RSS
RSS



 

Partagez|

zohan ◊ drive away.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
» Messages : 495
» Avatar : taylor marie hill.
» Solde : 738
» Âge : 29 ans.
» Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
» Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
» A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
» Rencontres : sloan (01) - enzorha (02) - Hécate (01)

end :
enzohra (01)

uc :
calypso&alec, sloan.


Beach we're here


Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx
MessageSujet: zohan ◊ drive away. Jeu 16 Nov - 11:43


drive away
f e a t ;zohan

Les vagues étaient hautes aujourd'hui. C'était ce qu'avait pu remarquer Zohra en se baladant en fin de mâtiné le long des plages. Elle sortait d'une petite séance de sport suivi d'un bon massage. La vie à l'hôtel était vraiment divine. Aucune prise de tête, tout à disposition. Vivre à Manaolana avait le goût du rêve, et ce goût ne disparaissait pas au fil des jours. Loin de défervescence new-yorkaise, la demoiselle avait l'impression de revivre. Si elle était née en ville, elle avait toujours préféré l'aventure et le sauvage, ce qui n'était pas dompté par l'homme avait beaucoup plus de charme. Vivre en ville ne se discutant pas, elle avait fait en sorte que sa vie soit parsemé de séances d'adrénaline en pleine nature pour ne jamais perdre ce goût du risque et de l'inconnu. Écoutant son coeur, elle s'aventurait dans des sentiers peu fréquentés en montagne, escaladait jusqu'au sommet, sautait en parachute ou à l'élastique. Son besoin d'aventure ne s'était pas estompé avec les années. Au contraire. A croire que son travail l'avait plus occupée que ce qu'elle imaginait. Pourtant persuadée d'avoir profiter de sa vie, elle se rendait compte que de n'avoir rien à faire de ses journées était un luxe qu'elle n'avait pu s'offrir.

Enchantée par l'île et son concept, elle ne pensait même pas à sa famille. Elle les avait appelés, signifiant qu'elle était bien arrivée, et avait partagé quelques conversations téléphoniques avec elle. Ils avaient donc finit par comprendre ce pourquoi elle était vraiment partie : pour qu'on la laisse tranquille. Zohra avait tout réussi dans sa vie. Son seul échec était amoureux. Selon ses parents. Car eux la voyait en couple avec Enzo qu'elle connaissait depuis la tendre enfance. Ils les avaient un peu forcé à se fréquenter, au début, enfin c'est ce qu'avait dit Enzo à un moment donné de leur relation. Zohra n'y avait jamais vraiment cru, si elle était allée vers lui c'est qu'elle était bien avec, un point c'est tout. Il avait toujours su trouver des excuses, et maintenant on l'excusait presque et on s’inquiétait pour l'avenir de cette chère Zohra, encore célibataire à presque trente ans. Célibataire signifiant sans fiancé ou mari. Il est vrai qu'elle avait un peu abandonné l'idée de l'officialisation des relations et de la présentation de son compagnon à ses parents. Il faut croire qu'elle ne s'était toujours pas remise de sa première demande.

Rentrant chez elle pour prendre une douche et se reposer, car faire la sieste en début d'après midi était un luxe envisageable à présent, Zohra envisageait de ressortir plus tard. Le soleil était à son zénith, il tapait si fortement qu'il était presque impossible de trouver place dehors. Heureusement que le vent permettait d'aérer un peu les lieux, ils seraient irrespirables sinon. Quelques heures plus tard, la demoiselle ressortie vêtue uniquement de son maillot de bain et trouva le trajet le plus court pour aller vers l'eau. Agitée et salée, elle était un vraie régale. La demoiselle s'amusa à longer les plages, en marchant ou en nageant, seule dans cette ambiance paradisiaque. Successivement, le centre de plongé, le ponton d'arrivée et ce charmant petit restaurant français défilèrent dans le paysage. Elle coupa par le sable pour rejoindre la plage aux tortues, mais n'y resta pas cette fois-ci. Elle préféra longer la côte nord de l'île en direction des cours de yogas. Sans aller jusque là, elle s'installa entre les deux points de rencontre de l'île et observa l'océan un long moment, profitant de cet instant pour bronzer son dos. Elle défit les noeuds de son haut de maillot de bain un à un, avec soin, pour s'installer sur le ventre et bronzer tranquillement. Après quelques dizaines de minutes à se reposer, elle releva la tête pour voir un océan agité. Les vagues étaient magnifiques : elle appelaient Zohra. Remettant son maillot de bain, elle fila à nouveau dans cette eau chaude et délicieuse, se laissant tenter par les vagues. Vagues sauvages. Vagues joueuses. Elle en perdit son haut de maillot de bain mal attaché, qui finit lui par se balader dans l'océan sans que sa propriétaire ne puisse faire quoique ce soit. Rougissante sur l'instant, elle se redressa discrètement pour chercher ce haut partit un peu trop rapidement pour qu'elle sache réellement où il était. Peu de monde était présent, heureusement, car ce n'était pas dans ses habitudes de se dévoiler ainsi aux yeux des autres. Elle n'était pas contre le seins nus, bien au contraire, ce n'était simplement pas une pratique habituelle chez elle. Zohra s'en voulait d'avoir perdu ce bout de tissus, et ne d'avoir rien pour se rhabiller ou se couvrir sur la plage. Cachant ses seins en croisant faussement ses bras, elle regardait dans l'océan si il n'y avait pas ce qu'elle cherchait depuis bien cinq longues minutes maintenant.





runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Messages : 247
» Avatar : Chris Wood
» Solde : 464
» Âge : 28 bougies
» Métier, études : Dealer & ex-taulard
» Logement : 310 ◊ Suite aquatique
» A savoir : adepte du fast-food et de la mal-bouffe, j'ai pourtant la chance de ne jamais prendre de kilos en trop. ◊ je fume comme un pompier, askip ça pourrit la santé mais j'aime jouer avec le feu. Dans tous les sens du terme. ◊ j'ai la fâcheuse tendance à jouer avec mes doigts ou tous les objets qui croisent mon passage. ◊ j'ai eu la chance de passer un ou deux tour à la case prison. Nourri, logé et blanchi, tout ça gratuit. Allez savoir qui ça fait chier de m'entretenir. ◊ certains de mes ennemis m'ont parfois dit que j'étais rapide. A savoir dans quel sens je le prends et si c'est un réel compliment.
» Rencontres : AlecZohraEnzo


Bloody trouble


Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t114-sloan-lawson-bloody-mary http://beachplease.forumactif.com/t165-sloan-i-m-a-nightmare-dressed-like-a-daydream http://beachplease.forumactif.com/t166-sloan-lawson-1-001-555-7779#828 http://beachplease.forumactif.com/t167-sloan-lawson-slodawn#829
MessageSujet: Re: zohan ◊ drive away. Jeu 14 Déc - 3:51

Drive away
Zohra Hollister & Sloan Lawson

Les vagues frappent ton corps au rythme du ressac et tu regardes l’écume s’échouer sur la plage. Il fait beau, il fait chaud et tu obtiens tout ce que tu désires d’un simple claquement de doigts. Sur cette île qui s’apparente de plus en plus à un petit paradis, tout paraît si simple. Plus de loyer à payer, plus de drogues à écouler. Non, juste toi et cette vaste surface calme qu’on nomme océan. Juste toi et ces cocktails hors de prix dans des logement que même l’argent de plusieurs livraisons ne suffirait pas à payer. Trop beau pour être vrai ? Peut-être bien, ouais. Tu comptes seulement en abuser jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à en tirer. Après, tu pourras rentrer dans ta petite ville du Sud des Etats-Unis histoire de voir si tu arrives à reconquérir ton quartier sûrement déjà tombé entre les mains de tes nombreux ennemis.
Une vague un peu plus haute que les autres te ramène à la réalité alors que tu toussotes en te frottant les yeux, gêné par l’eau salée. Au loin, la plage paraît si petite. Deux cent mètres. Deux cent mètres qui marquent la fin du périmètre autorisé avant que quelqu’un ne soit censé venir te chercher. Tes doigts effleurent la ligne formée par des petites bouées et tu hésites un instant à la traverser. Tu es comme ça, toi. Tu aimes braver le danger, transgresser les règles parce que c’est bien pour ça qu’elles ont été créées, pas vrai ? A quoi servent-elle si ce n’est à être enfreintes ?
Tu finis par nager en sens inverse, retournant tranquillement vers le rivage. Tu ne sais pas encore de quoi sont capable ces gars-là et, même si tu n’en donnes pas l’air derrière tes manières de gosse, tu n’es pas du genre à te foutre dans les emmerdes sans avoir prévu ne serait-ce qu’une ébauche de plan.

Quand tu arrives vers le rivage, les muscles de tes bras te lancent légèrement et tu exécutes quelques étirements afin de les décrisper. En ce moment, tu fais bien plus de sport qu’à La Nouvelle Orléans. Tellement d’activités qui t’empêchent de sombrer dans l’oisiveté… Exactement ce qu’il te fallait et tu mets un point d’honneur à tester autant de choses possibles avec le temps disponible dans une journée.
Tu te diriges vers ta serviette et t’y étales sans aucune grâce, attrapant le verre encore frais dont le pied est enfoui en équilibre dans le sable. Lentement, tu le portes à tes lèvres et en avales une longue rasade qui vient te brûler le gosier dans une sensation qui t’es à présent familière. Peut-être bien que, à l’avenir, tu ferais bien de surveiller ta consommation de boissons alcoolisées histoire d’éviter de ne plus pouvoir t’en passer… Peut-être bien. Si tu trouves la volonté d’arrêter alors qu’il est si agréable de boire, les doigts de pieds en éventail dans le sable.
Tu lèves les yeux alors qu’une silhouette te fait de l’ombre quelques secondes et un sourire s’installe sur tes lèvres quand tu aperçois le dos d’une jolie demoiselle. Ses pas la conduisent tout droit dans l’océan relativement virulent et tu la couves du regard, prédateur flairant une proie. Ce qu’il y a de bien avec cette île, c’est que tu peux flirter autant que tu veux, il n’y a aucun risque pour qu’un flic vienne perturber ton petit numéro de charme. Tu t’en donnes donc à cœur joie et il semble que la jeune femme devant toi attire plutôt bien ton regard.

Tu la contemples donc quelques instants alors qu’elle saute et s’agite dans l’eau, le sourire aux lèvres. Définitivement agréable à regarder oui. Elle paraît si insouciante que tu te surprends toi-même à te détendre, sirotant doucement le reste de ton verre. Tes yeux finissent par se perdre sur la ligne de l’horizon quand tu entends une légère exclamation qui te pousse à reporter ton attention sur la nageuse.
Là, tes yeux s’écarquillent sous la surprise alors qu’un rire presque nerveux vient secouer ta gorge. Son haut a disparu et elle semble visiblement paniquée, une main plongée dans les flots pour tenter de l’en extirper. Face à ce spectacle tu ne peux rester de marbre et tu te plies en deux, incapable de te retenir plus longtemps. Un bruyant rire te secoue de haut en bas alors que tu te lèves pour t’approcher du bord de l’eau, un sourire moqueur étalé sur tout le visage.
« Besoin d’aide peut-être ? » lui lances-tu nonchalamment en te fichant qu’elle te surprenne à la détailler de manière plus qu’insistante. « Tu sais, on n’est pas très nombreux dans le coin, ce n’est pas si grave si tu ne le retrouves pas. »
Tu lui adresses un clin d’œil amusé alors que tu entres dans l’eau jusqu’aux cuisses, observant plus sa poitrine dissimulée que les vagues renfermant le haut de son maillot.
« Zohra, c’est ça ? » demandes-tu en penchant la tête alors que tu te rappelles à présent des paroles de Enzo.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Messages : 495
» Avatar : taylor marie hill.
» Solde : 738
» Âge : 29 ans.
» Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
» Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
» A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
» Rencontres : sloan (01) - enzorha (02) - Hécate (01)

end :
enzohra (01)

uc :
calypso&alec, sloan.


Beach we're here


Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx
MessageSujet: Re: zohan ◊ drive away. Mer 10 Jan - 20:17


drive away
f e a t ;zohan
LTerriblement gênée par ce haut manquant, Zohra tentait de la jouer cool. Faire comme si de rien n'était, être une parfaite actrice et se contenir. On lui avait apprit à faire tout cela dans la belle et grande famille des Hollister. Il était aussi prescrit qu'une jeune femme d'aussi bonne famille fasse du seins-nus... Fort heureusement, aucun membre de sa famille n'était là pour vérifier. En petite fille sage, et malgré le fait qu'elle l'eut pratiquer des dizaines de fois, Zohra pensait toujours aux représailles que ses parents pourraient lui faire s'ils étaient présents. Pensée stupide, mais qui existait réellement et qui témoignait que la femme qu'elle était avait encore beaucoup d'enfant en elle. A l'époque où elle voyageait beaucoup avec Enzo, lorsqu'ils allaient se détendre sur les belles plages des caraïbes, c'était à lui de s'occuper de ce petit haut. Il le détachait quand madame voulait faire bronzette, à sa demande accompagnée d'un tendre baiser, puis il le remettait lorsqu'il était temps d'aller à l'eau. Et puisque le sportif n'aimait pas beaucoup rester en place pendant de longues durées, le couple bougeait très rapidement.

Loin de penser à cette belle époque révolue, Zohra cherchait activement son haut dans l'eau translucide de la plage. Il ne devrait pas être difficile à retrouver normalement. Le rouge attire les yeux, surtout dans des couleurs aussi claires et froides que celle de l'eau... Serait-il possible que ce haut fasse déjà partie des coraux tout au loin ? La demoiselle n'en était pas certaine. Même si le courant était fort, il n'avait pas la force extraordinaire d'emmener son haut aussi loin, si ? Persuadée que le fait que ce ne soit pas un objet flottant fasse que ce haut de maillot de bain soit difficile à retrouver, elle soupira. « Quelle poisse... » Sa folle recherche dans les vagues ne lui avait pas permis d'entendre arriver un homme. La plage n'étant pas remplie tout à l'heure, et n'ayant absolument pas tourné son regard en sa direction pendant tout le long de cette baignade, Zohra ne s'attendait vraiment pas à avoir eu des spectateurs. Croisant les bras, embêtée et pudique, elle se glaça lorsqu'elle entendit une voix sortir de nulle part. A ce moment là, elle n'avait encore remarqué personne. L'homme arrivant par derrière, la demoiselle se retourna, enfin particulièrement au niveau de la tête et fit de grands yeux. Si elle avait besoin d'aide ? Avait-elle l'air d'une personne qui avait besoin d'aide ? Zohra pensa directement au pire : il avait tout vu... Oui dans tous les cas, ses yeux avaient l'air d'en voir beaucoup à présent, biens fixés sur la poitrine de la jeune femme. Elle leva les yeux en l'air l'espace d'un instant : il ne manquait plus qu'un pervers, pensa-t-elle. Encore lorsque c'était votre petit ami qui vous matait de cette façon, il y avait moyen de trouver cela agréable, excitant. Mais ce jeune homme était un parfait inconnu. Habituellement très portée sur le physique, Zohra ne fit pas vraiment attention à celui du jeune homme et croisa bien fermement ses bras sur sa petite poitrine. La suite de la prise de parole du monsieur confirma évidement toutes les peurs de la jeune femme qui rougit un peu. « Ah donc t'as tout vu... » Le mec, un peu étrange, s'avance vers elle, entrant dans l'eau jusqu'au cuisse. Le voyant délicieusement déguster la vue, Zohra se permit de balancer son pied vers l'avant pour éclabousser l'homme en face d'elle. « Ouais c'est Zohra, mais j'ai des yeux ! Comment tu connais mon prénom ? »






Spoiler:
 




runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Messages : 247
» Avatar : Chris Wood
» Solde : 464
» Âge : 28 bougies
» Métier, études : Dealer & ex-taulard
» Logement : 310 ◊ Suite aquatique
» A savoir : adepte du fast-food et de la mal-bouffe, j'ai pourtant la chance de ne jamais prendre de kilos en trop. ◊ je fume comme un pompier, askip ça pourrit la santé mais j'aime jouer avec le feu. Dans tous les sens du terme. ◊ j'ai la fâcheuse tendance à jouer avec mes doigts ou tous les objets qui croisent mon passage. ◊ j'ai eu la chance de passer un ou deux tour à la case prison. Nourri, logé et blanchi, tout ça gratuit. Allez savoir qui ça fait chier de m'entretenir. ◊ certains de mes ennemis m'ont parfois dit que j'étais rapide. A savoir dans quel sens je le prends et si c'est un réel compliment.
» Rencontres : AlecZohraEnzo


Bloody trouble


Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t114-sloan-lawson-bloody-mary http://beachplease.forumactif.com/t165-sloan-i-m-a-nightmare-dressed-like-a-daydream http://beachplease.forumactif.com/t166-sloan-lawson-1-001-555-7779#828 http://beachplease.forumactif.com/t167-sloan-lawson-slodawn#829
MessageSujet: Re: zohan ◊ drive away. Mer 7 Fév - 18:36

Drive away
Zohra Hollister & Sloan Lawson

Tu n'es pas le genre de gars qui s'encombre de faux-semblants, qui feint la politesse et s'amuse à faire des courbettes. Tu n'es pas le genre de gars qui accorde de l'importance à l'apparence pour la simple et bonne raison que tu aimes vivre ta vie comme tu l'entends et ceux que ça dérange peuvent bien râler si ça les soulage. C'est pourquoi, tu te fiches bien que la demoiselle de la plage s'aperçoive de ton regard insistant, tes yeux dévorant sans honte la vision de sa poitrine dénudée et timidement cachée.
Pour un peu et tu commences à comprendre l'entichement d'Enzo pour ce petit bout de femme. Elle est séduisante et il faudrait être aveugle ou casé pour ne pas le remarquer. Tu avances donc dans l'eau, la rejoignant en quelques enjambées. Là, tu arques un sourcil alors que la demoiselle rougit violemment et te balance une gerbe d'eau qui t'arrache un frisson. C'est froid. Un bien grand contraste avec la chaleur du sable sur lequel tu t'es prélassé trop longtemps.
Tu lâches donc un soupir, sans te départir de ton sourire en coin, et entreprend de croiser les bras contre ton torse pour la dévisager, préférant répondre à ses questions plutôt que te baisser pour chercher un haut de maillot sûrement déjà emporté.
" Enzo m'a parlé de toi. Les grandes lignes, bien sûr… " ajoutes-tu en penchant la tête, te retenant de ricaner face à son apparente gêne. " Cependant, il ne m'a jamais dit que tu étais si jolie… Le vilain petit cachottier. "

Tu t'apprêtes à continuer sur ta lancée quand un éclat rouge attire ton regard, là au milieu des vagues. Perplexe, tu te penches et plonge ta main dans l'eau, extirpant un bout de tissu des flots. Ton sourire s'agrandit alors que tu reconnais le fameux haut du bikini et, très satisfait de ta petite trouvaille, tu l'agites sous ses yeux, te faisant désirer.
" Ah mais regarde donc ce que je viens de trouver ! Par le plus grand des hasards... ce ne serait pas ce que tu cherches ? "
Tu ne lui tends pas tout de suite le vêtement, préférant t'amuser un peu à ses dépens bien que tu saches d'ores et déjà que tu n'iras pas plus loin avec cette demoiselle, aussi belle soit elle. En parlant avec Enzo, tu as vite compris la nature de ses sentiments pour celle-ci et, tu dois admettre que tu n'es pas prêt à cracher sur votre amitié pour une simple nuit de plaisir. Nuit qui n'est pas garantie au vu de l'air peu amène de la jeune femme.
Tu entreprends cependant de reculer vers la plage, tes yeux rivés dans les siens alors que tu continues de brandir le bikini. Tu ne peux pas la charmer mais tu peux au moins rigoler un bon coup avant de filer te changer. Tu commençais à t'ennuyer sur cette plage, de toute façon.
" Si tu le veux alors il faut que tu viennes le chercher… " la provoques-tu.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Messages : 495
» Avatar : taylor marie hill.
» Solde : 738
» Âge : 29 ans.
» Métier, études : longues études de commerces et de décoration d'intérieur pour devenir architecte d'intérieur pour des portes monnaie bien remplis.
» Logement : 126, bungalows avec vue sur la plage et l'océan, de quoi faire rêver. Bon avec, Aisling & sa famille... Mais on s'y f'ra surement...
» A savoir : née avec une cuillère en or dans la bouche ◊ têtue ◊ courageuse ◊ n'a pas froid aux yeux. ◊ sportive ◊ active ◊ à la recherche d'adrénaline ◊ positive, mais depuis quelques temps, mademoiselle a le bourdon, et il faut subir son humeur et ses remarques cassantes ◊ princesse ◊ passionnée ◊ persévérante ◊ son sourire est sa plus belle et grande arme ◊ superficielle ◊ sensible ◊ vive ◊ réfléchie.
Se passionne pour la danse, le cinéma, la mode et les sports extrêmes.
» Rencontres : sloan (01) - enzorha (02) - Hécate (01)

end :
enzohra (01)

uc :
calypso&alec, sloan.


Beach we're here


Voir le profil de l'utilisateur http://beachplease.forumactif.com/t187-zohra-hollister-sex-on-the-beach http://beachplease.forumactif.com/t195-zohra-hollister-all-the-things-i-ve-lost-on-you http://beachplease.forumactif.com/t196-zohra-hollister-1-xxx-xxx-xxxx
MessageSujet: Re: zohan ◊ drive away. Mer 7 Fév - 21:59


drive away
f e a t ;zohan
Il était insolant, provocateur et indiscret. Tout ce que faisait cet homme était voyant et il ne cherchait pas à s'en cacher. Zorha était gênée par la situation, et plus que de raison. Ce genre d'imprévus, ce n'était vraiment pas elle. Ce n'était vraiment pas distingué. La demoiselle se faisait honte seule, alors elle n'avait vraiment pas besoin qu'un inconnu insiste à la scène.

Inconnu, l'était-il vraiment ? D'elle, oui totalement. Elle n'avait jamais vu ce sourire narquois, ces yeux baladeurs et ces cheveux bruns en bataille. Jamais elle n'avait échanger avec cette homme, elle en était certaine. Zohra n'était en plus pas du genre à boire plus que de raison, et quand bien même elle se souvenait toujours de ce qui arrivait. Enfin, presque toujours. Enzo était bien placé pour le savoir, et la demoiselle était loin de se douter que ce dernier avait totalement abusé de leur dernière soirée. Zohra n'en était pas moins certaine : l'homme en face d'elle qui matait allègrement ses seins lui était inconnu. Et à la limite, il en était mieux ainsi. Elle n'avait rien à attendre d'un inconnu. Pourtant, il semblait que lui la connaissait très bien. Elle fronça les sourcils à l'évocation de son nom. « Ah... Enzo. » dit elle visiblement fâchée à cette nouvelle. Qu'avait-il encore raconter comme connerie celui-là ? Ô elle ne voulait même plus les entendre, et surtout pas venant de la bouche d'un de ses potes ou je ne sais quoi. Allez savoir pour qui il avait encore fait passé Zohra. La suite des propos du jeune homme firent rougir Zohra encore plus. Elle compressa ses seins entre ses bras, les faisant aussi inexistant que possible en théorie. La pratique en était bien autre, ce n'était pas ainsi qu'ils allaient disparaître, chère Zohra. Alors que le jeune homme se penche pour récupérer l'objet que convoitait Zohra, elle préféra ne pas faire attention à ce qu'il faisait et continua dans sa lancée ! « C'est censé être des avances ? Non mais c'est la meilleur ! Tu fais parti de sa clique de libertin ? Comment tu t'appelles en plus ? » Une enfant capricieuse et vexée. Zohra voit ensuite son haut entre les mains du jeune homme et attend la suite des propos de cet être vicieux pour agir. Elle se méfie, elle le regarde du coin de l'oeil, essaie de deviner ce qu'il lui passe par la tête et rougit de nouveau. Il avait un sacré culot, de profiter d'elle et de sa position de faiblesse... Elle le regarda un poil énervée, surtout qu'il n'avait pas répondu à la moindre de ses questions. Elle relâche alors ses bras pour pester : « Oui ! C'est ce que je cherche, t'es devin ? » Elle fit un petit pas vers lui et tendit la main : « Donne moi ça. »







runaway
think i can fly

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: zohan ◊ drive away.

Revenir en haut Aller en bas

zohan ◊ drive away.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Drive [DVDRiP]
» 08. You drive me crazy
» La musique que vous aimez
» Vos groupes préférés
» WikiLeak: Bernard Gousse was so repressive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beach Please :: MANAOLANA :: Plage-