporté d'être avec lui.

Enzo était là, devant elle, et elle le regardait, assise sur la place, confortablement installée avec l'air chaud. Sans réelle expression de contentement ou de mécontentement, Zohra n'exprimait pas un étonnement comme lui pouvait le faire. Malgré tout, le revoir, lui, faisait une drôle d'impression. Étrangement, elle n'avait pas l'impression de l'avoir quitté. Il était toujours pareil, avec plus de muscles peut être, quoiqu'il en avait toujours eut, et ses expressions, son langage verbal et corporel étaient les mêmes. Était-ce pareil pour lui ? Pensait-il cela d'elle, qu'elle n'avait pas changé ? Elle sourit légèrement dans son étonnement. Il était visiblement très surpris de la retrouver et n'en avait pas l'air mécontent. Elle hocha la tête doucement : oui, c'était bien elle, Zohra Hollister. Et il était bien le Enzo Sohares qu'elle connaissait. La suite la fit un peu rigoler, légèrement, hautainement... Ce n'était pas un rire bien méchant, mais il n'était pas gentil non plus. « Qu'est-ce que ça me fait ? Écoute, depuis que je suis partie, je n'avais jamais prévu de te revoir, certainement comme toi d'ailleurs. Du coup, c'est difficile à dire. Je suis surprise ! » Ce qui expliquait ses questions, qu'elle ne tarda pas de poser à Enzo alors qu'il prenait place vers elle. Visiblement bien plus perturbé qu'elle, elle s'amusait de le voir aussi... Naturellement maladroit, si... mignon dans cette joie, même si elle n'était pas partagée. Il lui tapota le dos doucement, elle se laissa faire docilement, ils étaient maintenant les deux assis côte à côte dans le sable chaud, un peu à l'ombre des quelques palmiers. Elle vit parfaitement bien le regard qu'il adressa à ses seins, elle fut étonnée de le voir étonnée et eut envie de vérifier si quelque chose n'allait pas avec son haut de maillot de bain, mais ce serait lui donner une trop belle perche, à ce pervers coureur de jupon. Elle préféra regarder l'océan, ce si beau bleu.

La question pertinente de Zohra eut une réponse qui le fut tout autant. Footing et baignade. Parfait programme sur une île où l'on n'est censé rien faire de ses journées. Une bonne journée glande pour lui. Elle leva les yeux au ciel, plus fort qu'elle, lorsqu'il parla de demoiselle en détresse. « Je n'ai pas encore eu le droit à un sauvetage de maître nageur pour un bouche à bouche langoureux, mais ça ne saurait tarder. Encore faut il qu'un maître nageur ne me voit. Ce qui n'était pas le cas cette fois-ci ! » dit elle en plaisantant un peu, marchant sur le même jeu que lui de séduction à deux balles. Même si elle ne le considérait pas ainsi, elle le faisait juste pour l'embêter, assez méchamment, mais l'embêter quand même. « Oh, alors tu es un petit chanceux toi aussi... » Il avait fini avec un ton sérieux, elle faisait de même. Zohra le regardait, laissait traîner ses yeux sur lui, son cou, ses épaules, ses cheveux... Elle connaissait ce corps. Excité comme une puce, Enzo lui prit la main pour vérifier qu'il soit bien là. Six ans, releva-t-il calmement. Six ans. C'était long tout de même. « Oui oui, je suis bien là Enzo... & Lente ? Je ne vois pas de quoi tu parles ! » Elle lui tapota le dos à son tour « Tu ne rêves pas, je ne suis pas encore morte et tu n'es pas au paradis, si je peux dire avec prétention que je suis dans ton paradis, mais j'en doute ! » Elle en doutait car elle avait dû se faire haïr ces dernières années. Elle aurait aimé, elle le souhaitait, au vu de ce qu'elle avait fait. Si lui ne s'en mordait jamais les doigts, elle y avait pensé de nombreuses fois. Elle s'en mordait les doigts. Tout d'un coup, il avait l'air moins perdu, alors qu'elle reprenait dans la tête ce passé qu'elle avait dépassé depuis longtemps. Ses yeux bleus rencontraient les siens. « Tu as faim... ? Je n'ai rien pris à manger, je viens d'arriver et... ça va, personnellement, je n'ai pas vraiment faim. Je suppose que tu n'as pas petit déjeuné, comme toujours. » Enzo était toujours cet enfant qu'elle avait laissé six ans plus tôt. Il l'était toujours, elle en était persuadée. Il eut ensuite ce regard, ces étoiles dans les yeux, comme toutes ces fois où elle n'avait jamais douté de ce qu'il ressentait pour elle. Après tant d'années à ce dire que tout était fini, elle était étonnée de le voir avec autant d'étoiles dans les yeux. Zohra fut presque touchée, elle eut presque des rougeurs sur les joues, heureusement qu'ils étaient au soleil. Heureusement que rien n'était visible. Elle eut aussi le droit à son compliment qui la décrispa un peu. Pas qu'elle ne l'était beaucoup, mais quand même. « On peut voir tes entrainement sur ton corps sans souci. Merci Grand Zozo. Un petit surnom d'époque, revenue facilement, trop, et significatif de beaucoup de chose. « La pluie ne me va pas ? Je veux être belle dans tous les cas, moi, je suis belle dans tous les cas d'ailleurs ! » dit elle en faisant mine de se vexer. Alors qu'il n'en était rien. Elle s'en foutait pas mal du soleil ou de la pluie. Ses yeux étaient concentrés sur Enzo. Il lui demanda ce qu'elle faisait ici alors elle répondit simplement. « ENCORE HEUREUX que tu m'aies répondu ! Je viens de gagner ma place, je suis donc ici pour profiter du bon temps, pour me faire masser à longueur de journée et vivre sur une plage. Je trouvais le programme vraiment sympa, alors j'ai postulé. Je suis arrivée ce matin, mes affaires ne sont même pas sorties. A croire que tu savais que j'allais venir. C'est fou. » dit elle, exprimant cette fois son étonnement, ou plutôt l'étrangeté de la situation, des choses. « Mon programme, c'était la bronzette d'arrivée, je comptais en profiter encore un bon moment, mais j'ai été interrompu par un fantôme du passé. Fantôme bien réel. Tu es ici depuis longtemps ? » continua-t-elle dans cette situation. La demoiselle se mit à jouer avec le sable tout en lui jetant des coups d’œil dans sa réponse. Impression de retrouver un vieil ami qu'elle avait quitté la veille... Zohra ne savait pas trop quoi penser de ces retrouvailles, elle était un peu perplexe... Elle se rallongea doucement dans le sable pour s'étirer un coup, histoire de clore sa séance sommeil, puis elle le regarda en coin, couchée sur le ventre, accoudée sur le sable. Elle l'appela et lui jeta du sable dessus en rigolant doucement. Elle avait envie de le faire chier un peu. Elle ne s'arrêtera que lorsqu'il ripostera.





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Lun 11 Sep - 0:57

Enzo ne l'attendait pas au tournant. Il s'estimait heureux de la voir. Mine de rien, leur separation, il s'en souvenait brièvement. Ce n'était pas son visage qui apparaissait, mais celui de son  cousin. Il avait été si présent à ses côtés. Zohra répondit comme il l'avait prévu.  Elle partit de cette évidence de ne jamais se revoir, puis du fait qu'elle était surprise. Elle était moins loquace que lui, mais il s'était tellement fait avoir. Une belle fille sur la plage ...  et c'était elle.....Il n'avait pas envie de parler de rancune, il aurait bien assez de temps sur lile pour cela. Il lui sourit simplement en disant : " tu m'aurais dit que tu le savais, tu m'aurais fait plus flipper que d'habitude. .."

Enzo étendit ses jambes face à lui, il inspirait l'air ambiant. Cette rencontre fortuite lui donnait envie de se laisser complètement aller. Il se laissa retomber sur le sable. Elle devait voir sa petite tablette de chocolat. Il tapota son ventre pour s'assurer de la solidité de son entraînement. " Non, mais en plus face à un beau gosse comme moi, qui ne le serait pas. Tu me flattes,  mais je laisse couler pour cette fois". Elle en était si troublée, qu'elle ne remarqua même pas son petit regard. Il faut dire qu Enzo l'avait fait si rapidement.

" N'empêche. ..... nous fêtons nos retrouvailles en maillot. J'aurais pensé moins sexy. Mais ça me va. "

Il se demandait comment réagirait sa Zozo.... il l'appelait encore "sa". Tout lui venait naturellement, il était avec une pote en sursis. Son  séjour allait bientôt devenir bien  plus vivant.  Elle évoqua ensuite ces fichus maîtres nageurs. La moutarde lui montait au nez un peu, il secoua la tête de gauche et de droite. Il se souvenait des jalousies, qu'il lui faisait en piscine. Les maîtres nageurs.... c'était une plaie.

" Comme y en a pas, ma générosité me pousse à te dire que je n'hésiterai pas à te porter secours. Ici, pas besoin de maître nageur. Tu devrais le savoir maintenant, mais je te pardonne. Tu viens de me croiser, après tout. Je suis un chanceux aussi, je suis d'accord.  Tu m'otes les mots de la bouche,  dis donc. Bien aventureuse Zozo"

Enzo fit sa petite verification d'urgence, elle marcha dans son jeu. Il en était si ravi de ressentir sa présence. Elle ne lui avait pas manqué comme il avait renoncé tout comme elle. Enzo s'était fait à l'idée de ne plus la revoir, aussi le choc lui provoquait de la joie.

" Si t'es dans mon paradis..... j'ai pas eu de garantie. Donc ce sera services non remboursés. Masse moi les épaules, tu veux, ton grand sportif a besoin de soins".

L'exagération faisait partie de son caractère.  Il l'embêtait au point qu'il la sente comme tout à l'heure changer d'attitude. Son compliment le touchait toujours. Elle n'avait sans doute pas senti à quel point il avait compte. Il se dispensa de remarque. Enzo laissait à la mer le soin de prendre en son sein ce compliment et de lui rappeler parfois. Ses yeux étaient sombres à elle aussi, se regarder ainsi donnait une certaine intimité.  Il lui fit un petit sourire enerveux ene coin. Sa tête se balança de bas en haut. Enzo n'avait pas mangé un seul morceau de pain. Il avait les crocs en disant qu'ensuite il lui faudrait vite rentrer. Pour le moment, il souhaitait rester auprès delle. Il passa presque sous le nez son  bras. Son  muscle se contractant pour que s'arrondisse le biceps de l'homme. Enzo se mit à rire, il arrêta à nouveau son cirque.

" T'es  canon bébé, tu le sais mais je t'ai vu passer sous une gouttière. Tu en étais sortie avec comme une serpillière sur la tête. Juste quelques jours.... je suis là depuis quelques jours. Mon coach m'a parlé de ces vacances-ci. Je les avais méritées, mais j'aime trop le sport pour laisser de côté.  Donc toi c'est bronzette, on a déjà dit que y avait pas de maître nageur en vue, tu sais " taquinà til.

La fantôme du passé sortait ses chaînes. ... celui du réel ne les sentait plus. Il s'imaginait une sorte de pont entre le moment, où ils se sont laissés et maintenant. Elle le designait comme un fantôme. Enzo faisait comme s'il etait absorbé par ses pensées. Dès qu'elle regarda ailleurs, il fit un bruit fantomatique. Elle se réinstalla comme s'il venait de lui raconter un fait divers plat, mais elle le pimenta en lui lançant du sable. Notre ancien footballeur s'était entre temps assis en ramenant ses pieds vers lui. Une tempête de sable signée Zohra semblait s'évertuer à lui picoter le dos. Il inspira. Cette tempête allait bien finir un jour. Non, elle continuait. Il se retourna et se jeta sur sa main pour la bloquer.

" Trop lente encore. " Il se mit à rire en gardant sa main sous lui, sur ses tablettes de chocolat. Elle était idéalement placée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Mar 12 Sep - 20:18


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥

Se retrouver était la grande surprise pour les deux : ni l'un ni l'autre n'avait prévu de se revoir. A vrai dire, si Enzo avait informé quiconque d'une quelconque façon qu'il se rendait sur l'île, Zohra ne l'aurait jamais su. Elle savait qu'il avait percé dans le foot mais elle ne suivait pas ses faits et gestes à la trace. Elle laissait ce loisir aux petites jeunes fan de lui qui l'aimaient inconditionnellement et qui rêvaient de lui en secret. Zohra avait su effacer toutes traces d'Enzo dans son quotidien, sachant que le jeune homme était déjà bien trop présent dans tous les recoins de sa tête. A son départ, elle l'avait supprimé et bloqué de son téléphone et des réseaux sociaux qu'ils avaient en commun. Elle était partie aussi brutalement qu'en réalité, quittant tout du jour au lendemain et ne lui permettant pas vraiment de reprendre contact avec elle, bien qu'il aurait pu le faire si il en avait eu réellement envie. Mais non, il avait dû être occupé ailleurs comme toujours, ne pas vraiment se rendre compte de ce qu'il se passait et croire à une énième crise de la part de Zohra. Il n'en était rien : cette fois elle était belle et bien partie. Elle avait tout quitté, même New York. Ainsi, elle ne l'avait jamais revue. Elle savait en revanche que leurs parents respectifs étaient toujours autant en contact. Faisant sa vie de son côté, Zohra ne les avait plus revus non plus. Hélas, elle avait refroidi les relations entre les deux familles. Même si les Sohares et les Hollister se voyaient encore régulièrement, le lien n'était plus aussi fort qu'avant étant donné que le froid avait été lancé et que la relation avait été brisée. Zohra avait eu des nouvelles d'Enzo de part ses parents. Quand ils lui avaient annoncé son recrutement en équipe nationale, elle avait glissé un "Félicitations, c'est ce qu'il rêvait de faire !" mais celui-ci n'était jamais parvenu aux oreilles de Sohares. Les Hollister ne voulait pas servir de messagers entre leurs enfants et ils comprenaient très bien la situation dans laquelle Zohra était. Alors non, elle ne savait rien de lui, même pas ses dernières nouvelles. Elle avait un peu suivi son existence, mais rien de très intéressant. Elle avait été sage pendant toutes ces années, mais l'île en décidait donc autrement. Un Enzo sauvage était apparu des belles vagues et s'était installé à côté d'elle. Il se pavanait à présent, faisait le coq comme il l'avait toujours fait. Et ça avait toujours eu son petit effet sur Zohra, qui malheureusement ne l'exprimait plus comme avant. Si autrefois elle serait entrée dans son jeu, à sa façon, aujourd'hui la demoiselle regarda sa main, installé sur ses abdos, en pleine démonstration de beauté. « Et le dieu que tu es, car disons le clairement, est-ce qu'il a peur que ses abdos tombent ou s'échappent ? » Une petite pique alors qu'elle le regardait en coin. Zohra n'avait même plus posé ses yeux sur cette partie de son corps. « En plus, ce n'est pas pour te vexer, mais je pensais qu'ils seraient plus différents qu'avant. » finit elle en se remettant en place, les yeux portés sur l'eau.

Enzo était un très bel homme. Vraiment aux goûts de Zohra, certainement parce qu'elle avait construit son idéal masculin avec lui en premier, il avait un côté hispanique qu'elle avait recherché chez beaucoup d'autres hommes. C'est plus au niveau du caractère qu'elle avait souhaité trouver autre chose : un homme qui n'aurait d'yeux que pour elle ! Alors évidement, elle n'était pas contre le fait que son mec se retourne dans la rue pour mater une nana, car elle pouvait très bien le faire elle aussi. Mais qu'il n'aille pas plus loin. Interdiction d'être au lit avec quelqu'un d'autre qu'elle, interdiction d'embrasser quelqu'un d'autre qu'elle. Zohra était devenue bien exigeante. Et le mal que lui avait fait Enzo était toujours visible dans ses comportements avec les hommes. L’inquiétude pouvait devenir maladive, envahissante, et elle s'était faite larguée plusieurs fois pour cette raison. Simplement, c'était plus fort qu'elle. Zohra n'arrivait plus vraiment à avoir confiance en l'autre, même si elle avait bien progressé depuis qu'elle avait quitté Enzo. Heureusement pour elle, elle était tombée amoureuse après d'un jeune homme très attentif et protecteur, qui n'était pas courtisé autant que son ex diabolique. Ce dernier, descendant de satan elle en était persuadée, commentait à présent leurs retrouvailles. En maillot de bain. Zohra pouffa à sa réflection. « Habituons nous dès le début à ses habits. Je pense que c'est la tenue obligatoire sur cette île. » dit elle simplement, on ne sentait pas l'émotion dans sa voix. Zohra faisait comme si cette conversation était toute à fait normale, comme si de rien n'était : Enzo n'était qu'une personne de plus sur cette île actuellement. Ils avaient un long passé en commun, mais tout cela était du passé : autant reprendre une conversation normale étant donné qu'elle n'avait surtout pas envie de parler de ce qu'il s'était passé avant. Elle lança le sujet des maîtres nageurs sans réellement penser au fait qu'il ne les aimait pas beaucoup. Sa réponse lui rappela. « Oh, c'est si gentil, merci mais pour l'instant tout va très bien. Je remarque même que tu as fait la paix avec ces maîtres-nageurs, c'est tellement professionnel ! » Elle ne répondit cela que dans un premier temps, car elle ne comprenait plus bien la suite et l'entendre utiliser le mot "pardonner" lui faisait étrange. Elle voulait être pardonnée pour l'avoir abandonné du jour au lendemain, elle s'était sentie assez mal d'avoir fait cela, le trajet d'aller en Corée du Sud avait été si douloureux. Princesse qu'elle était, elle s'était mise seule dans une ranger pour se mettre dans le fond et que personne ne puisse lui parler. Des écouteurs, des nuages, des heures d'avions et pas un seul mot. Elle digérait silencieusement sa rupture officielle. Ou plutôt l'officialisation de sa rupture. Ce n'était pourtant pas pour cette raison qu'Enzo évoquait le pardon. Il était encore et toujours dans ses bêtises. Elle le regarda continuer de faire le coq en demandant des massages. Elle soupira doucement et secoua la tête : « Je parie que les masseurs de l'île sont très bons, je t'inscrirais là bas si tu veux. Mais mes mains sont aussi trèèèèèèès fatiguées, troooooop fatiguées pour travailler en tout cas. Même si ta peau brille. Et puis, ce n'est pas le paradis n'est-ce pas ? » Ils se regardaient dans les yeux, créant une ambiance d’antan. Zohra ne partageait pas sa faim avec Enzo, elle n'avait absolument pas faim. Elle mangeait tellement moins qu'avant, très attentive à son apparence. Il gâcha tout l'instant, aux yeux de Zohra, en faisait ses démonstration de force. Elle leva un sourcil intrigée. « Qu'est-ce que tu fais ? » A peine avait-elle fini sa phrase qu'il l’appelait bébé. Oh la lourdeur de ces phrases d’accroche, et la légèreté du compliment, elle le regarda en soin en souriant narquoisement. Elle l'écouta tranquillement et joua avec le sable dans son coin. Elle se préparait à une vengeance. « Je n'attends pas de maître nageur, ça tombe bien, je ne risque pas de me noyer en faisant bronzette ! » Elle se mit ensuite de à lui jeter du sable dessus. Un inspiration et il lui attrapa la main. cette dernière ne fut pas très longtemps contre la sienne, elle fut rapidement placée contre son ventre, Zohra soupira doucement en souriant « Quelle excuse minable pour te mettre ma main sur ton ventre, tu passes par tant de manière maintenant pour que je te touche, c'est assez surprenant, je ne t'ai pas connu aussi... tordu. Perds tu la tête ? » Demanda-t-elle en se redressant vers lui, elle garda sa main contre son ventre et se rapprocha doucement en s'appuyant un peu plus sur lui. Zohra le poussa doucement sur le sable, remontant sa main sur son torse pour qu'il s'y allonge doucement. Elle le regarda dans les yeux en se penchant au dessus de lui. Son regard était profond, intense et mystérieux. « Si c'est ça que tu voulais il suffisait de le demander... » dit elle doucement en se mettant au dessus de lui, à quatre pattes et l'enfermer dans ses cheveux bruns. Elle resta quelques instants à le regarder, de longues secondes qui pouvaient rappeler leurs séances d'amour intensives. Elle fit ensuite un mouvement de tête sur le côté, déplaçant tout ses cheveux d'un seul et même côté. Elle se redressa ensuite pour se relever. « Dommage, je n'ai vraiment pas faim. » dit elle en souriant. Elle attrapa ses lunettes de soleil et son chapeau pour ensuite se tourner face à la mer. « Il va falloir te trouver quelqu'un d'autre pour ces opérations de charme. »





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Mar 12 Sep - 23:13

Enzo n'avait pas vécu une rupture sans douleur, même si au regard d'aujourd'hui il pouvait le laisser sous entendre. Même s'il tentait désespéramment d'attraper une branche d'optimisme, il se cassait le nez trois mètres plus bas. Le temps avait mis un baume bien adoucissant aux blessures du passé. Il n'avait plus ces sentiment de tristesse ou de colère, il n'y avait devant elle que de la joie ou de la surprise. Un petit Enzo qui aurait sautillé autour d'elle, juste pour le plaisir de l'agacer et la retrouver. Il se souvenait de ce double sentiment avant qu'il ne la trahisse : tout d'abord il y avait cette séduction, cette promesse de plaisir qui n'était rien à ses yeux, puis il y avait cette déception de lui même quand il la voyait ensuite. Malgré tout il l'aimait du fond du coeur, mais il était un homme bouillonnant, un homme qui aimait répondre à toutes les occasions qui se présentaient à lui, les conséquences ne venaient qu'ensuite. S'il se retenait sous plus plusieurs semaines, il n'en était pas malheureux, mais dès qu'il en avait la possibilité ; il cédait et la branche tombait.

Comme il ne pouvait vivre dans le mensonge, il lui avouait à toutes les fois. Il était toujours honnête, il ne fallait pas croire qu'il le faisait dans son dos. Il avait une façon à lui de concevoir l'amour?. Ce qu'il donnait à toutes ces autres qui ouvraient ses jambes, ce n'était qu'un rapport physique sans répercussion. Son coeur était complètement pris. Lorsqu'il était avec elles, il lui arrivait de penser à sa femme sans que cela le perturbe. L'inverse était totalement faux. Il ne pensait qu'à elle. Il lui avait expliqué, mais c'était une discussion douloureuse dont il ne savait comment s'en dépêtrer. Il assumait d'avoir laissé explosé sa bulle de désir à défaut d'avoir tendu l'oreille à la voix de cet amour qu'il partageait pour elle. Sa petite activité avait ramené des fans, qui venait à lui comme il avait un physique qui plaisait, une attitude aussi ainsi qu'une belle notoriété de sportif. Sauf qu'il était connu localement, ses activités pouvaient toucher Zohra et ça il ne le comprit qu'ensuite. Il n'était pas ce genre de gars réfléchi et quand un copain lui avit dit " faut dire t'as bien fait de te la faire, c'était un beau coup. Y avait qu'à voir tes fans". Sa réputation de coucheurs parmis les jeunes n'étaient pas à refaire. Elle qui était belle... il l'avait rendue laide par ses agissements et elle l'avait rendu laid par son départ.

Son activité de footballeur l'avaient accaparé au point de presque continuer cette vie, mais cette fois sans répercussion. Il n'avait pas non plus une fille dans chaque ville qui l'attendait, mais disons qu'un certain nombres avaient échangé son souffle avec le sien. Il avait recherché une vie sans répercussion, dans le plaisir le plus complet, plaisir auquel à présent il devait modérer. Ce mot n'existait pas à ses yeux... Même ses parents n'étaient pas au courant, ils s'étaient arrêtés au fait qu'il faisait beaucoup de matchs. Son père en regardait certains, sa mère ne regardait que les scores. Les parents Hollister ? Il ne les avait pas revus, il avait honte de reparaître devant eux. " Bonjour, vous m'avez dit qu'elle était partie en voyage. Comme vous savez, elle m'a quitté. Ah ah ah, allez on boit un coup pour oublier ? " Non, il allait éviter ce genre de scène tout à fait stérile.

Enzo à présent se détachait de son passé, tout comme Zohra l'avait fait, mais il ne le faisait pas dans le même sens. Il s'envolait dans cette bulle indéfinissable, où nageaient des petites délires ambiants comme une musique ou toile de fond. Le décor se voilait, s'effaçait, la musique ne devenait rien d'autre que la sienne. Il avait de nouveau une voix chaude et chaleureuse, une voix qui invitait à se faire écouter et vivre tout simplement. Il avait balayé sa gêne dès qu'il s'était assis, comme s'il suffisait de prendre une place pour prendre une nouvelle attitude.

" Aucunement.. je prends soin d'eux, tu sais" Il se mit à rire en faisant des petites frappes rapides d'une main sur ces petits trésors d'efforts accumulés sur les années. Elle lui fit ensuite comprendre que son corps n'avait pas changé. Ce n'était pas le cas. Les matchs internationaux demandaient beaucoup plus d'efforts, ils attendaient sans doute une espèce de turn over pour changer entre les brancardés et ceux dont le sang était encore frais. Il haussa les épaules " Le tout c'est de bien les utiliser." La suite le fit rire à nouveau. Elle parlait comme une hôtesse de l'air annonçant les conditions optimales de voyage, il s'attendait presque à " veuillez attacher vos ceintures de sécurité". Tout d'un coup sa tête s'ornait presque d'un képi bleu marine avec l'insigne des hôtesse, elle aurait cette petite étiquette avec le prénom. C'était si pratique cette étiquette, elle vous donnait l'impression de connaître tout le monde... Dans le fond, c'était aussi son impression, il la connaissait sans la connaître. Cette voix trop stone ne lui appartenait sans doute que depuis deux voire trois ans. Elle ne semblait s'étonner de rien en partant du principe qu'au vue de leur localisation cet habit était le costume local.


" Au moins, ils vont pas se ruiner en lessive si c'est ça le costume... Pff et c'est que maintenant que tu me trouves pro" Il se mit à rire à nouveau en songeant à ses temps à la fac.

Il revoyait tous ces moments à fixer le mur, on venait lui demander ce qu'il faisait. Sa réponse était qu'il se cherchait une motivation à réviser. Il finissait toujours par la trouver à des heures impossibles : 21h30, 22 voire 23 heures. C'était agaçant d'apprendre une pédagogie, qui consistait simplement à échelonner l'effort en fonction de la condition morphologiques. Même le résumé de cours lui donnait la migraine. Il avait tout résumé par " ça dépend des gens", il se sentait mieux dans ses baskets. A son travail, il était bien plus consciencieux, il avait surveillé d'autres athlètes tout en devenant à son tour l'un d'entre eux. Il en avait même recruté durant sa période de fac ! Ce n'était pas pour rien que c'était un capitaine d'équipe.


" Ouais, ouais disons que oui... oui c'est pro"

Zohra esquiva bien sûr sa demande de manière adroite en justifiant que ce n'était pas à elle de masser et que la pauvre chérie était fatiguée. A nouveau elle l'amusa. Il secoua la tête au vue de cet éventuel massage. Il passa la main dans ses cheveux en ayant ce petit regard apaisé et insistant vers elle. Il était allé bien loin, mais il parlait tranquillement en savourant ce moment.

" Oh, tu sais faut s'attendre à tout. C'est dangereux la bronzette si ça se trouve, on parle de "COUPS" de soleil. Je ne sais pas si tu vas supporter."

La suite fut très perturbante, elle le retourna en lui disant qu'il suffisait de demander. S'il adorait la voir grogner et montrer ses dents dans son coin, il n'avait pas prévu qu'elle se montre aussi près d'elle-même. Elle là au dessus de lui. Il pouvait sentir sa peau contre la sienne sous ce soleil de plomb et surtout ce visage au dessus de lui était magnifique. Il aurait bien caressé sa joue si elle n'avait eu cette expression du présent. Son regard en disait bien plus que son visage. Elle avait sur sa peau une sorte de lutte : un regard qui se cherchait dans un corps qui savait où se plaçait. C 'était curieux, mais elle n'avait jamais été aussi éloigné de lui que maintenant qu’elle était si proche. Toutes ces impressions se mélangeaient au point qu'il lui caressa la main. Elle allait reprendre un peu conscience. C'était si gênant. Elle renvoya ses cheveux en les laissant reposer dans de légères courbe sur ses épaules. Le soleil irradiait autour d'elle : un ange ? Une apparition ? Un mirage ? Une hallucination. Elle était tout à la fois. Elle était son ange, un témoin de son passé. Elle était une apparition sorti d'un livre rempli de poussière, d'un vieil album photo, d'un album de mémoire. Elle était un mirage, une bénédiction, un coup du destin dans un désert pour le moment peuplé d'inconnus. Elle était aussi une douce hallucination qui n'avait plus de substance dans son monde actuel. Son sourire était parti, mais il avait été remplacé par son expression de surprise de tout à l'heure : il revoyait tout en accéléré. La bobine de son film de vie ne tenait qu'à un caresse qu'il lui faisait sur le bas, presque mécaniquement.

" ... Vraiment pas faim... ? Je sentais ta peau, ta peau toute sèche... Depuis combien de temps es-tu restée allongée ? ... Elle était délicieuse.

Tel un splendide poker face, il avait troqué sa mine d'ahuri par son expression malicieuse. Il ne voulait pas lui sauter dessus, tout ceci n'était que de l’esbroufe et elle venait de lui montrer qu'elle voyait clair dans son jeu. La vie d'Enzo était faite de spectacles, de démonstrations hasardeuses, elle était remplie d'actions, mais parfois il ne s'attendait pas à les voir s'exaucer rapidement. Pris de cours, il n'avait pas su quoi répondre. Il resta allongé à observer le rythme régulier des nuages lent et placide tandis que son coeur se calmer d'avoir été trop secoué. Il tourna sa tête après de longues fausses minutes à vouloir faire croire à une détente illusoire.


" Zohra... qu'es-tu devenue depuis tout ce temps...? Quel était ton travail...? "

A y bien réfléchir, il songea à l’éventualité qu'elle avait dû refaire sa vie. Ses parents la voyaient dans un climat parfait de petit héritière. Ses parents avaient une haute exigence d'elle, il ne s'en souvenait que trop. Ses parents à lui étaient beaucoup plus relâchés, bien qu'ils aient des relations sans autre intérêt que connaître de plus en plus de gens. Il se souvenait de tous ces cortèges de nouveaux voisins... Le discours était le même " et que faites-vous ? Avez-vous des enfants ? ... Des parents d'élèves avaient même trouvé cela peu orthodoxes de se faire inviter juste parce que leurs enfants et leur fils étaient dans la même classe. Ils se rassuraient sans doute d'une certaine façon. Enzo ne voulait pas se rassurer, il voulait .. connaître cette personne à côté de lui, cette personne qu'il ne pouvait s'empêcher d'aimer. Il l'aimait d'une manière bien changé, un peu comme ce film de jeunesse, qui avait toujours ce petit gout enchanteur, dont on ne pouvait se lasser.


" Tu t'es inscrite à des activités. Je ne me suis pas encore renseigner, je ne sais pas si tu peux me conseiller.... tu connais mes goûts. "

Autant prendre un maximum d'informations... Il comptait bien la suivre à la trace pour mieux lui pourrir la vie, malgré tout le film dans lequel ils étaient n'était pas un film d'enfance pleinement ; il avait ce goût de revanche et de malice. Il survolait ses paroles l'air de rien comme s'il la laissait dans sa bulle en gardant tout cette malice. Enzo la partageait tout de même, il serait bête qu'elle n'en profite pas.


" Je suis sûr que t'as dû avoir une vie bien sage, n'empêche..." se moqua t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Mer 13 Sep - 2:55


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥

Le temps efface les événements, les adoucisse, mais ne change pas vraiment les gens. Ou peut être que Zohra connaissait bien trop Enzo pour rentrer dans son petit jeu du m'as-tu vu ou de la drague à deux balle. La question qu'elle s'était posée était simple : des nanas tombaient réellement dans le panneaux ? Les nanas qu'ils avaient pris dans les vestiaires de son gymnase ou de son terrain étaient elles attirées par ce genre de répliques à deux balles ? Pour sa part, Zohra n'était nullement touchée par ces propos. Et elle ne pourrait répondre à la question du fait qu'elle n'avait jamais demandé à une demoiselle qui avait couché avec Enzo ce qu'elle avait aimé dans son approche. Même à cette demoiselle, qui était autrefois son amie, elle ne lui avait plus jamais reparlé après qu'elle ait osé couché avec son petit ami. Puisqu'Enzo avait la réputation d'être un coucheur, Zohra avait pas mal de connaissance qui lui rabattait les oreilles avec des histoires où des conseils. Si dans les premiers temps tout était calme et facile, au fur et à mesure qu'il couchait avec une fille et qu'elle se permettait de le crier haut et fort, Zohra avait de moins en moins envie de fréquenter son entourage. On lui avait reprocher des centaines de fois d'être une fille trop facile. Qu'elle se faisait avoir avec lui. Que ce n'était qu'un joueur de football qui pensait avec sa bite et non avec sa tête. C'était horrible d'entendre de telles horreurs sur un homme que l'on aime éperdument. Plus d'une fois elle avait quitté des amis en pleurs, refusant leurs insultes gratuites. Ils ne connaissaient pas Enzo, celui qu'elle aimait et qu'elle connaissait depuis si longtemps. Ils ne savaient rien. Tous en train de juger. Si elle avait un problème, elle savait très bien en parler avec Enzo. Alors certes, il la ridiculisait, l'attristait, la tuait petit à petit, mais Zohra savait qu'il était honnête avec elle : il lui disait tout, toujours, tout le temps. Il était gentil avec elle comme personne ne l'était, il la portait, la protégeait sans l'étouffer. Zohra l'aimait de tout son cœur et elle avait espoir que cela change. Un mois, une année... deux années... Le temps passait et rien ne changeait. Le temps passait et il continuait. Le temps passait et elle n'était plus en colère. Elle pleurait doucement, seule, après les matchs et attendait son retour. Elle n'avait même plus d'amis pour la soutenir, après tout ce temps ils étaient tous à se moquer d'elle... Et ses amies, elles, allaient même le voir pour lui proposer une partie de jambes en l'air. Cette fois-ci, la dernière, quand elle avait apprit qu'une de ses proches avaient osé le faire, Zohra avait sentit une cassure au plus profond d'elle même. Le vide s'était créé, et même les câlins, les mots doux ou les baisers d'Enzo ne pouvaient le remplir ou recoller les morceaux. Pourtant, lui était toujours aussi amoureux. Elle le savait. Mais c'était fini. Cette fois, tout était fini. Elle passa quelques merveilleux jours avec lui et fila, du jour au lendemain, sans même un mot, se disant que si il ne comprenait pas il la contacterai d'une manière ou d'une autre : tout était possible.

Les parents de Zohra n'avaient pas été mis au courant de tous les détails de cette rupture. Mais ils savaient que Zohra avait été cocue. Ils ne l'avaient jamais reproché à la famille Sohares ou au jeune homme, ils avaient été déçus mais l'avaient gentiment gardé pour eux à la demande de leur fille. Un sujet tabou, dont on ne parla pas vraiment en famille. Le seul à êtr au courant de tout était le demi frère de Zohra, plus âgé, le premier fils de son père, habitant en Corée du Sud, à qui elle avait tout expliqué et qui lui avait dit quelque chose de simple : "Maintenant tu es libre de toute cette histoire. Et la réputation n'était pas mauvaise pour toi, mais pour lui. Relève toi et montre à ces personnes combien tu es une femme forte. Ils ne savent pas ce que c'est de quitter l'être que l'on aime le plus au monde.". Convaincue par ces quelques phrases, Zohra avait reprit en main son destin. Elle était retombée amoureuse, avait connu des instants de bonheur intense dans lesquels Enzo n'apparaissait jamais : elle l'avait oublié. Il venait à présent lui parler, sur cette île. Et pour changer, il parlait de lui, de ses abdos, et de toutes ces choses qui faisaient sa parade. Zohra en était très amusée, elle avait l'impression de revoir le jeune homme au lycée qui lui parlait de ses premiers flirt. Comme elle, finalement. Elle rigolait de bon coeur avec lui.

« Toujours le même humour à ce que je vois ! J'aime toujours autant ! et donc je prendrais l'option Médecin pour les "COUPS de soleil". Je compte sur toi pour les appeler, si tu veux avoir un rôle dans l'histoire. Demande bien le médecin le plus mignon, ok ? » Elle sourit amusée puis changea l'ambiance de la scène qu'ils jouaient. Enfin, elle n'en avait pas vraiment eu l'impression, marchant dans sa combine d'allumeur et de petit kéké de la plage. Mais à en voir sa tête, tout avait basculer pour lui. Le visage d'Enzo alors si expressif quelques secondes auparavant se retrouvait figé, comme piégé à son propre jeu, il ne riait plus. Il avait lui même posé sa main sur son ventre, alors que devait elle faire ? La jeune fille prude ? Elle n'avait jamais vraiment été prude, même si son apparence pouvait le faire croire. Zohra était la personne idéale pour parler de sexualité ou de délires sexuels librement, elle n'avait peur de rien, surtout quand elle était en confiance avec quelqu'un, et elle ne jugeait pas. Tout le monde a ses goûts pour tout, il en va de même sur ce sujet. Bête est celui qui ne cherche pas comment atteindre le plus haut sommet de son plaisir. Ainsi donc, la demoiselle se retrouvait à quatre pattes au dessus de lui, charmeuse certainement et aguicheuse. Elle le regardait dans les yeux, ses yeux bleus dans les siens, comme de nombreuses fois. Ses mains dans le sables étaient vers ses épaules, elle l'admirait au passage. Ses cheveux dans le sable, ses yeux toujours aussi clairs et profonds, ses lèvres toujours aussi tentantes... Il n'avait rien perdu. Sa caresse sur sa main la fit revenir à la réalité. Elle lui sourit en coin, resta encore quelques instants à le regarder, incapable de bouger finalement, et se retira aussi facilement qu'elle s'était installée au dessus de lui. L'avait elle charmé ? Elle l'espérait un peu. Si il était autant attaché à elle qu'elle ne l'était à lui à l'époque, Zohra était persuadée qu'elle avait eu son petit effet. Et le "si", ici, n'est qu'une formalité. Car jamais elle ne se permettrait de remettre en question ce qu'il a ressentit pour elle. Il l'avait aimé de tout son corps, de toute son âme. Elle le savait.

Zohra se redressa, attrapa ses affaires et resta debout face à la mer le temps qu'il se remette de tant d'émotion. Elle aurait pu sentir son souffle surpris sur sa peau, elle pouvait presque entendre ses battements de cœur qui faisaient échos au sien. Elle sourit doucement, face à l'océan puis se tourna lorsqu’il prit la parole. Sa peau était délicieuse ? Pourtant... Il n'avait pas sentit grand chose. Trouvant qu'elle l'avait assez provoqué, elle préférait ne pas répliquer sur ce temps, et plutôt se calmer elle aussi pour se poser dans une discussion peut être plus calme. « Le monoï fait des merveilles, tu peux demander à une masseuse d'en utiliser la prochaine fois, je suis sûr que ça te plaira. » Elle se retourna ensuite vers lui, le regardant toujours allongé sur le sol, elle lui tendit la main avant de lui réponde. « Viens, marchons un peu, j'ai envie de marcher. Le sable est chaud, c'est agréable. » Elle le releva gentiment et lui permit de lui emboîter le pas alors qu'elle faisait traîner ses pieds dans le sable fin pour profiter de toute sa douceur. Elle regardait plutôt ses pieds en ayant une conversation beaucoup plus sérieuse avec lui. « Je suis devenue ce que je voulais être, décoratrice d'intérieur pour des portes monnaies biens remplis. Un job en or ! Je faisais ce que j'aimais en rassurant mes parents : mon emploi était stable, je vivais bien à New York, j'étais très heureuse ! J'avais un appartement à Manhattan, un grand et luxueux appartement rien que pour moi, même si je n'y étais pas toujours seule. J'avais de tes nouvelles, de mes parents. Ils sont restés très amis avec les tiens sans m'embêter avec des formalités, je ne les remercierai jamais assez pour cela d'ailleurs. Du coup, je savais que tu étais en international mais j'avoue ne rien avoir suivi. J'avais un métier de rêve, j'avais vraiment tout réussi Enzo. Tout. J'étais si contente, après toutes ces années de stresse. ». Les études, en effet, n'avaient pas été chose facile pour Zohra, qui en plus de se mettre la pression avait celle de ses parents. La famille Sohares et surtout Enzo avaient été des parfaits démonstrateurs de la version inverse où il ne fallait pas se prendre la tête. C'était en partie grâce à eux qu'elle avait pu finir ses études sans péter un câble et elle le savait. Elle les avait d'ailleurs toujours remercié pour cela. Elle était parfois rentré de classe préparatoire avec des larmes pleins les yeux et des nerfs plein le corps et il n'y avait que Enzo qui la rassurait et la calmait.

Elle sourit à la suite de son intervention et le regarda en baissant ses lunettes « Tu veux savoir ce que je vais faire de mes journées c'est ça ? C'est mort, Enzo, et je te rappelle que je viens seulement d'arriver, je ne sais pas encore ce que je vais faire, je ne suis même pas installée dans mon nouveau chez moi : laisse moi arriver ! » dit elle en souriant en coin « Mais c'est bien essayer. Toi, par contre, tu peux me faire des suggestions, si tu le souhaites. » Elle lui sourit plus gentiment et continua d'avancer avec lui, à distance raisonnable. Zohra le regardait avancer avec elle, c'était comme si elle retrouvait un bon ami. Le problème, c'était qu'il était bien plus, et qu'il la cherchait aussi beaucoup, elle ne pouvait pas être neutre avec lui, elle ne pouvait pas se voiler totalement la face. Malicieux il répondait à son regard à sa façon, il se moquait d'elle encore. « Tout dépend de ce que l'on appelle sage, en fait. » dit elle en rigolant « Si c'est couché avec le ou la première venue, alors oui, j'ai été très sage, car je me suis écoutée et que je ne peux pas prendre du plaisir avec un inconnu. Mais cela ne veut pas dire que je n'ai pas pris de plaisir ou que je n'ai pas été heureuse. Bien au contraire. » Elle le regarda en coin juste pour avoir sa réaction et rire ensuite « Enfin, je dis ça pour ta taquiner. Moi je te dirais simplement que ma vie me plaisait beaucoup, vraiment beaucoup. Mais je suis ici maintenant et c'est une nouvelle page qui se tourne, tout comme pour toi j'imagine. Qu'est-ce qui t'a fait venir ici ? Une fille tellement jalouse, pire que toi, qui voulait te faire la peau ? Ou tu as simplement gagné un billet, comme moi, ou est-ce que c'est ton coach qui ne voulait plus de toi ? Si c'est la dernière proposition, j'en suis étonnée,car dans le foot, tu as toujours excellé. Et ne monte pas sur tes grands chevaux cette fois, je te le dis simplement, et tu sais que je t'ai toujours trouvé doué. »

Zohra se décala vers l'eau doucement et trempa ses pieds dans l'eau. Elle était plus amusée et détendue que tout à l'heure, à vrai dire, elle ne voulait pas se poser de questions. Elle ne voulait pas se donner d'obligation. Elle pouvait rester si son cœur lui disait que c'était ce qu'il voulait, elle pouvait partir si non... Tout était possible... Elle avait surtout envie d'en savoir un peu plus sur lui, elle aussi. « Et du coup, tu habites pas loin ? La vue est vraiment belle ici, ça serait le pied d'habiter sur l'oasis. C'est vraiment merveilleux ici... un peu comme quand nous avions été dans les caraïbes, tu t'en souviens ? » Zohra évoquait des vacances qu'ils avaient passé ensemble. Elle avait tout programmé pour qu'ils passent quinze jours de folie, à faire de la plongée, du surf, des safaris en mer, de la pêche, mais aussi de la détente. L'hôtel qu'elle avait prit était merveilleux et la nourriture y était divine, elle avait vraiment adoré ses vacances et lui en avait longtemps reparlé après.





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Mer 13 Sep - 11:42

Enzo avait couché avec une amie à Zohra, c'était une de ses dernières tromperies, il avait bien pensé qu'elle avait été la partie de jambes en l'air de trop. Pour le coup, il n'en était vraiment pas fier. Il s'était excusé, il en voulait tellement à la fille de ne lui avoir dit qu'après. Enzo se demandait même si elle n'avait pas cherché à la rendre malheureuse. Tu parles d'une amie... Elle était venue le trouver dans les vestiaires et lui avait parlé tranquillement. Enzo s'en était rapproché, si bien rapproché qu'ils avaient fini par se coller dans la douche. Quand elle lui dit " t'es vraiment u bon coup, Zohra a de la chance", il avait pâli. Il s'était même un peu énervé.... Mais la fille lui avait dit qu'elle ne voyait pas ce qu'elle avait fait de plus que lui, lui aussi avait trahi sa copine. Enzo allait lui dire, il se disait qu'elle comprendrait. Zohra l'avait pris un peu plus rudement que toutes les autres fois, mais elle avait voulu vite tourner la page. Elle l'aimait... voilà pourquoi il lui dirait toujours tout à ce sujet. Il ne voulait pas perdre sa sincérité envers elle, mais il avait perdu bien plus... sa confiance.

" Je veux aller au centre de soins, je te le choisis moi-même. Un qui embrasse bien..."

Sa jalousie était bien moins forte, il s'en souvenait pourtant. Il tenait tellement à elle, estimait mieux la connaître que personne. Il fallait qu'il soit là près d'elle, que aucune autre garçon ne puisse prétendre à ce titre. Pour le reste, il ne se forçait pas : toutes ses intentions venaient de son coeur, chacun de ses regards étaient mille pensées tournées vers elle. Même lorsqu'elle se retira, il avait toujours cette image au dessus de lui. Il lui souriait rien qu'en y songeant sans oser répondre. Il se reprenait de sa surprise et du bonheur qu'il avait eu à la contempler. Il écouta cette petite proposition alléchante. Il se souvenait de l'odeur du monoï les jours de pluie. De son corps lassé d'évoluer. Il se couchait sur son lit et s'en mettait dans le cou en se massant. Une bonne odeur flottait ainsi la journée, il avait l'air d'un homme tout droit sorti d'une série télévisée. Il allait rester allongée à discuter de leurs vies, mais Zohra avait une autre idée derrière la tête. Elle lui tendit la main qu'il saisit en se relevant. Elle lui décrit une belle vie, où elle s'était recasée, où elle faisait ce qu'elle aimait. Il lui sourit en songeant qu'elle avait été heureuse quelque part comme il l'avait espéré. Elle était sans doute bien plus détendue maintenant qu'elle pouvait sortir la tête hors de l'eau avec en plus un homme plus stable que lui. Sur le coup, il se demandait pourquoi elle avait quitté ce monde si parfait, pourquoi s'être embarqué ici si son boulot lui plaisait. Il avait encore tant de questions à lui dire, mais il aimait l'entendre. Alors qu'il marchait, il ne pouvait s'empêcher de passer sa main sur la sienne sans la saisir comme la main d'un fantôme ou d'un homme trop éloigné. Ils marchaient toujours ou presque ainsi depuis ce jour de concert... Ce jour si parfait où ils s'étaient mis ensemble, où elle avait avancé leurs pions conjointement de façon nette. Une nouvelle fois, c'était elle qui les encourageait à bouger. Ils étaient tous les deux des personnes énergiques, plein de vie.

" t'as quitté tout ça du coup ? Vivre ici va sans doute ne pas être évident... " Comme ils n'étaient plus assis, Enzo était bien plus sérieux. Marcher occupait un peu ses pensées et évitait qu'il ait cet espèce de débordement de bêtises continu.

" Je te fais ma présentation quand ? Tu me dis juste ton adresse et je passerais te montrer ça." Il était fin ce renard, à défaut d'avoir une activité, autant savoir où elle habitait. Il souriait amusé en pensant qu'elle sentait le coup venir, elle ne voulait rien lui dire.

" Comment ça c'est mort.... C'est mort... C'est mort jusqu'à ce que tu acceptes une suggestion. Je pars pas négatif, je sais te convaincre, j'ai toujours su.

Enzo se demandait quelle vie elle menait. il se demandait si elle rêvait, si elle voyageait, bref si elle profitait. Il sentit bien la pique passer, lui qui prenait tant de plaisir avec les inconnus. Cette pensée était venue avant tout le reste, mais en même temps.. Ils n'avaient vu la même chose derrière ce mot. Elle se faisait plaisir donc sans coucher à droite à gauche. Elle devait coucher avec son copain, bien sûr de façon régulière. Mais ce n'était pas cela sa question...


" Alors tu as été plus sage que moi, mais le contraire m'aurait étonné." rit-il. Elle avait été toujours exclusive, elle n'offrait son amour qu'à des personnes triées sur le volet. Pour lui, il l'avait été également. Il avait même tenté de lui demander d'avoir des enfants.Il savait que le mariage, elle n'était pas très adepte. Elle avait compris une demande de mariage, mais il se disait que s'il devenait père, il se serait motivé à se responsabiliser, il aurait peut-être... mais il n'était sans doute pas prêt tout simplement. Elle s'interrogea aussi sur la raison de sa présence. Il lui avait dit qu'il s'agissait de son coach sans tout lui raconter, mais ces choses-là ne s'avouaient pas pour le moment. Elles se gardaient pour soi dans un petit jardin que l'on nomme sa mémoire. Il se souvenait des membres de son équipe, il se rendait compte du caractère éphémère de ses amitiés puisqu'il n'allait peut-être jamais avoir de leurs nouvelles. Leurs vies les importaient sur de nouvelles pelouses avec sa,ns doute son remplaçant. Un homme allait pouvoir vivre son rêve, d'ailleurs il faudrait qu'il suive leurs victoires.

" Mon coach en pouvait plus de mes conneries, puis je voulais tenter autre chose... et quand je vois cette île, je me dis que j'ai bien fait" lui sourit il en s'étirant encore. Il mettait les mains derrière sa tête tout en marchant. Son regard se perdait devant eux comme un petit équipage d'un navire échoué. Il découvrait une île sur lequel ils allaient leur falloir vivre. Elle lui évoqua leurs vacances aux Caraïbes, elle le fit rêver. La plonége, le surf... et toutes ces activités. Il lui en parla à son tour en évoquant quelques bonnes anecdotes comme cette fois où il voulait à toute fin traverser un endroit en particulier et qu'il avait fait du charme à la plongeuse pour leur permettre d'y aller. Il avait ensuite tapé dans la main de son associée en lui disant " t'as vu, on l'a eu notre plongée ! " La plongeuse avait bien ri avec eux. Il lui parla aussi de combien elle surfait bien, de son côté il tenait très peu sur sa planche mais criait de joie à chaque fois qu'une vague approchait. On le retrouvait à la flotte quelques secondes plus tard. Et puis comment oublier leurs discussions sur le sable en regardant partir le soleil, puis en étant l'un contre l'autre sous les étoiles. Une fois, il lui avait fait prendre une barque en location vers minuit juste pour le plaisir d'être au milieu de nulle part sous les étoiles. Ses idées étaient toujours ainsi excentriques, mais elles marquaient. Ils avaient dû se repérer à la forme des ombres des palmiers du rivage. C'était un excellent jeu d'observation.

" ... Tu paries combien que j'ai toujours du mal à surfer ?. Oh et puis le safari avec cette petite tortue que je voulais ramener, je voulais l'appeler comme toi en ajoutant mini. Mini zozo... Ah... tu parles.... Du coup, on a jamais eu de tortue. Mais tu m'avais pris une énorme affiche des fonds marins qu'on avait mis dans le salon. Le salon était devenue la salle de pilotage d'un bateau imaginaire, après tu l'avais tout bien décoré... On avait des pièces avec des atmosphères différentes... T'as toujours su bien mettre en valeur les choses... les gens aussi"

Il se souvenait aussi comment elle le présentait. Elle aurait pu dire " voilà mon copain" blabla, mais non elle le présentait de façon vivante et il se reconnaissait toujours. Ce n'était pas plat, c'était vivant et même assez humoristique en fonction de la personne, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Jeu 14 Sep - 13:59


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥

Un qui embrasse bien. Un hochement de tête et l'accord était passé, Enzo devait lui trouver un beau maitre nageur ou sauveteur en mer pour l'aider si jamais il lui arrivait malheur. Zohra aurait bien eut quelques critères supplémentaires, mais par soucis de respect de l'autre, et surtout d'Enzo, elle n'ajouta pas qu'un joli brun serait préférable, et que si il était bien monté, c'était encore mieux. Non, il ne fallait pas pousser le vice trop long, cela deviendrait de la méchanceté gratuite. Et quand bien même elle mourait d'envie de le rendre jaloux, pour rien au monde elle ne serait aussi méchante avec lui. Elle ne voulait pas le faire souffrir comme lui l'avait fait, sur ce critère. Zohra y avait beaucoup perdu à se faire tromper pendant toutes ces années. Lorsqu'elle s'était mise en couple avec Enzo, elle avait voulu que tout soit parfait, tout l'était pour elle, c'était merveilleux d'être avec son meilleur ami, son confident. Ils faisaient beaucoup de choses ensemble, avaient confiance l'un envers l'autre, se connaissaient par cœur. Elle savait ce qu'il était, comment il agissait avec les filles, mais cela n'empêcha pas Zohra de tenter avec lui une histoire. Cela ne l'empêcha pas non plus de tomber follement amoureuse et de s'accrocher longtemps à lui, de tout lui pardonner. Plus ou moins facilement d'accord. Et puis un jour, s'était envolé avec son espoir l'estime qu'elle avait d'elle même, et qu'il avait fallu reconstruire après. Quelques part, elle était toujours la petite Zohra fragile qui ne savait ouvrir sa gueule, qui se faisait marcher dessus ou que l'on remplaçait. Abîmée, elle avait néanmoins fait son chemin comme elle l'entendait. Doucement mais sûrement, elle avait réussi à se bâtir son empire et à rester fidèle à elle-même.

A présent, Enzo était retombé. Sa lourdeur avait laissé place à un tempérament plus calme, plus réfléchis peut être. Une chose était sûre, c'est qu'il n'était pas resté allongé aussi longtemps dans le sable par fatigue ou pas simple plaisir, même si c'est ce qu'il voulait faire croire. Zohra ne rentra pas dans son jeu mais ne lui fit pas de remarque, respectant son silence et son envie de cacher des émotions certainement trop fortes et intenses pour pourvoir les dire dans un contexte aussi étrange que celui dans lequel ils étaient. Se retrouver après six ans d'absence, après qu'elle ne soit partie sans même un mot, sans rien. Toutes ses affaires avaient disparues du jour au lendemain. Zohra avait tout prit : ses objets de décorations, ses effets personnels, ses habits, ses serviettes, ses petites boites à mystères. Du jour au lendemain, toutes les places que ses objets comblaient s'étaient retrouvées vacantes. A moitié vide, l'appartement était alors en pause. Leur appartement semblait indiquer qu'il fallait remplacer cette place. Zohra se demandait comment son ex petit ami l'avait pris, comment il s'était débrouillé avec cela. Pour sa part, elle s'était souvent dit qu'elle aurait déménagé, qu'elle serait partie ailleurs en revendant certains meubles qu'ils avaient acheté ensemble. N'étant pas vraiment attentive à l'argent, Zohra lui avait laisser tous les meubles : elle se fichait bien de ce qu'il en ferait, ce n'était que des objets qui décoraient leur appartement. Elle aurait tout balancé ou tout ranger sagement. D'ailleurs, de son côté, elle avait tout ranger soigneusement dans des boites. Les souvenirs qu'ils avaient en commun, les mots doux qu'il pouvait lui écrire, les attentions, les petits cadeaux, tout était dans des boites quelque part à New York chez ses parents. Zohra n'avait su s'en séparer, mais elle ne les avait pas conservé près d'elle pour autant.

Après cette remise à niveau dans leurs interactions, Zohra tendit la main à Enzo pour l'aider à se redresser et marcher avec elle le long de la plage. Elle ne désirait pas vraiment une conversation en particulier, juste voir ce qu'ils pouvaient bien se raconter maintenant qu'ils étaient séparés, qu'ils ne restaient quand même pas des inconnus pour l'un et l'autre. Et au moins, maintenant, elle comprenait que son petit jeu de drague n'était qu'une protection pour lui, une barrière face à l'agression qu'il avait du ressentir en la voyant. Ne se voulant pas vraiment proche de lui mais pas distante non plus, elle préférait l'ambiance actuelle de leur conversation. Si il fallait elle n'hésiterait pas à se remettre à quatre pattes au dessus de lui pour le regarder dans le bleu de yeux. Elle n'hésiterai pas à marcher dans la combinaison, sans pour autant y rentrer pleinement et insisté. Enzo était toujours aussi attirant, elle n'aurait aucun mal à faire cela, aucun.

« Tu résumes bien les choses, mais je pense que justement ça va me plaire d'être ici. Je vais pouvoir me trouver un autre rythme de vie, profiter un peu plus de mon temps libre, me découvrir des nouvelles passions. Mon métier était prenant. Peut être trop ? » dit elle, faisant mine de ne pas sentir sa main contre la sienne. C'est fou, il donnait l'impression de la rechercher : lui manquait elle beaucoup ? La question revenait dans sa tête doucement. Elle rigola lorsqu'il lui proposa de venir chez elle pour lui faire une présentation de ce qu'elle pouvait faire sur l'île, elle rigola vraiment spontanément et amusée. « Quand ? Et bien maintenant ! Je ne vais pas t'obliger à passer chez moi, voyons, en plus, j'habite assez loin ! » dit elle en le regardant, souriant. « Tu sais, j'habite dans les premier bungalow, vers le coeur du complexe, donc c'est vraiment pas la porte à côté ! » dit elle en mentant gentiment. Elle le voyait bien la chercher dans le complexe.... Oui, elle le voyait très bien faire ça. C'est pour cela que son adresse allait être un grand mystère. C'était un jeu de plus entre eux, après tout. Elle fut d'autant plus encouragée par la suite de ses propos : il allait être positif ? Très bien. Elle jouerai le jeu avec lui. Comme toujours de toutes façons. Fuir une partie, c'était comme le rejeter de sa vie. Jamais elle ne le rejetterai, son Enzo.

La conversation tourna rapidement autour de lui, Zohra trouva qu'il évacuait les questions sans vraiment répondre. Peut être que les piques qu'elle avait utilisé l'avait blessé ? Oh, c'est bon, après six ans, Zohra se disait qu'elle pouvait en rire. Après tout, c'était pour elle que ces filles étaient si gênantes. Et Enzo pouvait bien faire ce qu'il voulait avec sa sexualité, elle lui avait toujours appartenu, il était grand. « Le cadres est pas trop mal. Les stades vont sûrement te manquer un peu, mais je pense que tu vas trouver ta place ici, tu as toujours sur le faire partout. » Elle lui adressa un petit sourire gentil avant de continuer à jouer dans l'eau, amusée de ne pas sentir de différence de température. Ils parlèrent de leurs vacances dans les caraïbes : tous deux en avait de bons souvenirs. Très bon même. A voir l'énergie avec laquelle il évoquait les anecdotes, Zohra le revoyait vibrer. Il était si mignon... Pour le coup, Zohra eut un pincement au coeur en l'écoutant, il semblait se souvenir de tout, d'y être beaucoup attaché. Comme elle certainement, mais elle ne sentait pas la même distance qu'elle avait mise entre elle et ses souvenirs chez lui. « Merci, Enzo. Ouais, je me souviens de tout... C'est fou, c'était il y a tellement de temps portant. Notre salon était vraiment classe, ce photographe était vraiment excellent, j'avais tout trouvé chez lui. Je me souviens encore de ta tête quand je t'avais fais la surprise. » Elle sourit « J'ai fais de la déco mon métier après, donc j'espère bien que j'avais un peu de talent, mais pour les gens, je ne sais pas. Enfin, merci quand même. ». Face à cette vague de souvenirs qui revenaient entre eux, Zohra ne savait quoi faire pour détendre l'atmosphère et passer à autre chose. Elle regarda l'océan. « Il y a des cours de surf ? Non parce que tu pourras t'améliorer, tu sais. Je n'étais pas meilleure que toi, mais je compte bien prendre des cours, rien que pour mon plaisir personnel ! »

Zohra porta ensuite son regard dans les terres et vit au loin, un petit endroit où l'on pouvait manger. Elle se rapprocha d'Enzo et prit sa tête entre ses mains pour la tourner en cette direction : « LOOK ! Tu pourrais pas manger là bas, grand affamé ? » Elle glissa ensuite ses mains sur son dos pour le pousser en cette direction. « Allez, va manger, homme fort et sportif, ta nage a du t'affamer, et je ne veux pas de mort sur la conscience ! Surtout pas la tienne ! Pour sûre je serai suspecter d’homicide volontaire en tant qu'ex. Non merci ! Je suis ici pour avoir une belle vie Enzo, alors viens, on va manger ! » Ce n'était qu'une petite guiguite qui devait proposer des casses dalles ou des petits trucs, mais ça ferait l'affaire... Non ?






runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Ven 15 Sep - 0:09

Enzo allait lui trouver ce maitre nageur.. il allait le chercher un peu partout... Il se demandait dans quoi il s'était engagé, mais ... rien que pour le défi, rien que par pur esprit de je vais jusqu'au bout de ce que je dis. Il se demandait combien de journées il devrait passer au centre aquatique. Quelque part il se demandait comment elle réagirait si on lui envoyait une personne. C'était aussi cette partie qui l'intéressait. Elle avait dit " mignon", il lui aurait ramené le gars le moins bien gâté. Après rien ne l'empêchait... de faire tout un complot autour de cette rencontre. Il pouvait lui raconter à peu près n'importe quoi. Les idées ne venaient pas encore, mais il pouvait très bien lui dire que Zohra était une de ses grandes fans. Il pouvait créer une rencontre où ce qu'il dirait à l'un ne serait pas ce qu'il dirait à l'autre. Il ne comptait pas rester sage, il savait que son rôle ici allait être de mettre de l'animation. Enzo était doué pour cela, il lui fallait juste le temps de se créer une petite bande avec les mêmes aspirations et le tour serait joué. Il allait se recréer l'esprit de son équipe perdue. Il n'était pas nostalgique de son équipe, mais bien de cette ambiance de groupe qu'il affectionnait. Il s'en moquait d'en être ou non l'initiateur ou une sorte de leadeur. Il voulait un groupe dans lequel appartenir, un de ceux qu'il aurait plaisir de retrouver et avec qui ce séjour deviendrait le meilleur.

D'autres séjours bien moins agréables lui revenaient tels des fantômes. Il se souvenait avoir vécu seul dans cet appartement devenu trop grand. Il y avait un manque, une absence, un trop plein de vide.... Quand il passait sur la commode, elle était quasiment vide même s'il avait tenté d'espacer ses bibelots pour la remplir. L'espace refusait de ne se remplir que de sa simple présence. Il avait été bien plus chaleureux lorsqu'il ne la croyait que temporairement partie. Dès que la vérité tomba, il devint froid, glacial.... Il l'aménageait de musiques, de films, de chaînes de radio, de soirées bruyantes. Si quelque chose visuellement manquait à l'appel, il tentait de compenser par de la vie. Il ne pouvait vivre dans une déprime. Son cousin l'avait aussi emmené quelque temps, mais il avait voulu revenir pour voir si Zohra était revenue de son voyage. Elle n'avait pas été présente. Elle n'avait répondu à aucun de ses messages. Arthur Sohares, son cher cousin l'avait aidé à ... mieux digérer. Comme ses matchs le poussaient à être sans arrêt absent, il loua l'appartement avec tous les meubles pour avoir une rentrée d'argent régulière en cas de coup durs. Il n'y croyait pas trop... mais imaginons. Le vendre aurait été une solution, mais il se projetait en se disant que le jour, où il en aurait assez il reviendrait ici. Le temps et les voyages auraient raison de tout souvenir. Ce lieu deviendrait alors un logement des plus ordinaires. Au final, il s'en détacha tellement qu'il n'y pensa plus, il ne voyait même plus les chiffres en bas de ses versements réguliers. Comme il était riche, ce n'était pas un problème. Il baissait même le loyer pour permettre à des personnes de pouvoir disposer de leur bel appartement à un prix très accessible.

La balade lui semblait être si douce, si agréable. Si son contact lui avait semblé indifférent, le sien était bien différent. Il aurait été capable de ressentir sa peau en l'effleurant tant il l'avait si bien connue. Elle n'était pas partie pour rien de toute façon. De son côté, n'était rien d'autre qu'un petit souvenir qui cherchait à se définir dans ce nouvel univers. Elle avait été dans une vie idéale à ses yeux, mais pourtant elle lui semblait trop pleine. Il sentait dans sa narration comme... un regret. Avait-elle eu du temps pour l'imprévu ? Pour celui qui vous explose au visage ? Avait-elle passé sa journée en se demandant ce que lui réservait sa soirée ? S'était-elle contenté de choisir sa vie comme sur la carte d'un beau restaurant. Elle aurait pris des plats qu'elle connaissait sans surprise pour être sûre d'avoir du plaisir à goûter ce moment.


" Tu sais, ça ne me gêne pas de te raccompagner. Je suis sûr que tu n'as pas fait de sport depuis longtemps. On se ferait un petit échauffement et hop une petite course jusque chez toi. Tu aurais un avantage, je ne sais pas ton adresse exacte. Je dis ça comme ça, mais tu pars gagnante" rit-il.

Elle lui parla de ces stades qui pouvaient lui manquer. Ces lieux avaient été un lieu de dépassement. A la fac, il était si heureux d'être observé, il surjouait même pour être bien certain que tout le monde se soit dit " oh il est beau". Il était sûr d'être apprécié puisque beaucoup de filles l’avaient demandé ensuite. Enzo était flatté de toute cette attraction exubérante. Zohra lui faisait des compliments, elle cherchait à le rassurer. Il se mit à rire, il ne cherchait pas cela, mais elle avait été toujours ainsi. Il avait beau avoir de l’assurance, elle le protégeait d'une façon ou d'une autre.

" T'inquiète les stades ne vont pas me manquer. Ils se ressemblent tous... En revanche, il y a des personnes qui restent les mêmes et ne ressemblent à personne" Il lui fit un petit regard charmeur tout en riant. Le jeune homme se souvenait de tout ce qui était et est dans cet appartement. Pour sa part, il avait pris peu d'affaires. Certaines étaient stockées au grenier.

" On s'inscrit au surf ensemble alors ? Jure que c'est vrai. " _ Il lui tendit un doigt pour qu'elle tende aussi le sien jusqu'à ce que leurs deux doigts se touchent. C'était le signe d'une promesse. Personne ne pouvait rompre une promesse... Enfin Zohra avait brisé une promesse de ne jamais le quitter, mais c'était une autre histoire. Il n'avait pas su se montrer digne de cet amour exclusif qu'elle lui portait. Elle ne l'avait jamais trahi, elle. Contrairement à toutes ces aventures, elle était restée sérieuse. Enfin sérieuse était un grand mot pour qualifier Zohra. Elle se détendit à nouveau et lui montrer en lui faisant tourner la tête un endroit pour se restaurer.

"... On ? Avec plaisir alors ! " Enzo lui prit la main pour l'attirer dans sa course dans le sable. Son ventre avait tellement de mal à se contracter, il ne faisait même pas de bruit. Il était vraiment à sec.

" J'aurais trouvé le coupable pour une fois"

Enzo adorait regardait des enquêtes. UIl avait un très mauvais sens de l'anticipation. Très souvent, il visait la prochaine victime et non le coupable. Des petites tables attendaient là sous l'ombre de grands arbres. Beaucoup de places étaient inoccupées. Les personnes devaient se trouver à leurs activités. Le serveur vint rapidement, heureux d'avoir des personnes à servir.

" Deux mojitos bien frais ! Faut d'abord qu'on fête hein ma zozo ! " Il avait conservé sa main dans la sienne. Elle s'y trouvait si bien....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Ven 15 Sep - 15:16


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥

Monsieur Sohares souhaitait absolument connaitre l'emplacement du logement de Zohra. Elle le regardait en coin malicieusement pendant qu'il lui proposait cette course, foireuse, comme pas mal d'autres propositions depuis toujours. Si petit Zohra avait pu être embêtée par les réactions d'Enzo et ses idées à la con - parce qu'il n'avait commencé à être embêtant qu'à partir du moment où leurs parents les avaient trouvé mignons -, la demoiselle s'était ensuite très vite habituée à cette ambiance de jeux débiles, de compétition. Elle avait même finit par trouver cela amusant, touchant, adorable... Elle avait aimé se faire embêter par lui, et elle avait compris, au bout d'un moment, que ce n'était qu'un stratagème pour garder un peu d'eux dans une relation que les parents s'appropriaient. Zohra avait finit par relever tous les défis, même ceux qu'elle ne savait pas réussir, juste pour participer et passer du temps avec lui. Jamais vraiment méchant en plus, Enzo était ce genre de gars qui la rassurait presque, à sa façon. Embêtant mais touchant, elle était tombée folle amoureuse de lui et n'avait su réellement l'oublier : c'était impossible.

Alors qu'il lui faisait cette propositions, Zohra repensait à toutes les autres et son sourire ne la quittait plus. Ses yeux bleus se remplirent de malice, elle hocha la tête. « Ok, va pour la course alors, mon cher Enzo. Je ne peux pas refuser l'offre d'un tel gentleman. Prêt à prendre la raclée de ta vie ? » dit elle en lui donnant un petit coup de coude. Zohra appréciait qu'il soit proche d'elle, même si elle ne se sentait pas encore prête à lui sauter au cou spontanément, lui prendre la main ou... Quoique ce soit d'autre qui rappelle ce passé difficile et lointain. Lointain... Six ans. Ce chiffre tournait dans sa tête doucement, Zohra ne se rendait pas vraiment compte de ses six années, elle avait un peu oublier son chagrin avec le temps et venait même à se demander... Pourquoi ils en étaient là... Alors que tout était si parfait avant entre eux.... Mais évidement, la réponse ne tardait pas à revenir. Au contraire, elle était même assez rapide et efficace. Il n'y avait qu'à voir tout ce qu'elle avait subi et qu'il ne semblait pas comprendre. Être la cocue de tout le quartier, s'être faite ridiculisée par ses amies, ne plus avoir personne pour la comprendre... Même pas lui. Pour le coup, elle avait vécu les années les plus tristes et sombres de sa vie. Heureusement, lorsqu'on en est à ce stade, la seule sortie, c'est vers le haut.

La demoiselle avançait avec son ex-compagnon de longue date, sa plus grande et riche relation, sur le sable chaud de la plage. Elle appréciait cette balade à ses côtés car ils parlaient d'eux. Sans tout se dire évidement, mais des petits signes du passé revenaient, des habitudes qu'ils avaient eut... Il faut dire que leurs corps et leurs esprits se connaissaient très bien. Il aurait été étonnant que l'inverse se produise. Néanmoins, cette situation faisait gentiment sourire Zohra, qui le regarda avec ses grands et beaux yeux lorsqu'il parla de ces personnes qui ne changent pas. « Des personnes qui nous manquent. » ajouta-t-elle pour finir sa phrase. Ce n'était pas une question mais bien un affirmation : Enzo lui manquait. Toujours un peu. Plus ou moins. Mais il lui manquait. Elle l'aurait bien attrapé, prit sa tête dans ses bras pour lui frotter les cheveux comme la zozotte qu'elle avait toujours été. Mais elle trouvait ce geste peut être un peu déplacé, surtout après une telle déclaration. Zohra n'avait pas l'habitude de dire ces choses-là facilement, car ça l'atteignait trop.

Les souvenirs inspirèrent Enzo, lui donnèrent des idées. Zohra le regarda tendre son petit doigt vers elle, comme toutes ces fois quand ils étaient gosses pour faire une promesse. Elle le regarda, ce petit doigt et réfléchit à sa proposition. « Hum..... Pourquoi pas ! Mais... Je compte bien faire du surf rapidement, donc... Pour ton information, regarde les séances de surf et vient, je serais déjà certainement sur place. A toi de voir si tu viens ou non, mais je ne t'attendrais pas ! » dit elle avant de prendre le petit doigt. « Mais on se fera des séances ensemble, ça... me ferait plaisir... Rien que de te voir tomber, j'en ris déjà ! » dit elle en rigolant doucement. Ce qu'elle disait était tout à fait vrai. Elle ne souhaitait pas s'engager dans quelque chose de quotidien avec lui, mais le voir lui ferait vraiment plaisir, et surtout si ils pouvaient repartager des moments comme le surf, qu'ils avaient découverts ensemble. Se rappelant la faim de loup qui habitait Enzo, dès qu'elle vit un petit endroit pour manger, elle lui tourna la tête doucement pour lui indiquer l'endroit. Sans attendre, il lui prit la main et la traîna dans le sable : car oui, courir, elle ne s'y attendait pas et elle tomba rapidement. En rigolant, elle arriva finalement vers le petit endroit faisant office de petit foodtruck avec terrasse sur la plage, sous les palmiers et la faune : idyllique. Elle s'installa en face de lui à une table et lui sourit. Elle ne s'était pas vraiment rendu compte que sa main était dans la sienne encore. Elle hocha la tête à la proposition d'Enzo : les mojitos étaient un très bon choix. Et quand il parla de fêter, elle le regarda presqu'interrogative sur le moment, se demandant de quoi il voulait bien parler. Mais oui, bien-sûr, de leur retrouvailles. Elle baissa les yeux sur leurs mains, approcha la sienne de ses lèvres pour déposer un petit baiser sur le dos de la main d'Enzo avant de la déposer sur la table. « Exactement ! Mais commande tout de suite, tu meurs de faim. Et l'alcool sans avoir manger avec un tel soleil, ça peut être très méchant Sohares. » Elle prit donc la carte, tant que le serveur était là, et lui installa devant lui. Pendant qu'il faisait son choix, elle sourit au serveur, lia ses mains pour les mettre sous son menton et s'accouder à la table. « Auriez vous des salades composées ? Je peux vous en prendre une avec un poisson, celui du jour ? Je ne suis pas compliquée, surprenez moi, s'il vous plait ! » dit elle doucement, avec cette voix posée qu'elle avait toujours eut et ses yeux doux de petite fille en attente de quelque chose. Elle regarda Enzo et attendit qu'il commande. Une fois le serveur partit, elle sourit : « En fait, j'ai faim moi aussi. »





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Ven 15 Sep - 22:32

" Dois-je te rappeler qu'en tant que lady... tu ne dois point de réjouir d'une éventuelle victoire"

Enzo avait fait des mouvements de tête comme s'il faisait une allocution ou un appel à la prière. Il levait le majeur et se mettait à prêcher en faisant des signes de têtes entendus devant cette vérité inébranlable. Il lui sourit à ce coup de coude, puis frotta son bras contre le sien en riant. Elle s'était adoucie autant que lui, mais il remarquait que celle qu'il avait adopté à nouveau n'était pas son ex mais son amie... C'était sans doute la raison de cet hébétement, de ce flottement lorsqu'elle s'était retrouvée au dessus de lui. Il n'attendait pas cela d'elle, il avait perdu ses repères et alors qu'il avait été le premier à rechercher un contact... il n'arrivait plus à plaisanter sur cela. Enzo ne pouvait comprendre pourquoi alors avait-il tant de plaisir à tenir sa main... Il s'était déjà promené la main dans le vide, il n'avait pas à ce point ce besoin de tendresse, mais c'était une sorte de réflexe. Elle lui avait manqué... oh mais alors pourquoi ne pas lui avoir donné de nouvelles ? Sur le coup, son coeur se contracta, puis il se sentit un peu lourd. Il inspira en gonflant ses poumons de cet air maritime. Ses bras s'étirèrent en lâchant sa main sans que ce retrait ne soit trop perçu. Il avait une envie de la prendre par la taille pour continuer de marcher dans ce sable, cette marche avait quelque chose de symbolique, c'était comme si leurs pas coïncidaient à nouveau et qu'ils pouvaient de nouveau espérés ensemble....Enfin Enzo espérait retrouver sa petite Zohra son amie, car dans cette histoire.... il avait perdu en une personne tant de facette d'elle qu'il se sentait incomplet. Son amie... sa confidente.... sa complice... Il voulait retrouver au moins ces trois identités qui dormaient en elle sûrement quelque part encore si elle éprouvait ce manque. Bien plus que leur amour, son amitié lui était précieuse... enfin il lui semblait à cet instant. Il ne désirait pas lui plaire, sinon il serait parti depuis longtemps, il voulait la retrouver... Elle lui parla de refaire une activité ensemble, il plongeait avec délice et malice dans ses yeux. Son sourire avait la forme d'une lune bien mystérieuse voilée par un épais brouillard. Il lui assura nénamoins une chose :

" .... Qui te dit que maintenant tout ne changera pas... Après tout.. certaines choses changent... " Enzo avait des petites manies de beau gosse qui se savait beau et encore une fois il en donna la preuve par un clignement d'yeux prolongé. Il voulait qu'il soit bien perçu, nul doute sur cela. Ils s'avançaient vers le plus bel endroit du monde pour lui en cet instant : un snack. Il se mit à accélérer brusquement. Sans surprise, il voulait la mettre par terre. Il fallait comprendre l'humour zoresque : mettre l'autre par terre avait quelque chose de comique, l'enfermer dans les toilettes aussi.. Il se pencha en avant pour se mettre à sa hauteur et lui souffla au visage en postillonnant avec une phrase bien pensé pour tous les petites gouttes qu'elle pouvait envoyer. " Zozo c'est pas par là, c'est par ici" Un grand nombre de lettres qui ouvraient la bouche de façon à ce qu'elle s'en reçoive un maximum. Les zozo étaient des gens diaboliques derrière une tête d'ange, mais ça il fallait les connaître petits pour s'en apercevoir. En bon gentleman après s'être foutu de sa tronche, il lui tendit la main pour la redresser et la tenir dans ses bras dans une proximité excessivement près. Il n'y resta pas bien longtemps et bientôt ils furent vers ce petit restaurant côtier.

Les arbres donnaient au lieu un charme insolent, presque trop tranquille pour être réels. Enzo lui avança sa chaise, il avait cru sentir une pointe de méfiance, mais ce coup là il était réglo. Ils se regardèrent durant cette commande, c'était même plutôt intense. Zorah lui prit la main d'un geste délicat et lui embrassa ... presque trop innocemment. Elle l'incitait à choisir tandis que sa position soulignait deux attributs importants... Il avait enfin compris son maillot lui dessinait vraiment une belle poitrine. Et puis ce petit vert d'eau un peu complémentaire à ses yeux lui donnait quelque chose de pétillant. Enzo, Enzo, calme toi ... elle va être comme cela tous les jours. Ce séjour promettait d'être parfait. La carte, voyons voir la carte.... Elle lui des yeux doux simplement pour sa salade composée... une salade... Elle était au septième ciel pour une salade... Enzo était étonné et secouait la main gauche en faisant un "pfouuu, il t'en faut pas grand chose". Le serveur se retourna en fronçant les sourcils. S'il l’avait vexé, c'était qu'il avait des vues sur elle, tant mieux... ce serait difficile tout de même pour le moment de la voir se faire draguer... Surtout si elle le regardait comme un petit ange qui venait de lui embrasser la main. Elle jouait avec ses petits nerfs, très bien il serait deux... Enzo s'étira à nouveau en se penchant en arrière pour que tout son torse soit bien visible. Il se recoiffa en mettant ses cheveux du côté où elle préférait. Ne cherchez pas pourquoi une fois elle lui avait dit qu'il était bien coiffé et il lui avait dit " ah t'as un côté préféré ?" Sa frange à gauche lui donnait un petit épi... c'est cela qui devait être "mignon", "adorable".... ou un autre adjectif mielleux du genre.  Enzo n'était pas le gars très romantique... il séduisait, était sensible, mais... pour lui romantique c'était le diner chandelle, les fleurs partout et tout ça... IL avait emmené ses conquêtes sur de bonnes musiques, à des concerts ou alors faire des trucs de fous comme du parachute. Il n'était pas nul en romantisme, ce n'était pas son premier réflexe pour plaire à une nana. Enzo misait sur son attitude de beau gosse cool et sur sa spontanéité. Enzo attendait avec impatience son tourteau frites. Avec une petite salade. Il avait rajouté cet aliment non sans une pointe de moquerie. Il y songeait à présent qu'ils étaient seuls, que... ces moments étaient passés vite et que celui-là semblait plus long. Le temps que la commande arrive, il eut le temps... de lui prendre la main sans ajouter un mot... Il ne savait dire si c'était gênant ou non.


" Alors... t'as pris une petite salade composée, t'auras de la place pour du crabe, ça va."

Elle allait pouvoir finir son assiette comme d'habitude. Il avait envie de reprendre les habitudes à l'endroit exacte où ils les avaient laissé.

" ... Je repensais à comment tu t'es vautrée, ça va aller pour tout à l'heure ? Si on court tu vois... je peux pas te porter, va falloir te porter seule" Il lui tapotait l'épaule d'un air grave. La maladie de la moquerie battait en son coeur et des petites cornes apparaissaient autour de cette auréole d'ange qu'il avait. De toute façon, elle ne le connaissait que trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Lun 18 Sep - 12:30


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥

Une Lady ? Zohra en était une, oui, tout dépendait avec qui et en quelle situation. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus de manières avec Enzo Sohares. Ils se connaissaient depuis si longtemps et s'étaient tellement embêtés mutuellement que c'était encore étonnant que l'un trouve encore l'autre attirant et vice versa. Zohra fit un petit sourire d'ange, un auréole lui poussait au dessus de la tête. « Mais mon Enzo, tu sais bien que je suis une Lady à ma manière, mais toujours une Lady quand même. Je fais ce que je veux, quand je veux et de la manière que je veux. Très simple comme vie ! » dit elle en rigolant. Le moment des plaisanteries passées, où les deux bougres se lancèrent le défi d'une course ridicule, un moment beaucoup plus silencieux arriva. Zohra exprima un sentiment bien réel : le manque. Il lui avait tant manquée. Mais comme tout à l'heure, alors qu'elle était installée au dessus de lui, cette parole avait eu pour effet de le moucher d'un coup. Peut être n'aurait elle pas du le dire ? Aurait-elle du le garder pour elle ? Impossible, surtout lorsque lui même exprimait des sentiments bien étranges : des sentiments qui revenaient du passé et qui grignotaient cet instant, profitaient du présent pour s'échapper, se déclarer, se mettre à nu. La demoiselle respecta sa distance, son instant de réflexion. Il avait lâché sa main, elle avait touché un point. Doucement la conversation reprit autour de vacances passées ensemble et de souvenirs partagés, notamment, le surf revient au centre de la conversation. Il avait reprit sa tête d'Enzo normale : un joli garçon souriant. Passant outre toutes ces émotions qu'il avait du vivre intérieurement et peut être la difficulté à être face à ce genre de déclaration, il revenait au galop avec un sourire malicieux, un sourire en lune. Zohra le regardait en coin quasiment de la même manière. « Oh ! Est-ce que ça veut dire que Monsieur s'est entraîné à surfer ? Si c'est le cas, je demande à voir... Il me faut le voir pour le croire, tu comprends... Tu tombais tellement ! » rit elle pour se donner un air moqueuse, plus qu'elle ne l'était. Ce qui était alors totalement gratuit, digne de pas mal d'échanges du passé. Ce qui chagrinait certainement Zohra, qu'ils reprennent toutes les blagues du passé pour se reconstruire une nouvelle relation ici. Tout n'était pas recyclé, mais évidement ils passaient beaucoup de temps à en parler ou faire comme avant, alors que tous deux avaient du bien changer. Ou peut être n'était-ce que Zohra qui avait changé ? Peut être qu'Enzo, lui, était toujours le même gars, qu'il n'avait pas grandit malgré ses trente années qui sonnaient bientôt. En même temps, se disait elle, il n'avait jamais été dans un milieu, familial ou professionnel, qui lui permettait de grandir un peu. Les parents Sohares, bien que les personnes les plus gentilles sur cette terre, ne responsabilisaient pas vraiment leur enfant. Et le football et son entourage, ce n'était pas vraiment des lieux de raison. Non, il devait avoir tout fait dans l'excès, comme toujours.

Sans ajouter un mot, Zohra garda la main d'Enzo dans la sienne pour se faire littéralement traînée dans le sable pour atteindre le snack qu'elle avait vu. Enfin, un snack... Un endroit tout de même vachement luxueux, où l'on trouvait forcément chaussure à son pied. Évidement la demoiselle tomba et le jeune homme lui postillonna au visage pour lui faire remarquer. Dégoûtée, elle ferma la bouche en se pinçant les lèvres et plissa très fortement les yeux. Elle ne pouvait que subir le manque de classe de cette personne. Zohra ouvrit les yeux lorsqu'il eut terminé et le regarda, assise dans le sable. « C'est sale monsieur Sohares, beuuuurk ! » Ainsi, la première chose qu'elle fit en arrivant au restaurant fut de s'essuyer le visage. « Tu mériterai que je te fasse subir la même chose, mais tu sais que MOI, je m'y prends autrement. » Oh oui, Zohra avait sont petit plaisir personnel, si l'on puis dire : elle le léchait ouvertement. Par souci d'apparence simplement, et qu'ils étaient dans un lieu public, elle ne le fit point. Elle gardait une petite barre dans son tableau de compte, signe d'une crasse à rendre, à l’occasion, un jour. Zohra saurait le lui rendre, en bonne et du forme. La demoiselle fut néanmoins arrêtée dans sa pensée, puisque le charmant jeune homme qu'il était la redressa pour la remettre sur pied. Il la prit contre lui au passage, une étreinte aux goûts d’antan. Elle se serra un peu contre lui, surprise de cette étreinte, et se détacha rapidement tout comme lui. Gênée certainement, comme lui, elle ne dit plus un mot jusqu'au restaurant et s'installa en s'essuyant le visage.

Le serveur ne tarda pas à arriver pour prendre les commandes des jeunes gens. Tout se déroulait très bien jusqu'à ce que Zohra, accoudée sur la table, regarde son accompagnateur et le voit en pleine parade nuptiale. Elle pencha la tête en laissant ses yeux tomber sur son torse, le caresser sans toucher, et descendre un peu plus bas. C'était un appel. A partir du moment où Enzo mettait ses cheveux sur CE côté, c'était un appel, une parade rien que pour elle, pour le plaisir de ses yeux à elle. Elle en fut presque touchée : pourquoi voulait-il qu'elle le regarde ? Zohra salua le serveur après son passage, avec un beau sourire et sentit qu'il lui reprenait la main. Main qu'elle avait soigneusement écartée avant. Mais non, il avait l'air décidé à la reprendre. La garder aussi. Zohra se laissa faire pour l'instant et sourit à sa remarque. « Hum... On verra si tu en laisses, tu as une telle faim. » Zohra laissait ses doigts caresser sa peau doucement, elle prit même sa main avec les deux siennes pour la masser doucement et faire en sorte qu'il la lâche. « Cette petite main est bien présente, elle a besoin d'attention ? » demanda-t-elle doucement, bien avant qu'un petit silence s'installe, qu'elle tourne la tête pour observer le paysage, soupire de plaisir et qu'il ne reprenne une autre conversation. Et de quoi allait-il parler ? De sa chute évidement. Zohra papillonna des yeux. « Je pense que tu vas devoir me porter aussi, ou bien continuera-tu ce défi en sachant qu'une concurrente est mise à mal par son partenaire, ce qui pourrait être pris pour de la tricherie d'ailleurs... ». Ses mains étaient toujours en train de masser celle d'Enzo.






runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Lun 18 Sep - 14:43

Zohra n'avait pas changé, c'était sans doute ce qui le poussait à agir ainsi : il la retrouvait. Il se mettait à agir comme l'ami qu'il était pour elle. Elle agissait comme une douce paumade. Elle passait sur son coeur doucement, lui murmurait une chanson connue à ses oreilles. Zohra l'avait dans sa coupe, l'avait à ses pieds. il n'y croyait pas, elle était comme une incarnation irréelle. Enzo avait l'impression de partager le même monde, mais ils étaient si loin l'un de l'autre. Dès qu'il sentait une bulle de souvenir revenir et se confondre avec le réel, elle s'envolait sans qu'il en ait conscience. Il n'avait jamais été doué pour réfléchir lors de certains moments, comme si son cerveau ne vivait que pour ce moment présent, que pour ce battement de coeur discret qui l'animait. Enzo était de nouveau paisible à côté de celle qui l'avait agitée durant tant de nuits. Il croisa les bras fièrement en montrant son désir d'affronter les flots à ses côtés. Cette jeune femme était à elle seule à ses yeux plusieurs facettes qu'il distinguait. Il y retrouvait l'amie, sa duce présence. Par sa main, il avait senti que ces bulles de souvenir les frôlaient comme mille lanternes passant près d'eux.

" Je te montrerai cela.... Donne moi juste une planche de surf et... de la chance ! " se mit il à rire gaiement. Il la taquina avec amour en luui postillonnant sa maladresse au visage en lui laissant un petit dégoût sur le visage. Enzo trouvait cela drôle, son humour ne faisait pas l’unanimité. Il se retourna, puis toujours sur le même air de moquerie fit mine de tendre l'oreille. " .. Attends mais ce sont des menaces, ohhhh c'est trop mignon pour que j'ai peur. On parie combien que tu devras longtemps chercher, miss je m'y prends autrement pour me distinguer" Néanmoins, il la redressa comme un chef bien qu'elle s'échappe vite de ses bras. Il fanfaronnait sans se soucier des conséquences comme si les planches sur lesquelles ils avançaient étaient solides. Ils annoncèrent ensuite ce qu'ils avaient commandé.

" Je vais te serrer la pince si tu continues" se moqua t-il en essayant de reprendre son air de menace très au sérieux. Son crabe allait finir par arriver, il avait hâte de s'attabler autour de sa carcasse. Il réservait aussi une surprise à son invitée. Elle caressait ses doigts, lui répondait par les mêmes attentions jusqu’à ce qu'elle lui fasse une remarque.

" de toute l'attention que tu pourras lui donner" sourit-il en la fixant dans ses si jolies prunelles. " Trich... eries, mais non. Je sais te porter sur les épaules normalement, mais je ne me souviens pas t'avoir soulevé longtemps. Je pense que tu as de belles jambes qu'il faut utiliser... comme ça on est dans les règles de la course... à pied"  Enzo l'observait en faisant des cercles de caresses, puis il finit par lui attraper la main sans chercher plus d'appui que la seule pression de ses doigt. Leurs plats arrivèrent. Il déposa une grosse pince dans son assiette.

" Allez pour mon ventre qui a choisi la petite salade composée, j'ai une pensée pour lui.. Je suis témoin, tu le malmènes..

Enzo brisa l'une de ses pinces et se mit à sucer la chair et le jus qui en découlaient. L'air commençait à se rafraichir sans que la chaleur en pâtisse. Bientôt le jour disparaitrait et ce serait déjà le jour suivant. Ils s'offriraient tous deux une course dans le crépuscule. Il plongeait ses mains dans ce petit rince doigt délicat mis à disposition. Il y avait toute la simplicité d'une petite brasserie, mais aussi le côté raffiné du lieu, de quoi se sentir bien à son aise.


" Dis moi... Est ce que tu as vu un ciel plus beau que celui là ? On entend tout juste les mouettes... C'est vrai que ce lieu ressemble à notre séjour dans les Caraïbes, on y retrouve absolument tout. Que crois-tu qu'ils nous demanderont en paiement ? Le cadre fait bien de trop rêvé ... Nous avions l'argent pour nous payer ce genre de vacances, mais ici nous ne dépensons rien... Et les sélections ... Tu penses qu'ils ont vraiment fait au hasard... ? Je veux dire... je te connaissais, c'est étrange que nous avons été sélectionnés ensemble... "

La beauté du lieu était telle qu'elle relevait un relents de méfiance. Il lui sourit à nouveau avant d’ajouter.


" Au début, tu sais que j'ai même pensé à une sorte de téléréalité ? ... Ta famille ne te manque pas trop d’ailleurs ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Sam 23 Sep - 20:13


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥️

Le revoir sur une planche de surf ne lui déplairait pas, au contraire, Zohra avait beaucoup rit la première fois où ils avaient fait du surf ensemble. Comme pour beaucoup d'autres premières fois. Le plus difficile avec Enzo, dans le fait de le quitter, ça avait été de passer par dessus tous ces moments où ils étaient amant, et aussi de tous ceux où ils étaient amis. Zohra, avant d'être une amoureuse ou une compagne, était une amie, une meilleure amie. Et il en allait de même pour Enzo, qui était un meilleur ami pour elle avant tout. Il était celui qui la faisait le plus chier, il savait exactement comment le faire correctement. Si elle ne réagissait pas forcément, c'était parce qu'elle avait l'habitude : au bout d'un moment elle avait fait comme des parades pour esquiver ses bêtises, ou alors elle la calmait d'une manière bien plus efficace. Cette manière, coup spécial, était apparu lorsqu'ils s'étaient mis ensemble, elle ne peut donc pas l'utiliser à tout vent. Ainsi dans le cas présent elle ne pouvait pas le faire. Elle n'avait pas de personne. Et lui non plus d'ailleurs, sinon elle se serait bien essuyée toute la bave qu'il venait de lui cracher dessus avec. Non, Zohra subie les habitudes douteuses et puériles d'Enzo. ... Et même si tout était dégouttant, elle devait avouer qu'elle ne s'était pas faite embêtée de la sorte depuis des années... Et que ça lui avait manqué.

Zohra lui fit un petit sourire en coin pendant qu'il racontait ses bêtises. « Oui ce sont des menaces, et je t'assure que la prochaine fois tu n'y échappera pas ! » Mignonne ? Oh oui elle l'était, mais pour se venger, absolument pas. Il faut dire qu'avoir son meilleur ami comme petit copain permettait des rapports de couples bien moins distingués qu'avec un inconnu. Pets, rots, et autres choses du genre étaient bien connus des deux camps. Et même si c'était sale aux yeux de tous, pour Zohra c'était la preuve ultime qu'elle était à l'aise avec Enzo, qu'elle se sentait bien avec lui. Elle l'avait jamais eu le doute d'ailleurs. Ses bras étaient les plus confortables, ses cheveux les plus doux, son torse le plus accueillant.... Et elle n'en avait pas fini avec cette liste. Le revoir après toutes ces années ne changeait pas vraiment la donne, puisqu'elle se souvenait très bien de tous ces moments intimes qu'ils avait partagé. Mais tout était différent, distant. Et c'était normal. Encore maintenant Zohra luttait pour que la distance soit préservée. Mais Enzo avait l'air de nager dans une bulle... De croire à un rêve... Il ne la lâchait pas et n'avait pas ce regard respectueux. Elle avait l'impression de retrouver l'homme amoureux.

Un redressement plus tard, une marche en direction du snack, les commandes prises et c'était bon : Zohra allait manger en tête à tête avec Enzo Sohares. Tout en lui massant la main, main qui se faisait trop présente selon Zohra, elle le regardait dans les yeux et sourit. Elle inspira un coup et secoua la tête. « Donc c'est pour cela qu'elle revient tout le temps ? Je pensais que lui avoir fait un bisou conclurai ma séparation avec elle, mais elle revient aussi vite que possible... » dit elle doucement, sans penser méchamment. La demoiselle se tenait droite sur sa chaise, les jambes croisées, elle massait cette main doucement en le regardant. « Dis que je suis grosse pendant que tu y es, je t'en prie. Puis, à l'époque où tu l'as fais, tu étais aussi fin et musclé qu'une asperge Sohares. Ne confond pas tout. Je suis sûre que tu es capable de porter plein de jolies femmes maintenant, c'est juste quand et comment ça t'arrange ! » dit elle doucement, en pensant à moitié les choses, en disant à moitié ce qu'elle pensait. Pourquoi ne pouvait elle pas s'empêcher d'être piquante avec lui ? Pourquoi... ? Ne lui avait elle pas pardonné ?

Les plats arrivèrent, signe de la fin des caresses. Zohra s'installa à sa place, fit un sourire au serveur et le regarda partir. Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel : « Tu as fin, mon chou, alors mange, ne pense pas à mon ventre. Tu ne penses pas qu'en six ans j'ai eu le temps de changer ? » Elle le regarda sérieusement l'espace d'un instant et commença de manger avec lui, doucement. L'air était si bon, ce repas si agréable. Elle jetait des coups d’œil sur le jeune homme en face d'elle, elle adorait cette vue. Putain... Elle avait tellement envie de le prendre contre elle. Même si il avait l'air d'un gros mal propre en mangeant son crabe, elle avait presque envie de lui dire... Non pas que ça la dérange elle, mais que les autres ne soient pas choqués. Zohra était habituée depuis longtemps à tout ça. Lorsqu'il reprit la parole, Zohra se tourna pour observer la même vue que lui, quelques instants, et revient en position en souriant. « C'est vrai que c'est super beau... le cadre est super beau... Mais tu vois, je ne m'étais pas encore posé toutes ces questions ! » Elle rigola, amusée « Deviendrais-tu parano ? Personnellement je me fiche bien du paiement, j'ai signé, je n'ai qu'une parole, je le ferai, bêtement et méchamment... Et... étrangement, l'idée du hasard est plus cohérente pour moi sur le fait que l'on se retrouve. Quel intérêt y aurait il à nous faire nous retrouver ? Aucun selon moi. Enfin...  Je ne dis pas que je n'avais pas envie de te revoir, hein ? C'est juste que... Si on l'avait voulu, on l'aurait fait avant. J'aurais demandé à mes parents et tu aurais demandé au tien. Je pense que si l'on est ici, c'est pour autre chose. » Elle finit son assiette rapidement et se posa dans son fauteuil confortablement. « Non, ça va... Je pense qu'ils finiront par me manquer évidement... Je me dis que je les appellerai. Après tout, on peut les joindre facilement. Et te retrouver ici, c'est un peu comme retrouver de la famille aussi. Plus ou moins. Mais... voilà. Pour le coup, je sais que je ne suis pas seule. » Et Zohra disait ces choses très sérieusement. Elle avait encore une confiance énorme en Enzo et doutait qu'il cherche à lui faire du mal. « Et toi ? Ils te manquent ? Que penses-tu que l'on va te demander comme service ? »






runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Sam 30 Sep - 19:33

Enzo naviguait dans un espace restreint : celui du court terme. Il faisait ce qu'il avait rêvé lors de son départ. Il désirait une entrevue où ils seraient de nouveau eux. Le pire dans cette histoire était qu'il n'y avait rien qu'il ne comprenait pas. Beaucoup d'histoires se terminaient sur des malentendus, des non dits... Ils s'étaient tout dits sans se comprendre dans leur vie quotidienne... Il l'avait compris ainsi sur le coup, avec le temps et les échanges entre amis il se désignait lui-même comme coupable de ce départ. Elle n'avait pas été facile les quelques jours d'avant, elle ne montrait qu'un intérêt minime comme si tout l'appelait ailleurs. Ce n'était pas la fatigue, ce n'était pas la paix, mais bien le désespoir. Il avait passé les derniers jours avec elle sur cette teinte si grise, si sombre, si... éloignée de leur quotidien coloré. Ce départ ce n'était pas eux, mais c'était bien elle. Elle avait signé leur histoire avec leurs larmes communes et lui avait eu entre les mains la lame qui avait tranché cette histoire. Tout était connu. Comme un match dont on savait la fin pour trop connaître les facultés de chacun. Il était avec elle.. avec elle dans cette bulle colorée à nouveau, cette bulle piquante pleine de vie.

Elle le menaça avec ce sourire qui était bien loin d'être charmant. Enzo avança sa tête vers elle en lui faisant une grimace, puis se mit à rire. Elle n'avait pas eu son entrainement pendant toutes ses années. Il doutait qu'elle eut vraiment cette envie même, elle avait dû s'envoler avec le temps. A des moments, il avait la sentiment de ne plus être dans sa bulle. Ses secondes de conscience étaient ensevelies sous son plaisir de la voir.

" Oh... mais regarde, j'ai la chair de poule... j'ai très peur"

Enzo lui montra son bras dont la peau lisse ne trahissait bien sûr aucune peur, mais... elle avait une légère chair de poule.  Il avait oublié à quel point il pouvait être marqué dès qu'il s'emballait pour quelqu'un... Une fois, il avait tellement été heureux qu'il en tremblait de joie sur les doigts. Il cacha bien vite cette preuve qui n'obéissait pas au bon contexte. Il hocha la tête pour lui signaler que maintenant elle en avait la preuve qu'il n'avait pas peur. Elle n'avait pas dû voir. Enzo était démonstratif, exubérant ce qui rendait certains signes moins visibles. Les petites caresses sur ses mains étaient si délicates. Il avait fait une blague qui ne répondait pas à cette légèreté. Elle était vraiment à son exact opposé.

Serrer la pince ... Il s'approvisionnait vraiment chez carambar pour ses blagues et sur les récits de cour de récré. La réponse de Zohra le fit sourciller dans son regard très paisible.  Il arrêta les caresses en tapotant le dessus de sa main en lui faisant un clin d'oeil. Elle en avait sûrement assez, il ne faisait que de la coller il faut dire depuis leurs retrouvailles dans son euphorie habituelle. Enzo la regardait l'air toujours farceur, mais il ne disait rien. Il avait tout juste attendu pour s'attaquer à son repas.


" T'as toujours été une grosse bouffe, enfin plus que moi... et c'était cool car du coup je pouvais compter sur toi... à n'importe quel moment... même avec mon assiette, mon p'tit chou." Enzo se moquait d'elle avec ce surnom. Ils se donnaient souvent des surnoms idiots juste pour copier les autres couples, pour s'agacer ou essayer tout simplement pour connaître la réaction de l'autre. " Petit chou à la crême"

Enzo n'avait pas une grand élégance quand il mangeait un plat si compliqué que le crabe. Aux yeux des autres, il n'était qu'un animal à pinces qu'il suffisait d'ouvrir. Poiur Enzo c'était un vrai parcours du combattant avec des pinces qui s'écrasaient sans s'ouvrir. Surprise il avait des éclats de carapace dans son assiette.Parfois toute la chair venait d'un coup... et là c'était le moment béni où il gobait tout heureux la chair délicate. Ses doigts avaient encore sur eux tout l'arôme délicieux de la mer. Il aurait fait des kilomètres pour un bon crabe et là il n'aurait juste qu'à faire quelques mètres... Il allait en faire son aliment de base.

Un petit crabe bien rouge bien... Il eut comme un léger arrêt image sur ses lèvres... Il se souvenait l'avoir embrassé, c'était même la première chose qui avait changé entre eux. D'amitié, ils étaient devenus amants et à présent ils étaient... de vieux amis ? Et pourtant il se souvenait de la sensation de ses lèvres sur les siennes si joliment dessinées, des paroles débiles ou profondes qu'elles avaient exprimé. L'air de rien , il se figea sur un point près de son cou, il pouvait continuer de les observer. Leur teinte rosée tendait vers un rouge un peu timide. Il avait réussi à trouver un sacré canon tout de même. C'était fou comme avec le temps son physique lui était devenu si familier au point de plus autant voir sa beauté. Il en voyait une autre qu'il aimait bien plus et qui n'avait pas effacé l'autre non..  Elles s'étaient confondues pour faire de cette femme, une femme peu ordinaire : sa copine, la femme de ses pensées. Ses doigts n'avaient plus le contact de sa peau, ils avaient celui bien plus rugueux de la carapace de ce crustacé. Il était bien curieux de savoir ce qu'elle pensait de cette vie, les envies qui battaient dans son coeur. Son regard n'attendait que cela, des réponses, des mots qui lui permettraient de mieux la connaître.


Zohra revint avec ses bottes de réalisme, elle ne voulait pas jeter un froid dans leur conversation, mais d'eux deux c'était elle qui avait plus la tête sur les épaules. Oh bien sûr elle n'était pas la seule à être adulte, ils avaient chacun leur part d'enfant et d'adulte. Elle faisait la rabat-joie avec oui cette idée qu'ils auraient pu se revoir. Il ne voulait pas l'embêter avec cette idée,, sauf qu'il lui avait soufflé une idée bien délirante qui avait dans ses coulisses une question fondamentale " pourquoi ne se revoit-on que maintenant?"Enzo se massa le menton, il ne pouvait que constater à quel point elle visait juste, elle avait cette facilité de réponse, cette spontanéité... tout comme lui. Il aimait beaucoup cette facette d'elle, bien que certaines de ses idées ne soient pas toutes à primer. Elle était authentique... et elle est authentique... et il lui suffisait de cela pour vivre un rêve, juste ... de sentir son authenticité... Qu'importe qu'elle ait voulu par cette rencontre lui dire au revoir, Enzo savait qu'elle ne pouvait pas aller bien loin... que même lui ne le pouvait pas.

" Non, tu n'es pa seule et pour ma part... ils se sont déjà fait à l'idée que je puisse partir pour de longs moments.... tant qu'ils ont des nouvelles, tout leur convient. C'est comme si je les avais préparé... " expliqua t-il simplement en soufflant.... Il avait mangé les pattes, mais il lui restait le corps... C'était... plutôt imposant dans son assiette. Sa mère lui disait souvent qu'elle avait l'impression qu'il ne se nourrissait pas de ce qu'il mangeait, mais de ce qu'il voyait. Dès que le plat était volumineux, il soufflait comme un cheval sous une charge trop importante. Manger beaucoup paraissait difficile. Il dévisagea cette salade composée... il avait envie de lui chatouiller le ventre pour vérifier le gonflement, on ne savait jamais.

" Alors chouquette, elle est mortelle ta salade ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Lun 2 Oct - 22:49


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥️

Les grimaces d'Enzo étaient encore plus monstrueuses qu'avant, elle rigola en voyant sa tête. Si elle souhaitait impressionner ou faire peur, c'était parfaitement loupé. En même temps, Zohra n'avait jamais vraiment cherché à le faire réellement, autant dire que de base son visage était plutôt celui d'une petite fille sage. Le genre de petite fille à qui l'on donnait tout plus petite, de petite dernière aussi... Et c'était parfaitement ça. Impressionnante ? Elle espérait l'être sur d'autre pans de sa vie, elle espérait l'être sans trop l'être non plus. L'amour de son entourage est plus favorable que leur peur ou crainte. Elle soupira en voyant l'absence de chaire de poule sur le bras d'Enzo. « Franchement, tu ne m'aides pas... Si encore tu étais bon acteur ! Mais même pas ! Ah franchement Enzo ! » Enfin, c'est ce qu'il semblait être des frissons. N'ayant posé qu'un simple regard sur la peau du jeune homme, et comprenant qu'il se moquait d'elle, elle avait préféré jouer le jeu plutôt que de s'attarder sur cette peau bronzée. Mais finalement, elle était intéressante, cette peau... Elle était frissonnante. S'interrogeant sur la présence de ces jolis frissons, Zohra préféra suivre le fil de la conversation et de la situation. Elle emboîta le pas d'Enzo, faisant comme si de rien n'était. Ce qui n'empêchait pas les questions de fuser dans sa tête... Non, ce n'était pas comme cette fois.

L'humour et les rires étaient présents pour camoufler l'ambiance et la relation étrange qui s’installait entre eux. Ces histoires de mains, le fait qu'ils se recherchaient tous deux, mutuellement, mais de manière assez différente, le fait qu'il se soit passé des années entre maintenant et la dernière fois qu'elle l'avait vu. Zohra se souvenait parfaitement de son dernier petit baiser, le matin, lorsqu'il était parti. Un bisou, un bonne journée et un au revoir bien plus discret. Les valises étaient vite faites, les affaires vites rangées, le billet vite acheté, le départ vite fait. Zohra partit du jour au lendemain, n'assumant que très difficilement le fait de le laisser seul dans cet appartement, dans leur ex-chez-eux. Tout ce qui avait touché de près ou de loin Enzo par la suite fut à reconsidérer. Ex-moments en amoureux... Ex-textos, ex-voyages ensemble... Il était devenu un ex. Et c'était la première fois que le chagrin d'amour s’abattait sur la demoiselle, pourtant persuadée qu'elle faisait le bon choix. Les larmes et les rêves la poursuivirent un moment. Elle finit par les ranger dans une boites, comme pour tout.

Tout cela était si loin de cette main qu'elle avait embrassée et caressée de nombreuses minutes... Elle fit une remarque, qui, cette fois, moucha Enzo. Il avait certainement du comprendre que ce n'était pas dans les codes de la princesse qu'elle était. La tolérance était en cours d'apprentissage depuis toujours avec Zohra... Enfin tout dépendait du sujet. Elle n'avait pas vraiment fait attention, un jour, au fait qu'Enzo ait toujours mangé comme un petit sale. Elle ne lui avait jamais vraiment reproché. Elle le trouvait mignon à manger comme un cochon et se faisait aussi parfois un plaisir à l'embrasser pour goûter son plat, au passage. Elle n'était pas très regardante également sur les manières dont il l'appelait : ces surnoms étaient à mourir de rire. Zohra le regarda avec des yeux de merlan fris : « Oh, mon choupinou, ma chouquette en sucre... Je suis désolée, maintenant, ma salade me plait et me contente.... Mais ton plat à l'air bon, et tu avais si faim, je ne pense pas que tu aies besoin de compter sur moi cette fois-ci ! » Elle sourit et lui fit un petit clin d'oeil en finissant de manger, sur une conversation bien plus sérieuse. Zohra était rassurée de le savoir ici en réalité, même si l'idée de le côtoyer presque quotidiennement l'embêtait et qu'elle ne pensait pas craindre grand chose sur cette île. « Et puis... Nous sommes grands maintenant, non ? » dit elle doucement en s'installant dans sa chaise plus confortablement marquant le fait qu'elle ait terminé. « Ma salade était très bonne et mon poisson aussi. On sent la qualité des produits, c'est agréable. Franchement, je pense que nous allons avoir la belle vie, Enzo. La chose qui m'intrigue le plus, c'est certainement le fait qu'à un moment où un autre nous ne saurons plus quoi faire. Éternellement sur une île... Quel rêve. » Zohra sourit en croisant les jambes, puis elle le regardait se régaler, même si il avait l'air d'avoir du mal à finir. « Tu as toujours un petit estomac... C'est mignon, tu galères toujours autant, mon petit bébé chat. » dit elle en se moquant un peu. « Si tu as trop de mal pour courir aujourd'hui, partons du principe que j'ai déjà gagné la course ! »





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Dim 8 Oct - 23:12

Zohra avait vu, non mais il n'était même pas capable de... Attendez une minute, il eut un petit sourire coquin. Si elle regardait à ce point sa peau, c'était qu'elle le matait. Non, mais comment le prendre autrement. Il se détendit en se disant qu'elle n'avait pas changé. Elle était attentive aux petits détails sa petite Zohra, bien plus que lui. Elle était sa petite princesse qui lorsqu'il faisait nuit noire voulait une lumière aveuglante. C'était un peu exagéré sans doute, mais l'idée était bien là. Si de son côté son éducation de riche famille ne se voyait que très peu, elle se voyait plus sur elle. Il suffisait de faire attention à la vraie Zohra, tout comme lui le faisait. Il avait toujours aimé cette rencontre de petits riens qu'ils avaient fait ensemble où tout ce qui se rattachait à l'autre prenait une place démesurée. Il aurait pu mimer sa démarche et tant d'autres choses. Cette place, cette trop grande place... n'incluait pas ses coups d'un soir... c'était évident à ses yeux à présent. A force de croire que bon c'était Zohra qu'elle s'y ferait... venait le moment où la corde s'était rompue sur lui.

"Oui, mais avec toi qui as des capteurs de fou, je peux rien cacher moi"

Ce n'était pas pour cette raison qui lui disait ses aventures. Même s'il répétait, il s'en voulait et montrait d'une certaine façon qu'il n'honorait qu'elle. Toujours honnête. Un ami lui avait pourtant dit aux premières : "fais en un secret honteux... comme cela tu ne voudras pas recommencer. " Il aurait été tenté de s'éloigner d'elle... C'était une de ses valeurs. Dans le fond, son ami n'avait pas tord au sens où actuellement il en était au même niveau que s'il n'avait rien dit pour cette fois dans les douches. C'était sa première. Une fille était venue alors qu'il était tout nu. Comment était-elle rentrée ? Sur le coup, il ne s'était demandé ce qu'elle faisait là mais plutôt.... pourquoi tenait-elle son maillot dans sa main. Elle voulait être serviable d'une bien étrange façon et puis... ça s'était fait .. rapidement. Et il aurait pu le cacher aisément. Le match l'avait crevé, le coach avait dit qu'il se reprenait dans les douches. Mais non, il lui avait dit qu'une fille l'avait charmé dans les douches et que sot comme il était, il avait répondu. Il ne savait pas où il avait la tête... pourtant elle était restée vers elle, mais c'était en lui une vraie explosion... Elle lui annonça qu'il devait finir son plat seul... Ah... Il en baissa la tête comme un condamné en regardant tout le corps de ce crabe si appétissant. Enzo n'aimait pas gâcher... Il n'y avait personne autour d'eux à qui refiler le plat, il avait même réfléchi à cette éventualité.

" Ma chouchoute au miel, tu m'indisposes fortement. Ouais, mais je me rappelle que tu étais très famille, plus que moi... du coup enfin... oui comme tu dis" Il continua à manger son plat, mais plus lentement en la regardant se redresser. Enzo la voyait comme une travailleuse devant son travail accompli. Son plat était une vraie corvée, d'autant qu'il fallait préparer la chair de crabe. Elle ne pouvait pas être plus accessible. Il vidait les cavités en sentant que sa faim oscillait un peu, mais à y bien réfléchir, ça irait sans doute... Il ne fallait vraiment pas plus... Il suçait pour aspirer les petits morceaux qui collaient à la carcasse pour accélérer tout ce processus. Il se mit à sourire devant son petit discours de vacances. Il se léchait les doigts quand elle parla de bébé chat. Enzo ne sut dire si elle allait évoquer cette image ou s'il avait voulu illustrer son propos, mais pour appuyer sur cet effet, il fit mine de passer sa main derrière son oreille"

" Et je pue le crabe... pour la course... ça me gêne, je voulais savoir quelle tête elle avait ta baraque, allez... il reste quasi rien, tu me montres ?

Par acquis de bonne conscience, il avisa à nouveau la carcasse de ce crabe, il ne restait plus grand chose.... Il soupira et vida la plus grosses cavité restante. Les autres étaient moins importantes. Il avait bonne conscience, il avait bien fait, il pouvait y aller. Tout en poussant sur ses mains, il se leva en tendant sa main vers Zohra pour qu'elle la saisisse si sa salade l'avait alourdi, sait-on jamais...

" bon... moi je te suis, tu sais"

Il haussait et baissait les sourcils en espérant bien savoir où elle logeait, c'était une information vitale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Ven 20 Oct - 15:25


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥️

Oui Zohra avait remarqué, mais elle ne l'avait pas dit. Au contraire, elle avait même plutôt prétendu l'inverse et s'était glissée dans le jeu d'Enzo en faisant comme si il était totalement insensible à ses paroles, ces menaces. Il la connaissait, il avait très bien dû le comprendre, elle n'en doutait pas. Pour autant, elle ne trouvait pas que cela la rapprochait de lui. Même si une certaine complicité se dégageait de cet échange, Zohra le considérait comme quelque chose de plus banal. Vidée de sa colère de l'époque et de sa tristesse, elle ne se sentait pas totalement en confiance avec lui, mais n'était pas méfiante pour autant. D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Enzo n'avait pas eu d'intentions déplacées ou méchantes à son égard. Il avait toujours été quelqu'un de taquin, coquin, mais d'une gentillesse et d'une bienveillance maladroite qui ne pouvaient se nier. Le regardant manger ce plat à présent, comme si il s'agissait de la pire torture du monde, elle se rendit compte qu'il mettait beaucoup de temps. Et aussi qu'il regrettait cette Zohra passée, qui finissait tout ses plats. Il avait toujours eu l'habitude de manger copieusement, mais pensait toujours à Zohra en fin de repas qui appréciait la bonne nourriture et mangeait sans faim et sans fin. Elle avait beaucoup changé sur ce point. La nourriture ne l'attirait plus de la même façon qu'avant, elle avait un appétit bien plus fin, petit, elle n'avait pas l'envie de finir les assiettes des autres. Sa remarque la fit donc rire.  « Oh chouchou.... Tant pis pour toi ! Tu n'avais pas qu'à prendre autant ! » Elle lui tira la langue doucement en le laissant finir. Qu'il fasse le petit chat accentua le jeu dans lequel ils étaient tous deux engagés. Zohra sourit doucement, tendrement, en souvenir de moments de complicités et de plaisirs partagés. « Oui, certainement, bon après, nous sommes grands maintenant non ? La famille ne doit plus être là quotidiennement. Je pense que les personnes qui vont le plus me manquer seront eux, mais j'ai fais ce choix de vie, alors ça serait dommage de regretter à peine arriver ! »

Zohra se leva de sa chaise avec l'aide d'Enzo, elle le remercia évidement avant de détacher sa main de la sienne très rapidement pour remettre la table en ordre. Elle salua les serveurs et le teneur du restaurant, puis fila dans le sable en direction de la plage avec Enzo. Elle le regardait en coin alors qu'ils avançaient, l'un à côté de l'autre. « Tu me suis donc ? Et si je ne veux pas rentrer tout de suite, comment fais-tu ?  Ou alors, si je me mets à courir d'un seul coup. Après tout ce que tu as mangé, tu ne suivra pas, j'en suis sûre, monsieur j'ai les yeux plus gros que le ventre ! » Elle le regarda plus posément avant de fixer l'océan, magnifique. « Je vais peut être rentrer à la nage, finalement, mais je ne veux pas que ton genoux te fasse encore la misère,  Sohares ! » Elle lui tapota le dos doucement. « C'était sympa ce repas, on va se recroiser j'en doute pas. Suis moi, si tu y arrives bien-sûr ! » rit elle en s'élançant dans une course vers la mer, premièrement, dans le sable pour ensuite s'avancer dans l'eau avec énergie. Il faisait si chaud que la baignade était la meilleure des solutions. La course prit alors une toute autre tournure, où Zohra prit les devants, regardant une ou deux fois si il suivait.





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Ven 3 Nov - 17:49

Le temps changeait bien des chose, il jaunissait les photos des moments passés. La colère s'était dissoute, Enzo l'avait bien perçu sinon il n'aurait pas pu faire le fou fou, mais il en oubliait tant de choses. Certaines choses lui paraissaient étranges ou ordinaires. Elle avait toujours été proche de leurs parents. C'était du moins l'impression qu'elle avait dégagé. Durant son départ, il avait l'impression de la connaître sans comprendre certaines réactions. Elle eut l'air de tourner sa remarque au banal... c'était étrange, mais il en percevait un certain pincement, presque un pincement. Dans le fond, leurs souvenirs se manifestaient sans doute ainsi à présent. Pas de rancune, pas de rancœur juste le regret de ne pas réussir à la comprendre. La chose était idiote, mais ils s'étaient aimés sur des détails, aussi il lui semblait important dans cette farandole de détails.

" Oui, oui certainement. On n'est plus des gamins, oui"

Plus des enfants, plus la même personnalité. Il n'y croyait pas comme si tout ce temps il ne s'était jamais senti éloigné d'elle. C'était d’ailleurs cette énergie qui l'avait poussé à revenir si joyeux. L'adulte se taisait, l'enfant s'agitait de joie. Enzo avait gardé son âme d'enfant dans une enveloppe d'adulte qui avait assumé ses actes dans un grand regret. Même si c'était sa voix d'adulte qui parlait, l'enfant y croyait encore et le faisait rire.

" Regretter maintenant serait de la pure connerie.... Regarde tout ce que nous avons pour nous. Rien que là j'ai pu manger pour ... rien."

Ses doigts se joignirent pour former un beau zéro, qui faisait son bonheur. Il n'avait jamais manqué de rien, mais c'était une impression si enivrante d'être chouchouté ainsi. Il avait l'impression d'être encore une star au même titre que tous ces gens ici présents. Il l'aida à se redresser, mais elle s'échappa rapidement pour remplir diverses obligations avant de définitivement se laisser. Il la regardait proposer les activités qui s'offraient à eux. Une chose l'arrêta. Il mit même sa main sur son genou. Elle l'avait regardé toutes ces années. Il n'en eut que plus d'énergie pour la rejoindre. Il courut derrière elle le plus vite qu'il pouvait, il essayait de la rattraper pour cela il fallait allonger toujours plus le pas pour le rendre plus ample et gagner de précieuses minutes. A chaque fois qu'elle se retournait, il criait son nom jusqu'à ce qu'il la double et se mette à crier le sien par juste reflet. Tout comme il se retournait parfois jusqu'à ce que l'eau vienne s'éclater contre lui. Elle était la joueuse, elle ressemblait tant à sa petite Zohra, tant à eux. Il se surprit à avoir le cœur qui se décroche. Il avait l'impression, de fusionner, d'avoir une expérience intense, de retrouver sa part d'enfance. Il la laissa le doubler à nouveau, il avait le visage de al joie tandis qu'il massait ses genou dans l'eau pour les soulager. Elle était belle lorsqu'elle était elle... lorsqu'elle était ce qu'elle avait toujours été sa douce et bonne amie, sa charmante et adorable copine...
HRP : on peut finir ici si tu el souhaites... et en commencer un autre ça va de soi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Dim 5 Nov - 15:09


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥️

Des enfants, non, ils n'en étaient plus. Ils n'en étaient plus depuis bien longtemps. Même si ils conservaient encore une âme joueuse et simple, amusée par les courses, les défis et les blagues à deux balles, ils étaient adultes maintenant. Responsables, grands et avec une nouvelle île pour vivre : ils s'étaient engagés de leur plein gré dans une aventure bien mystérieuse. Zohra était contente qu'il lui réponde en confirmant ses dires, même s'il ne faisait que répéter encore et encore les mêmes choses : au moins, maintenant, ils allaient peut être pouvoir parler clairement en adulte. Peut être pas de tout évidement, car l'eau était passée sous les ponts depuis leur séparation, et que Zohra n'avait pas forcément envie de revenir dessus. Pas maintenant en tout cas, d'ailleurs, elle ne voulait qu'une chose : reprendre sa vie comme si de rien n'était. Enzo n'était plus un homme à qui elle devait rendre des comptes, leur histoire était passé et elle lui avait fait clairement comprendre que ce n'était plus possible pour elle de revenir à cette relation. Sa décision était prise.

Zohra savait qu'elle avait encore beaucoup de point commun avec lui, parce qu'ils avaient tout de même grandi ensemble. Elle le connaissait comme si elle l'avait fait : il réagissait exactement comme elle l'attendait, enfin du moins la plus part du temps, car actuellement elle le trouvait bien plus mou que dans ses souvenirs. Ce cher Enzo n'avait pas l'air pourtant d'avoir perdu du poil de la bête. Non... C'était forcément cette rencontre qui le perturbait, autant qu'elle. Jamais elle n'avait été aussi froide et tranchante que dans des situations conflictuelles ou la mettant mal à l'aise. Pourtant, Zohra ne pouvait pas dire qu'elle était si mal à l'aise que cela avec lui... Elle aurait presque eu envie de le rendre encore plus jaloux qu'il ne l'avait été avec ce serveur.

La demoiselle, qui se prenait pour une princesse dernièrement (et il ne semblait pas qu'elle envisage un quelconque changement), prit délicatement la main d'Enzo pour qu'on l'aide à s'extirper de son siège. Elle fit ses manière pour se remettre droit puis le suivit sur la plage. Venait le moment de la fameuse course, celle qu'il devait gagné, que devait lui faire découvrir où elle venait d'emménagé, celle qui allait mettre à mal son petit genoux. Elle avait très bien remarqué, attentive, que son cher Enzo s'était finalement fait mal. Cela avait du être en sport, pendant ses compétitions, ses matchs, ou je ne sais quoi d'autre. Zohra ne connaissait pas toute l'histoire, mais elle se doutait bien que cela avait été un choc dans la vie d'Enzo de s'être fait mal au genoux. Décidant de profiter plutôt que de s’apitoyer sur le sort de son... ex, Zohra se mit à courir vers l'eau pour retrouver la douceur de la température de la mer. L'eau était fabuleuse ici, jamais elle ne s'en lasserai. Elle fit quelques brasses en se retournant, le sourire grand jusqu'aux oreilles en entendant qu'il l'appelait comme un taré. Il était vraiment très drôle son petit Enzo. Zohra avançait tranquillement, elle ne donnait pas tout, car dans sa tête, il fallait qu'il soit le premier : le lieu de la fin de la course n'était pas fixé. Elle serait donc épuisée bien avant lui, elle le savait. Il était toujours celui qui venait la porter à un moment où un autre car elle ne pouvait plus avancer (ou le faisait exprès pour se retrouver dans ses bras). Elle était bien tentée de le faire encore maintenant mais... Elle le voyait se masser encore le genoux et eut de la peine... Elle lui lança tout de même en souriant : « Alors on tient encore sportif ? Elle est pas encore là, ma maison, j'espère que tu tiendra le coup ! »





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 59
◊ Avatar : Alessandro Delisola
◊ Solde : 158
◊ Âge : 29
◊ Métier, études : Footballeur pro
◊ Logement : 311 Villa Aquatique
◊ A savoir : Séducteur. Blagueur. Sociable. Fêtard. Attentionné. Généreux. Têtu. Jaloux. Sportif. Excentrique. Peu ponctuel. Petit mangeur. Impatient. Actif. Indépendant. Mauvais perdant. Sociable. Un peu foufou. Désire refonder son équipe de foot avec des volontaires. Adore se lever tôt et être super actif dès le réveil. Adore inventer des chansons nulles sous la douche.
◊ Rencontres : En cours :
◊ RP 1 http://beachplease.forumactif.com/t197-enzohra-do-you-know-me#1880 ◊ RP 2 http://beachplease.forumactif.com/t247-sos-d-un-agitateur-en-detresse-pv-sloan ◊ RP 3 Karolis http://beachplease.forumactif.com/t271-let-s-go-tonight-pv-karolis


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Sam 18 Nov - 12:45

Enzo pestait contre son jogging du matin. Il avait bien éprouvé la faiblesse de son genou. Pourquoi se donnait-il autant quand il était avec elle ? Elle était tout le temps à ses côtés sauf ces dernières années, mais ici sous ce soleil tropicales elles allaient s'effacer au profit d'une toute nouvelle vie. Comme elle le disait ... De toute façon, l'île n'était pas si grande, ils ne pourraient pas aller bien loin l'un de l'autre. Enzo se disait que de toute façon, elle allait dû poursuivre le trajet seule. Il n'allait pas abandonner de sitôt. C'était mal le connaître. Il voulait savoir où elle habitait. Les choses dites de cette façon pouvaient sembler étranges. Enzo voulait cette chance, il la voulait depuis tant d'années. Il fit la meilleure chose qu'il aurait dû faire toutes ces années. Il courut vers elle sans peur, juste avec le sourire sans un coeur trop lourd à supporter. La culpabilité qui ronge, vous savez, ça vous laisse vide sans possibilité de construire.

En cette heure, il lui semblait possible de tout construire. Il poussa sur sa jambe droite de toute ses forces. Sa douleur sur l'autre jambe se faisait plus sourde comme ses yeux ne vivaient que pour cet instant de retrouvailles. Il avait gagné au change à la place d'une superbe rencontre avec une femme magnifique, il gagnait un petit battement dans son cœur immobile. Cette nana avait été la sienne, elle avait accompagné ses réveils, ses pensées mais aussi les plus amers remords  et regrets de ces dernières années. Il avait été le coupable, il aimerait être le bâtisseur. Si elle l'attendait alors tout serait encore possible, tout pourrait être repensé. Un pas. Puis un autre. Tout s'enchainait simplement. il dit à nouveau son nom alors que son corps se dépliait et s'élançait comme le corps d'un papillon sorti de sa chrysalide qu'il laissait derrière lui. Ce n'était plus une peau qu'il souhaitait garder. Il voulait croire, espérer quelque chose non pas le pardon, cette chose qui lui paraitrait idiot mais plus la simple vie avec elle à ses côtés. Il arriva auprès d'elle, il aurait pu vouloir ralentir la cadence mais il la pris dans ses bras et se mit à tourner jusqu'à plier les jambes en sentant l'eau sous lui.


" Merci de m'avoir attendu.... ma Zozo"

C'était un acte stupide, irréfléchi, mais il n'était fait que de ses actes là, ces actes frais et spontanés. Il se releva en laissant la mer là où elle était et en aidant à nouveau Zohra à se sentir de la petite pataugeoire d'eau. lorsqu'ils étaient heureux, ils se portaient l'un et l'autre. Il n'y avait pas besoin de code, il y avait juste le besoin simple de s'aimer, de l'aimer elle une femme qui savait tout de lui. Il marcha sagement auprès d'elle sur cette plage alors que le soleil était toujours aussi haut dans le ciel, aussi haut que pouvaient l'être la volonté du jeune homme. Il n'osa pas un regard, il marchait à ses côtés plus heureux que jamais sans même tenter une petite main hasardeuse. Ses mains étaient près de son corps, il évoluait avec sa propre force, certes affaiblie mais bien vivante. Il n'allait pas s'arrêter pour un stupide genou qui partait en vrille. C'était le même refrain que pendant tous ses matchs... Les buts avaient changé, mais les chemins restaient les mêmes... Il fallait ouvrir son coeur à l'impossible et marcher vers les buts que l'on se fixait. Même sur cette île déserte, même si plus rien de leur quotidien, ne les amenait à désirer si ardemment quelque chose, il s'estimait chanceux d'avoir cette petite flamme près de lui. Il tourna sa tête avec un grand sourire.


" Tu vas la personnaliser à mort cette maison, je le sais...."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t186-enzo-sohares-sex-on-the-beach?nid=2#1103 http://beachplease.forumactif.com/t189-enzo-sohares-un-sacre-zozo-un-bon-petit-diable http://beachplease.forumactif.com/t270-enzo-sohares-1-001-520-1546#2036 En ligne
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 416
◊ Avatar : taylor marie hill.
◊ Solde : 542
◊ Âge : 29 ans.
◊ Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
◊ Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
◊ A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
◊ Rencontres : enzohra (01) - sloan (01) - kyllian (01) you ?

& en cours :
calypso&alec, sloan.


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    Mer 22 Nov - 15:31


do you know me ?
f e a t ; enzohra ♥️

Enzo souffrait. C'était plus que voyant. Le pauvre n'allait plus pouvoir vivre sa vie d'antan. Lui qui était si actif et si sportif, cette histoire de genoux devait bien l'embêter. Zohra oubliait tout. C'était toujours comme ça avec lui. Tout tournait autour d'Enzo, même elle, ses pensées, ses gestes. Elle était là, à l'attendre alors qu'elle ne souhaitait pas lui montrer où elle habitait. Elle était là à l'attendre alors qu'elle avait toujours souffert de l'attente qu'il créait... Mais le schéma reprenait son cours sans qu'elle ne s'en rende compte. Car Zohra était habitée d'une sensibilité et d'une empathie bien trop grandes.

Quand bien même Enzo semblait souffrir d'une douleur au genoux, d'un handicap, il était tout de même assez stupide pour courir et nager dans l'eau pour la rejoindre. Et cela donnait un petit côté mignon à cette scène : Zohra reprenait sa place, celle qu'elle avait eut pendant des années : l'être qu'il aimait. Même si amour ne voulait pas dire exclusivité sexuelle pour Enzo (quoi qu'elle était certaine qu'en lui disant qu'elle l'avait trompé elle ne lui ferait pas plaisir), il avait toujours été aimant avec elle. Il était ce mec un peu collé, béa, doux, délicat, qui se met la pression pour des choses sans intérêts. Si Zohra était une vraie princesse, lorsqu'on la connaissait bien et qu'elle appréciait la personne, elle oubliait très rapidement ses principes et ses attitudes de demoiselle d'un autre monde, monde plus haut que le votre. Lorsqu'Enzo arriva, la demoiselle se sentit prise dans ses bras telle une victoire pour son ex-petit ami d'avoir réussi à parcourir les quelques mètres qui les séparaient. Zohra se contenta de rire, sans lui rendre ce câlin surprise et de tomber dans l'eau. Car c'est bien ce qu'il se produit. Une fois la tête hors de l'eau, Zohra remit ses cheveux en place calmement et se redressa. « Quel enthousiasme... » Elle le regarda avant de reprendre une marche, plus calme, sur la plage. C'était étrange que de retrouver ce mec, des années plus tard. Elle avait l'impression de le connaître par coeur. Impression car, actuellement, elle n'arrivait pas à comprendre ce qu'il se passait dans sa tête, à savoir ce qu'il souhaitait clairement, s'il avait changé ou non... C'était bien trop étrange. La demoiselle n'osait pas poser de questions, de son côté, de peur de lui donner de faux espoirs. D'ailleurs, à ce sujet, il faudrait qu'elle parle avec lui de la finalité de la courses... Pour l'instant, seulement des mots durs lui venaient en tête, exprimant très clairement qu'elle ne voulait pas de lui dans sa vie. Techniquement, c'était con de dire cela, ou même de le souhaiter. Enzo serait dans la vie de Zohra, car ils avaient toujours été proche et que d'habiter sur la même île aurait des conséquences. Pour sûr, où qu'elle aille, la demoiselle le rechercherait de l'oeil. Elle scruterait les lieux pour savoir de quelle manière elle pourrait se comporter. Cette idée la faisait complètement chier, mais qu'importe. Elle continuait de marcher en suivant le sujet de conversation proposé. « Évidement, cela fait parti de mon métier. Tu as bien décoré ton chez toi... peut être ? » Elle lui adressa un joli sourire puis changea de sujet de conversation : « Je pense que ça serait mieux de changer le point d'arriver de la course... Un bar, ça parait plus approprié.... Pour prendre un grand verre après tout cet effort. » Voyait-on clairement qu'elle n'avait pas envie de lui montrer sa maison ? Elle espérait être assez douée encore pour lui mentir...





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: enzohra ◊ do you know me ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
enzohra ◊ do you know me ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beach Please :: MANAOLANA :: Plage :: Oasis-
Sauter vers: