RSS
RSS



 

Partagez | 
 

 comme à malibu ( haze)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 362
◊ Avatar : lauren jauregui
◊ Solde : 514
◊ Âge : vingt cinq ans
◊ Métier, études : ancienne starlette de télé-réalité, chanteuse ratée, militante vegan, influenceuse
◊ Logement : pavillon 201 avec louka et orion
◊ A savoir :
Spoiler:
 

◊ Rencontres : 01. dean 02. orion 03. caesar 04. haze


MessageSujet: comme à malibu ( haze)   Mar 24 Oct - 19:10

Adrianna, elle n'a jamais été une fée du logis, et ça se voit, ça se sent, avec ses longs ongles qu'elle vient juste de refaire chez la manucure, de longues griffes qui t'attaquent jusqu'au sang, carmins et perlées, de vrais œuvres d'art. Elle en faisait, fut il un temps, du nail-art. Elle peignait les ongles de ses copines pom pom girls, le soir, en rentrant du lycée. Une couleur différente pour chacune, bien sûr : vert sapin pour Gaby, noir pour Ana, rose pâle pour Maria. C'était un souvenir sympathique : le soleil qui les éblouissait, la brise californienne qui faisait frisotter leurs tignasses, les exclamations outrées lorsqu'elles se rappelaient qu'elles avaient trois exercices d'algèbre à rendre le lendemain. C'était sa vie, avant, dans quartier vivace et insomniaque où elle ne vivait qu'avec des gens qui lui ressemblaient et qui parlaient espagnol du matin au soir. Elle devait avouer que ça lui manquait un peu, ici. Mais peu importe. Elle secoua la tête, toujours le chiffon au bout des doigts. Mais quelle idiote d'avoir fait ses ongles avant d'avoir accompli sa sanction. Adrianna serra les dents. Son petit cri du cœur lorsque l'aiguille avait été approchée de sa peau avait en plus été totalement, ridiculement inutile : elle avait été injectée de toute façon. Sa rébellion dérisoire pour cacher sa peur n'avait servi qu'à se faire remarquer encore plus. Et maintenant, elle devait nettoyer une villa comme châtiment. Stupide. La cubaine enfila des gants en latex pour protéger ses mains, et se mit au travail. Elle ne put s'empêcher de fouiller un peu, profitant de l'absence des locataires. Je ne sais pas qui c'est, mais il possède vraiment des boxers d'abuelito. Beurk.

Une fois sa tâche terminée, elle s'affala dans le sofa du propriétaire mystérieux. Après tout, elle lui avait fait son ménage, même si ce n'était pas de bonne foi. Elle failli mettre les pieds sur la table, mais se ravisa en se rappelant avec un frisson d'horreur les longues minutes qu'elle avait passé à vouloir enlever les miettes qui s'étaient coincées sous la plaque de verre. Tu es trop méticuleuse. D'un coup, elle sursauta. Merde, Haze. Elles avaient rendez vous au salon lounge pour une girls night. Sauf qu'Adrianna ne pouvait décemment aller se trémousser sous des lumières tamisées avec ses cheveux corbeaux en vrac, une peau brillante et des aisselles qui sentaient les haricots rouges post digestion. No way.

Elle laisse couler la vanille liquide sur ses jambes, une peau douce scintillante au cas où des mains fines et baladeuses viendraient à l'effleurer ce soir. Elle enfile une robe complètement folle, sortie d'un film de science fiction : un fourreau en faux cuir noir, avec des franges tout le long. Bien sûr, des échasses, pour rivaliser avec la longiligne Haze. Et, bien entendu, elle sort en courant de chez elle car elle est en retard, la routine, quoi. Adriana, tout le monde se retourna vers elle dès qu'elle mit un pied dans le bar : un peu échevelée, essoufflée, les joues rosées. Elle agite la main en direction de son amie, aux prises avec un dragueur de l'âge de son père. Haze, elle en a des daddy issues, mais pas à ce point. Elle lui posa une main sur l'épaule, et s'assit sur le tabouret en face d'elle. Bah, alors, on est désespérée ? Je ne suis pas la meilleure pour juger du charme des hommes, mais là, c'est le fond du panier ! Adrianna lui claqua la bise à la française, avant d’enchaîner. Brr, au fait, je t'ai pas dit. j'ai du faire le ménage, ma sanction pour "troubles de l'ordre publique". Je crois que le stéréotype de la domestique latina est encore d'actualité. Elle retourna son poignet, l'air pensif. Un petit trou, presque invisible, était creusée dans sa peau laiteuse. Soucieuse, elle demanda à son amie : Tu.. tu as eu des effets ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t115-adrianna-galvez-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t135-adri-autre-espece http://beachplease.forumactif.com/t134-adrianna-galvez-1-945-765-3821 http://beachplease.forumactif.com/t136-adrianna-galvez-adrigalvez
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 41
◊ Avatar : Bella Hadid
◊ Solde : 131
◊ Métier, études : Influenceuse 
◊ Logement : Villas aquatiques : 309
◊ A savoir : Son père est le patron de la multinationale américaine Carlson C'est une multinationale dans le secteur du tourisme Elle a une sœur un peu plus vieille qu'elle Elle avait un copain aux État Unis, mais elle l'a laissé là-bas sans le prévenir qu'elle partait Elle l'a d'ailleurs largué par texto en lui expliquant que de toute façon ils ne pourraient plus jamais se voir Elle aime que tout soit simple Elle n'a jamais travaillé pour gagner sa vie Elle est devenue connue grâce à instagram et à l'argent de son père Elle est habituée aux soirées mondaines et à ce genre d'événements pompeux Elle compte faire de la pub pour Manaolana grâce à sa notoriété sur instagram, mais espère qu'aucun de ces abonnés n'arrivera sur l'île Elle compte bien faire la fête plus que de raison et abuser de l'alcool et des hommes Elle adore se prendre en photo et se filmer avec son portable ce qui peux agacer certaine personne Elle sait qu'elle est belle et adore se mettre en valeur Elle collectionne les lunettes de soleil Elle est persuadée que de vivre ici va la rendre meilleure.
◊ Rencontres : Adrianna (1)


MessageSujet: Re: comme à malibu ( haze)   Sam 28 Oct - 16:17

What a day ! J'étais épuisée. J'avais dormi, mais pas suffisamment à cause de mon super colocataire qui avait fait du bruit ce matin. J'avais ensuite passé presque toute ma journée entre le shopping et la plage. Et dieu sait que c'est épuisant d'avoir des responsabilités pareil, être une femme n'est pas de tous repos croyez-moi ! Je m'étais même un peu assoupi sur ma serviette, laissant la marque de ma serviette de plage sur ma joue et un beau coup de soleil dans mon dos. Fuck. J'avais eu toute la journée pour me préparer à ma soirée avec Adri et je m'étais endormi les pieds dans le sable . Je n'étais pas en avance du tout, mais je n'avais pas réellement l'habitude de l'être. Je me levais calmement de la plage, les yeux encore collé de ma longue sieste et je retournais chez moi en frottant ma joue pour essayer de faire partir cette satanée marque. Je devais avoir l'air d'un sacré déchet alors je me cachais comme je pouvais avec ma longue robe de plage.
La maison était en désordre et vide, c'était parfait. J'allais pouvoir me motiver pour me préparer sans avoir à entendre mon colocataire se plaindre de quoi que ce soit. Musique à fond, je jetais mes vêtements sur le sol de ma chambre et je courrais nue jusqu'à la salle de bain, en enchaînant quelques pas de danse. Je prenais moins de temps à me doucher, me changer et me maquiller lorsque je pouvais le faire sur de la bonne musique. En moins de 2h j'étais prête, une bonne couche de crème hydratante dans mon dos, portable chargé je quittais la villa pour me rendre dans le bar où j'avais rendez-vous avec ma douce Adrianna. Même avec un léger retard, je n'étais jamais autant en retard qu'Adri, elle arrivait même à être en retard sur son retard. Bref je m'installais à une table et je pianotais sur mon téléphone en attendant son arrivée. Je ne m'étais pas exilé sur une île déserte pour me faire draguer par des vieux boloss ici aussi ... Je continuais à l'ignorer, il finirait par lâcher l'affaire.
Adrianna finit enfin par arriver, une vraie tornade cette meuf. Le vieux traça son chemin immédiatement. Je suis désespérée mais pas à ce point ! Je posais mon téléphone sur la table et éclatait de rire. Tu veux pas venir le faire chez moi aussi ? Ça mériterait un bon coup d'aspirateur ! Pour ma part je n'avais pas eu de sanction, j'avais obéie sagement, même si au fond de moi je n'avais pas envie qu'on me fasse une piqure. J'avais eu bien trop peur pour dire quoi que ce soit. Non aucuns, j'ai juste eu mal quand il m'a fait la piqure c'est tout. Et toi ? Peut-être que les effets se déclencheraient plus tard, peut-être qu'on allait être transformé en zombies.


Walk On Water
   
In the end the choice was clear, Take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line,Times are changing.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t140-haze-carlson-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t145-haze-carlson-un-visage-d-ange-avec-un-penchant-pour-le-peche http://beachplease.forumactif.com/t147-haze-carlson-1-485-617-391 http://beachplease.forumactif.com/t151-haze-carlson-hazzac
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 362
◊ Avatar : lauren jauregui
◊ Solde : 514
◊ Âge : vingt cinq ans
◊ Métier, études : ancienne starlette de télé-réalité, chanteuse ratée, militante vegan, influenceuse
◊ Logement : pavillon 201 avec louka et orion
◊ A savoir :
Spoiler:
 

◊ Rencontres : 01. dean 02. orion 03. caesar 04. haze


MessageSujet: Re: comme à malibu ( haze)   Jeu 2 Nov - 0:13

Adri, elle secoue ses cheveux, un coup de fouet à gauche, un autre droite. Ses yeux scannent les alentours du bars; de vrais marécages dans lesquels il vaut mieux éviter de se perdre. Elle joue un rôle, cette aura désillusionnée qui lui colle à la peau, qu'elle voudrait rejeter mais qu'elle embrasse avec un plaisir coupable, car c'est ce qu'elle sait faire de mieux, briller, voler la lumière aux autres. Elle en jubile, ce duo qu'elle forme avec la sulfureuse Haze. Souvent, elle les sent, elle les remarque, les regards de jalousie à la dérobée, les murmures haineux à peine voilés. L'envie brise les gens, et malgré leurs mensonges, les deux poupées incarnent ce qu'ils désirent le plus. Beauté, confiance en soi, argent pour Haze, semi-célébrité. Pures actrices d'une société consumériste.
Elle laisse échapper un rire en repensant au lourdeau qui avait vainement tenté sa chance avec Haze. Ce type n'était pas son genre, voire même le genre de personne. Beauté brute et féline, héritière nantie; il fallait avoir un certain style pour plaire à Haze. De loin, elle avait connu son ex-copain; un bon garçon sous toutes les coutures. Le genre de type qui pouvait chier un lingot sans soucis. Un bon parti, en somme. Elle s'était souvent demandé pourquoi Haze l'avait largué. Une envie totale de renouveau, sans doute. Tout ce qu'elle espérait, c'était qu'Haze n'allait pas regretter ce petit coup de folie. Elle aussi, elle avait joué avec des cœurs, parfois jonglé avec plusieurs en même temps, et de son expérience, on regrettait toujours. Je te jure.. moi qui pensait qu'on allait posséder un véritable harem sur cette île.. Sérieux, à quoi servent des milliers de followers sur snapchat, si on peut même pas pécho ? Faut le dire, sa célébrité construite sur un abîme ne l'a jamais vraiment aidée à séduire. Certes, elle l'a conduite à fréquenter des demoiselles un poil plus.. entreprenantes que celles qu'elle aurait abordée en parlant de yoga ou de chat sur her. Mais bon. Elle remercie avec un grand sourire le barman qui pose un bloody mary sur le comptoir. Ici, on connait leurs habitudes, leurs boissons préférées. Elle préfère ça à l'anonymat des boîtes de los angeles, où même avec tout les admirateurs du monde, on se fond lentement mais sûrement dans la masse. Tu n'as pas réussi à convaincre l'ado boudeur qui te sert de coloc de faire le ménage ? Incroyable !  La capacité d'Haze a vivre dans le désordre l'avait toujours impressionnée. Elle semblait encore mieux se repérer dans une maison sans dessus dessous. L'agencement et le rangement n'avait aucun sens, mais Haze trouvait toujours ce qu'elle cherchait. Pour Adrianna, qui rangeait dès qu'elle touchait à quelque chose, c'était inconcevable. Dans tout les cas, elle y réfléchirait à deux fois avant de faire des siennes, si prochaine fois il y avait. Cette fois ci, elle avait juste fait le ménage. Mais qui sait ? La sanction pouvait toujours être pire. Elle tapote des doigts sur la table, distraite. Le fait que cet épisode, si récent, semble perturber si peu de personnes autour d'elle, lui semble absurde. Non pas qu'elle soit parano.. mais plutôt intriguée. Oui, juste intriguée. Je t'avoue que j'étais trop occupée à crier comme un cochon qu'on égorge.. j'ai une peur bleue des piqûres. Alors la douleur, c'était un peu secondaire, sur le coup. Elle hausse des épaules, fausse désinvolture. Mais bon, visiblement, on est pas à l'aube d'une nouvelle saison de the walking dead. Je pense qu'on peut donc trinquer à notre vie sentimentale catastrophique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t115-adrianna-galvez-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t135-adri-autre-espece http://beachplease.forumactif.com/t134-adrianna-galvez-1-945-765-3821 http://beachplease.forumactif.com/t136-adrianna-galvez-adrigalvez
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 41
◊ Avatar : Bella Hadid
◊ Solde : 131
◊ Métier, études : Influenceuse 
◊ Logement : Villas aquatiques : 309
◊ A savoir : Son père est le patron de la multinationale américaine Carlson C'est une multinationale dans le secteur du tourisme Elle a une sœur un peu plus vieille qu'elle Elle avait un copain aux État Unis, mais elle l'a laissé là-bas sans le prévenir qu'elle partait Elle l'a d'ailleurs largué par texto en lui expliquant que de toute façon ils ne pourraient plus jamais se voir Elle aime que tout soit simple Elle n'a jamais travaillé pour gagner sa vie Elle est devenue connue grâce à instagram et à l'argent de son père Elle est habituée aux soirées mondaines et à ce genre d'événements pompeux Elle compte faire de la pub pour Manaolana grâce à sa notoriété sur instagram, mais espère qu'aucun de ces abonnés n'arrivera sur l'île Elle compte bien faire la fête plus que de raison et abuser de l'alcool et des hommes Elle adore se prendre en photo et se filmer avec son portable ce qui peux agacer certaine personne Elle sait qu'elle est belle et adore se mettre en valeur Elle collectionne les lunettes de soleil Elle est persuadée que de vivre ici va la rendre meilleure.
◊ Rencontres : Adrianna (1)


MessageSujet: Re: comme à malibu ( haze)   Sam 11 Nov - 18:14

Je posais mes coudes sur la table en soupirant et en hochant la tête. Adri avait raison, c'était pathétique, on avait chacune une grosse fanbase et personne dans nos lits le soir. Bon ok on était loin du nombre de follower de Kim K, mais quand même ! En venant ici j'espérais me retrouver avec tout un tas de mec super hot, que j'allais pouvoir croiser torse-nu sur la plage ... enfaîte ce n'était absolument pas le cas. Je n'avais presque pas croisé de mec super canon, type top model et je m'étais fait draguer que par des vieux lourds depuis mon arrivée sur l'île. Peut-être qu'il faut qu'on passe une annonce ! Mon regard s'illumina et je dégainais alors mon téléphone, lançant snapchat avec une rapidité folle. Salut Snapchat ! J'suis avec ma meilleure copine Adri, que vous connaissez déjà ! Je fis un large fake smile à la caméra avant de continuer. Et on était en train de se dire que cette île manquait cruellement de beaux mecs ! Je fis à présent la moue, comme-ci j'étais vraiment triste. Du coup on voulait passer une petite annonce : Donc si tu es célibataire, beau gosse, bien roulé, -genre Dave Franco, Harry styles, Liam Hemsworth.. - bref t'as compris il faut que tu ai une belle gueule ! Je lâchais alors un éclat de rire, sur-joué avant de terminer en ajoutant : N'hésite donc pas à remplir le formulaire et venir vivre au paradis avec nous ! Je lâchais enfin le bouton pour enregistrer, avant de soupirer à nouveau. Tu penses que je peux poster ça ? J'avais envie qu'il y ai plein de beaux mecs à nos pieds qui déboulent et en même temps je voulais que les fans tarés restent loin; or, ce genre de message pouvait amener des fans tarés mais aussi des beaux mecs.. le dilemme était bien présent.
J'éclatais de rire. Karo ?! Tu rigoles j'espère ! Il est plutôt du genre à ranger uniquement sa chambre ! Je pouffais à nouveau de rire. J'allais finir par en avoir marre et ranger un peu, ça m'arrivait au moins une fois tous les 2 mois. Une fois que le sol n'était plus palpable je finissais par me motiver tout ranger. Évidemment l'ordre ne durait jamais longtemps, mais ça permettait de faire de la place pour mes prochains essayages ou pour mon nouveau maquillage dans la salle de bain. Je faisais un vague signe de la main au serveur, qui m'apporta immédiatement une tequila sunrise au litchi. Je le remerciais d'un rapide sourire avant de re-porter mon attention sur Adri. Ha c'est donc toi qui hurlait comme ça ! Moi j'ai eu tellement peur que j'étais tétanisée et j'ai encore plus senti la douleur de l'aiguille. Je grimaçais en me rappelant à quel point j'avais eu mal. On sait jamais ! Mais c'est vrai que notre vie sentimentale est tout de même bien plus importante que tout ça ! Un large sourire aux lèvres je levais mon verre pour trinquer avec Adrianna.

:
 


Walk On Water
   
In the end the choice was clear, Take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line,Times are changing.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t140-haze-carlson-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t145-haze-carlson-un-visage-d-ange-avec-un-penchant-pour-le-peche http://beachplease.forumactif.com/t147-haze-carlson-1-485-617-391 http://beachplease.forumactif.com/t151-haze-carlson-hazzac
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 362
◊ Avatar : lauren jauregui
◊ Solde : 514
◊ Âge : vingt cinq ans
◊ Métier, études : ancienne starlette de télé-réalité, chanteuse ratée, militante vegan, influenceuse
◊ Logement : pavillon 201 avec louka et orion
◊ A savoir :
Spoiler:
 

◊ Rencontres : 01. dean 02. orion 03. caesar 04. haze


MessageSujet: Re: comme à malibu ( haze)   Sam 18 Nov - 0:16

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Quel adage dépassé et d'une stupidité infinie. Adri, c'est un oiseau de nuit, et ce depuis toujours. Combien de fois a-t-elle entendu sa mère se plaindre des nuits sans sommeil qu'elle lui avait imposé, avec ses pleurs nocturnes incessantes ? Elle qui avait toujours comaté à la lumière du jour, elle s'éveillait aussitôt quand la plèbe s'assommait de somnifères espérant profiter d'un sommeil sans rêves. La nuit, c'était comme une bulle parallèle, un autre monde à deux pas du sien, sous les néons des clubs gays en perdition et les lampadaires d'une ville crade et désertée une fois l'aube en approche. La nuit tout les chats sont gris, et Adrianna est de sortie. Fardée de paillettes, c'est une reine du crépuscule, un démon de minuit. Il fût un temps où sa vie oscillait entre minuit et six heures du matin, où elle ne dormait jamais. Où elle comblait le vide de ses journées dans des lieux sombres, surchargés, et au bord de l'implosion. Ici, l'ambiance était bien plus calme, familiale, presque. Le salon lounge était loin d'être un lieu d'excès : la preuve, les pochtrons se cachaient sur la plage pour donner libre cours à leurs addictions honteuses. Manaolana était l'incarnation du paradis sur terre, préfabriqué industriel et artificiel certes, mais l'alcoolisme n'y avait visiblement pas sa place.
Et ce n'était visiblement pas le lieu où elle aurait des centaines de soupirantes à ses pieds. Mais c'était même pas ce qu'elle demandait, elle. Adri, elle vivotait, papillon stupide, qui s'amourache de tout ce qui brille un peu pour mieux brûler. Et Adri, quand son horizon était peuplé de femmes toutes aussi incroyables les unes que les autres, et bien c'était toujours le même refrain pathétique, la même chanson, elle ne savait pas choisir. Alors elle prenait tout. Elle s'emparait de tout l'amour, de toute l'affection et toute la passion que l'on daignait lui accorder. Et elle tentait, vainement, de s'en contenter. Mais franchement.. Haze avait raison. Elles n'entretenaient pas leurs réseaux avec des photos toutes plus affriolantes les unes que les autres pour finir seules et avec dix chats. L'influence sortit son téléphone et commença à soulever ses followers avec un entrain déconcertant. On aurait dit un général, à la tête d'une armée de minets et de meufs au contouring irréprochable.

C'est vrai que le message pouvait être à double tranchant. Mais bon, vu le pathétique de leur situation actuelle... deux jeunes filles, sublimes, lamentablement accoudée au bar, seules, alors qu'elles n'auraient du avoir que l'embarras du choix. Vas-y ! J'pense que pour sortir de notre impasse sentimentale, il faut y aller aux armes lourdes si tu vois ce que je veux dire ! Adri remonta son décolleté histoire de faire passer le message. La lionne entrait en scène. Elle sirota son cocktail en appréciant les effluves délicates, le jus de fruit qui camoufle habilement l'atroce vodka. Un cocktail de grande dame, c'est sûr. Haze, cette poupée dorée et pastel, s'enivre avec un tequila sunrise revisité. Hurler, hurler.. je ne dirais quand même pas ça, répliqua Adri, un sourire coquin sur son visage rougi par la douce chaleur. J'ai peut-être été un peu véhémente, c'est vrai.. mais tu me connais, j'ai du mal à passer une journée sans ma dose de drama.. L'occasion était bien trop belle pour ne pas me faire remarquer ! Son regard flotta autour du bar, cherchant distraitement s'il y avait du personnel de sécurité ce soir. Non. Où se cachent-ils, ces wannabee sylvester stallone . Ils ne sortent pas de leur trou uniquement quand il faut charcuter les gens contre leur volonté, non ? Un air soucieux plana pendant une micro-seconde sur sa figure d'argile, avant qu'elle ne se reprenne en main. Elle était ici pour passer un bon moment et n'avait pas envie d’agresser la frivole Haze avec ses angoisses. D'ailleurs, je suis déçue.. mon coup d'éclat n'a attiré aucune fille séduite par ma grande bouche. Jsais pas ce qui leur faut ! Inutile de se mentir à elle-même, son égo aurait apprécié un fan-club pour louer sa rébellion d'un jour, même pas, d'une minute. Leurs verres, comme de nombreuses fois dans le passé, s'entrechoquent. Carrément ! Je pense qu'il faut commencer par la pensée positive. Et faire le tour du catalogue, si tu vois ce que je veux dire. On sort toutes les deux d'une rupture, et faut qu'on se fasse les dents sur des proies un peu faciles avant de s'attaquer aux vrais morceaux ! Oh, je suis horrible. Je crois que mon futur de vieille fille me rend trop cynique.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t115-adrianna-galvez-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t135-adri-autre-espece http://beachplease.forumactif.com/t134-adrianna-galvez-1-945-765-3821 http://beachplease.forumactif.com/t136-adrianna-galvez-adrigalvez
avatar

Beach we're here
◊ Messages : 41
◊ Avatar : Bella Hadid
◊ Solde : 131
◊ Métier, études : Influenceuse 
◊ Logement : Villas aquatiques : 309
◊ A savoir : Son père est le patron de la multinationale américaine Carlson C'est une multinationale dans le secteur du tourisme Elle a une sœur un peu plus vieille qu'elle Elle avait un copain aux État Unis, mais elle l'a laissé là-bas sans le prévenir qu'elle partait Elle l'a d'ailleurs largué par texto en lui expliquant que de toute façon ils ne pourraient plus jamais se voir Elle aime que tout soit simple Elle n'a jamais travaillé pour gagner sa vie Elle est devenue connue grâce à instagram et à l'argent de son père Elle est habituée aux soirées mondaines et à ce genre d'événements pompeux Elle compte faire de la pub pour Manaolana grâce à sa notoriété sur instagram, mais espère qu'aucun de ces abonnés n'arrivera sur l'île Elle compte bien faire la fête plus que de raison et abuser de l'alcool et des hommes Elle adore se prendre en photo et se filmer avec son portable ce qui peux agacer certaine personne Elle sait qu'elle est belle et adore se mettre en valeur Elle collectionne les lunettes de soleil Elle est persuadée que de vivre ici va la rendre meilleure.
◊ Rencontres : Adrianna (1)


MessageSujet: Re: comme à malibu ( haze)   Dim 19 Nov - 13:18

Un léger sourire se dessinait sur mon visage quand Adri arrangeait son décolleté pour le rendre encore plus plongeant, laissant apparaitre sa magnifique poitrine. T'as bien raison ! Lançais-je avant de suivre son exemple, il fallait pouvoir faire la différence et attirer les regard encore plus que d'habitude. Ce décolleté c'était un peu notre filet, notre façon de capturer nos proies. Mon téléphone n'arrêtait pas de vibrer, notre petit message avait fait son effet sur les réseaux sociaux et tout un tas de magasine people reléguaient déjà l'information. Je tournais mon portable vers Adri pour qu'elle puisse jeter un œil à l'évolution de mon plan machiavélique. Ça fait son petit effet ! ajoutais-je avec un air satisfait, avant de prendre mon cocktail pour siroter en à nouveau. C'est vrai qu'elle avait attiré l'attention ce matin-là et ça ne m'étonnait pas venant d'elle. J'en rigolais à présent, mais sur le coup ce n'était pas une vraie partie de plaisir. La présence de toutes ses armes et cette atmosphère pesante m'avait complètement changé et pour une fois je n'avais pas fait la maligne. Rien que de repenser à tout ça, ça me foutait des frissons. Heureusement qu'Adri était là, elle arrivait à tourner ça à la rigolade, ce qui me permettait de ne pas devenir complètement folle et parano. J'éclatais de rire. J'avoue que ta rébellion était assez sexy ! Mais le moment n'était pas vraiment approprié pour la drague ! J'étouffais un rire en imaginant la scène : Adri en train de se débattre et un attroupement de filles hyper canon autour prête à tout pour attirer son attention. C'était magique.
C'était sans doute la première fois de ma vie que je me retrouvais à trinquer pour cette raison. Normalement c'était plutôt l'inverse. Non t'es pas horrible ! T'as parfaitement raison ! Mais sincèrement j'ai pas vu beaucoup de vrais morceaux sur cette île, ou alors ils sortent pas aux même endroits que nous ... Je sentais que ce soir encore j'allais me retrouver à noyer mon célibat dans des cocktails trop sucrés et trop alcoolisés. Je suis sûr qu'il y a plus de filles que de garçons ici ! Alors quand j'aurais fait tous les mecs de cette île je finirais par changer de camp et par m'attaquer aux filles ! Ce genre de phrase était clairement un cri de désespoir chez les hétéros, mais je le pensais sincèrement. Je n'allais pas finir seule et déprimée sur cette île en les laissant me foutre des produits chimiques dans le corps, je comptais bien prendre mon pied et m'amuser aussi !


Walk On Water
   
In the end the choice was clear, Take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line,Times are changing.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t140-haze-carlson-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t145-haze-carlson-un-visage-d-ange-avec-un-penchant-pour-le-peche http://beachplease.forumactif.com/t147-haze-carlson-1-485-617-391 http://beachplease.forumactif.com/t151-haze-carlson-hazzac
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: comme à malibu ( haze)   

Revenir en haut Aller en bas
 
comme à malibu ( haze)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» les bugnes comme chez le patissier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beach Please :: MANAOLANA :: Restaurants :: Rafraîchissements :: Salon Lounge-
Sauter vers: